Extension Factory Builder
17/07/2013 à 13:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Éric Lembembe a été retrouvé mort, lundi 15 juillet 2013. Éric Lembembe a été retrouvé mort, lundi 15 juillet 2013. © DR

Au Cameroun, l’homosexualité est passible de cinq ans de prison. Mais pour certains, se battre pour les droits des minorités sexuelles peut coûter encore plus cher. Lundi 15 juillet, Éric Lembembe, militant de la cause homosexuelle et journaliste, a été retrouvé mort à son domicile de Yaoundé. Il avait auparavant été torturé.

Le cou et les pieds brisés. Le visage et les mains brûlés par un fer à repasser. Lundi 15 juillet, le militant pour les droits des homosexuels au Cameroun, Éric Lembembe, a été retrouvé mort à son domicile de Yaoundé. Proche collaborateur de Human Rights Watch, qui a annoncé son décès, il était reconnu au Cameroun pour son combat en faveur des minorités sexuelles et présidait la Fondation camerounaise pour le Sida, organisation qui luttait contre le VIH et pour les droits LGBT.

« Nous condamnons cet acte terrible et encourageons les autorités camerounaises à diligenter rapidement une enquête et à poursuivre les responsables de sa mort », a aussitôt réagi Marie Harf, porte-parole du département d’État américain. Neela Ghoshal, chercheur sur les droits des minorités sexuelles à Human Rights Watch, a quant à elle souhaité que la police n’ait « pas de repos tant que les coupables de cet horrible crime ne seront pas face à la justice ». « Le président Biya doit sortir de son silence au sujet des violentes homophobes au Cameroun et condamner publiquement cette attaque », a-t-elle ajouté.

"Tu sauras ce que ça fait"

Le contexte camerounais n’incite pas à l’optimisme. Le 26 juin dernier, le siège de l’ONG Alternatives Cameroun, qui prodiguait des soins aux malades du sida, a été incendié, à Douala. Quelques jours plus tôt, dans la nuit du 16 au 17 juin 2013, c’est le cabinet de l’avocat Michel Togué qui avait été cambriolé, des personnes non identifiées ayant emporté avec elles son ordinateur portable et son passeport.

"L'intervention des pédés blancs ne les sauvera pas."

Régulièrement victime d’actes d’intimidation le menaçant de l’enlèvement de ses enfants et le qualifiant de « pédé », Me Togué a préféré envoyer sa famille hors du pays en 2012. « Choisis celui de tes enfants que nous allons transformer en pédé comme toi », a-t-il notamment reçu, « là, tu sauras ce que ça fait de les défendre. (...) Même l'intervention des pédés blancs ne les sauvera pas. » Tout comme sa consœur Alice Nkom, il a régulièrement déposé des plaintes auprès de la police. Toutes sont restées sans suite.

Si aucun suspect n’a été appréhendé dans chacune de ces affaires, la justice camerounaise s’est en revanche distinguée dans l’application de la loi contre l’homosexualité. En décembre dernier, elle a confirmé en appel la peine de 36 mois de prison infligée à Roger Mbédé, qui avait révélé son amour pour un autre en lui envoyant un simple SMS. Les autorités camerounaises savent, parfois, être intransigeantes.

Par Mathieu Olivier

Pour aller plus loin :

> Alice Nkom : "Qu'on ne vienne pas me dire que le respect des minorités sexuelles n'est pas africain" (Vidéo)
> Homosexualité : en Afrique, c'est souvent la case prison (carte interactive)
> Roger Mbédé : "Il n'y a toujours pas de place pour les homosexuels au Cameroun" (Interview)
> Cameroun : poursuites injustes pour homosexualité (vidéo Human Rights Watch)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Le mégabarrage camerounais de Nachtigal, au coût estimé à 1 milliard de dollars, avance. Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", les principaux termes du contrat de réali[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

"Plus jamais Ebola..." : ce sera sans Manu Dibango

Manu Dibango s'est retiré d'un projet musical de sensibilisation à la lutte contre Ebola. Il n'aurait pas supporté que des personnes soient rétribuées pour ce projet censé être[...]

Boko Haram, une guerre qui coûte cher au Cameroun

Le nerf de la guerre contre Boko Haram est un souci de première importance au Cameroun.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Cameroun : Afriland First Bank ouvre une agence dédiée à la finance islamique

Le groupe bancaire camerounais vient d'ouvrir à Yaoundé sa première agence spécialisée dans la finance islamique et envisage une extension du réseau au reste du pays. Une première[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130717123508 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130717123508 from 172.16.0.100