Extension Factory Builder
17/07/2013 à 12:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Stade d'Al-Ram, près de Ramallah, en 2012. Stade d'Al-Ram, près de Ramallah, en 2012. © SIPA

À Gaza, le football est resté à l’écart du développement observé en Cisjordanie. Dans cette partie de la Palestine, le ballon roule encore, mais au ralenti…  

Le Hamas ne voit pas d’un bon œil le divertissement. Mais il suit (de loin) les affaires du football local. Le parti islamiste au pouvoir a même quelques accointances avec le Nadi al-Jam’iyya al-Islamiyya, un club de Gaza City.

Mais cela ne va pas plus loin. « Le Hamas ne s’occupe pas de sport. Il n’a rien contre la pratique du football [sauf pour les femmes, qui n’ont pas le droit d’y jouer, NDLR], mais il ne donne pas d’argent. Il n’a d’ailleurs pas vraiment les moyens de le faire. À Gaza, la politique et le sport sont séparés », explique Abu Salim, le vice-président de la Fédération palestinienne, qui réside à Gaza.

>> Lire : Femmes palestiniennes : fierté, égalité, balle au pied

Depuis que la Bande de Gaza est tombée sous la coupe du Hamas en 2008, ses habitants sont soumis à un blocus israélo-égyptien. Et le football, malgré sa popularité, a du mal à survivre. « Le championnat, la Gaza League, est totalement amateur. Certains joueurs peuvent toucher quelques primes de match, qui peuvent représenter l’équivalent de 100 ou 150 dollars par mois, mais tous doivent travailler pour vivre », explique l’international Rami Rabi, président de l’association des footballeurs professionnels palestiniens.

Le football gazaoui stagne, et même régresse.

Même pas de matches amicaux

« En équipe nationale, à une époque, beaucoup de joueurs étaient originaires de Gaza. C’est là-bas qu’on trouve les plus doués. Malheureusement, avec la situation actuelle, le football gazaoui stagne, et même régresse. » Rabi parle même « d’une génération perdue », tandis qu’Abu Salim se lamente.

>> Football : occupation israélienne, humiliation palestinienne

« Comment voulez-vous que le football se développe quand le championnat est amateur, que l’argent manque puisqu’il y a très peu d’investisseurs, que les infrastructures sont vétustes et que nous n’avons aucun contact avec l’extérieur, puisque nos équipes n’ont même pas le droit de disputer des matches amicaux contre celles de Cisjordanie ? ». À Gaza, où le beach soccer rencontre un réel succès d’estime et où certaines matches de championnat peuvent attirer 5 000 spectateurs, on espère secrètement qu’un jour, le championnat palestinien retrouvera son intégrité…

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Syrie : Daesh revendique l'assassinat d'un otage japonais

Syrie : Daesh revendique l'assassinat d'un otage japonais

Le groupe Etat islamique a revendiqué dimanche l'exécution d'un otage nippon, réclamant que soit relâchée une jihadiste en échange de la libération du deuxième Japonais aux [...]

SOS islam

Pour les intéressés, le sujet est tabou, mais il est grand temps qu'ils l'abordent de front et sans oeillères. Mis à l'index, méconnu, objet de tous les clichés, le monde[...]

Terrorisme : Al-Qaïda, Daesh, même jihad

Ennemies au Moyen-Orient, les deux grandes mouvances de l'islamisme radical ont tendance à s'imbriquer à mesure que l'on s'éloigne du foyer syro-irakien.[...]

La guerre du sacré n'aura pas lieu

Dans les banlieues françaises ou à Casablanca, au Caire, à Islamabad ou à Tataouine, Charlie Hebdo n'a pas bonne presse. À cause, bien sûr, des caricatures du prophète[...]

Arabie Saoudite : 5 choses à savoir sur le roi Salmane Ben Abdel Aziz, successeur d'Abdallah

Qui est Salmane Ben Abdel Aziz, l'ancien numéro 2 du royaume d'Arabie Saoudite, devenu roi vendredi 23 janvier ? Réponse en 5 points.[...]

Arabie saoudite : qui était le roi Abdallah ?

Souffrant d'une pneumonie, le roi Abdallah d'Arabie saoudite est mort dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 90 ans. Retour sur la vie de ce monarque et acteur clé de la complexe géopolitique[...]

Arabie Saoudite : #JeSuisRaif Badawi, un hashtag contre l'obscurantisme

Avec #JeSuisRaif, une mobilisation d'ampleur en faveur de la libération du blogueur saoudien Raif Badawi s'est engagée sur internet. Décryptage de cette mobilisation en ligne.[...]

Yémen : que contient l'accord entre le président et les miliciens chiites qui occupent Sanaa ?

Le président Abd Rabbo Mansour Hadi et les miliciens chiites ont conclu mercredi soir un accord qui prévoit le retrait des rebelles des secteurs clés de la capitale, en échange de concessions sur le[...]

Yémen : qui sont les Houthi, les miliciens chiites qui ont pris le contrôle de Sanaa ?

Les miliciens chiites houthi se sont emparés mardi du palais présidentiel à Sanaa, la capitale du Yémen. Menés par Abdel Malek al-Houthi, ils menacent désormais le sud du pays.[...]

François Hollande : "Les musulmans sont les premières victimes du fanatisme" dans le monde

Le président français a prononcé jeudi matin un discours lors de l’ouverture d’un forum consacré aux "Renouveaux du monde arabe", à l’Institut du monde arabe (IMA),[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130716174913 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130716174913 from 172.16.0.100