Extension Factory Builder
17/07/2013 à 12:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Stade d'Al-Ram, près de Ramallah, en 2012. Stade d'Al-Ram, près de Ramallah, en 2012. © SIPA

À Gaza, le football est resté à l’écart du développement observé en Cisjordanie. Dans cette partie de la Palestine, le ballon roule encore, mais au ralenti…  

Le Hamas ne voit pas d’un bon œil le divertissement. Mais il suit (de loin) les affaires du football local. Le parti islamiste au pouvoir a même quelques accointances avec le Nadi al-Jam’iyya al-Islamiyya, un club de Gaza City.

Mais cela ne va pas plus loin. « Le Hamas ne s’occupe pas de sport. Il n’a rien contre la pratique du football [sauf pour les femmes, qui n’ont pas le droit d’y jouer, NDLR], mais il ne donne pas d’argent. Il n’a d’ailleurs pas vraiment les moyens de le faire. À Gaza, la politique et le sport sont séparés », explique Abu Salim, le vice-président de la Fédération palestinienne, qui réside à Gaza.

>> Lire : Femmes palestiniennes : fierté, égalité, balle au pied

Depuis que la Bande de Gaza est tombée sous la coupe du Hamas en 2008, ses habitants sont soumis à un blocus israélo-égyptien. Et le football, malgré sa popularité, a du mal à survivre. « Le championnat, la Gaza League, est totalement amateur. Certains joueurs peuvent toucher quelques primes de match, qui peuvent représenter l’équivalent de 100 ou 150 dollars par mois, mais tous doivent travailler pour vivre », explique l’international Rami Rabi, président de l’association des footballeurs professionnels palestiniens.

Le football gazaoui stagne, et même régresse.

Même pas de matches amicaux

« En équipe nationale, à une époque, beaucoup de joueurs étaient originaires de Gaza. C’est là-bas qu’on trouve les plus doués. Malheureusement, avec la situation actuelle, le football gazaoui stagne, et même régresse. » Rabi parle même « d’une génération perdue », tandis qu’Abu Salim se lamente.

>> Football : occupation israélienne, humiliation palestinienne

« Comment voulez-vous que le football se développe quand le championnat est amateur, que l’argent manque puisqu’il y a très peu d’investisseurs, que les infrastructures sont vétustes et que nous n’avons aucun contact avec l’extérieur, puisque nos équipes n’ont même pas le droit de disputer des matches amicaux contre celles de Cisjordanie ? ». À Gaza, où le beach soccer rencontre un réel succès d’estime et où certaines matches de championnat peuvent attirer 5 000 spectateurs, on espère secrètement qu’un jour, le championnat palestinien retrouvera son intégrité…

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Palestine, Tchétchénie, Nigeria... : quand les femmes se transforment en kamikazes

Palestine, Tchétchénie, Nigeria... : quand les femmes se transforment en kamikazes

Plusieurs femmes kamikazes ont commis des attentats suicides ces derniers jours dans le nord du Nigeria. Inédit dans ce pays et en Afrique, le phénomène n'est pas nouveau dans le reste du monde. De la Tch&eacu[...]

Gaza : que peut, que doit faire l'Afrique ?

La communauté internationale semble impuissante face à l’escalade de l’opération "Bordure protectrice" dans la bande de Gaza. Que dit l’Afrique ? Que doit dire l’Afrique ?[...]

Dr Zouhair Lana, à Gaza : "Ce sont principalement des civils qui nous arrivent à l'hôpital Al-Shifa"

Le docteur franco-marocain originaire de Casablanca Zouhair Lana se trouve à Gaza depuis le 13 juillet. Ce chirurgien-obstétricien exerce à l’hôpital Al-Shifa, le plus grand de la ville, et[...]

Gaza : une école de l'ONU abritant des réfugiés visée, au moins 16 morts

Le bombardement d'une école de l'ONU dans la bande de Gaza a fait au moins 16 morts mercredi matin.[...]

Gaza : trois mouvements palestiniens, dont le Hamas, favorables à une trêve de 24 heures

Les trois principaux mouvements palestiniens se sont dits favorables mardi à une trêve humanitaire de 24 heures.[...]

Califat : Al-Baghdadi, un tigre de papier

Le très médiatisé État islamique est-il une nouvelle hydre, plus puissante et terrifiante qu'Al-Qaïda ne l'a jamais été ? Voire ![...]

Gaza : les bombardements israéliens redoublent d'intensité

Les bombardements de l'armée israélienne sur la bande de Gaza se sont renforcés dans la nuit de lundi à mardi. Les désaccords restent profonds sur les termes d'un accord durable entre Israël[...]

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? "Jeune Afrique" a [...]

État islamique : Al-Baghdadi et le mythe du califat

Débarrassé de ses parts d'ombre, le califat rétabli par Baghdadi demeure une légende dans l'esprit de nombreux musulmans.[...]

Deux poids, deux mesures

Le conflit entre le Hamas et Israël a atteint un degré de violence inimaginable il y a seulement quelques semaines de cela. Un seul mot suffit à le définir : horreur. Or il n'est pas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers