Extension Factory Builder
16/07/2013 à 16:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le chanteur et producteur Wyclef Jean. Le chanteur et producteur Wyclef Jean. © Capture d'écran YouTube

L’acquittement, le 13 juillet, de George Zimmerman, accusé du meurtre du jeune Trayvon Martin en février 2012, divise les États-Unis. Depuis, de nombreux artistes affichent leur indignation, à l’instar de Wyclef Jean, qui vient de réaliser un clip-hommage, de Beyoncé ou encore de Steevie Wonder.

Le 26 février 2012, Trayvon Martin, jeune africain-américain de 17 ans, était abattu dans un quartier de Sanford (Floride) par George Zimmerman. Ce dernier, pendant sa ronde de surveillance bénévole, aurait eu une altercation avec le jeune homme, au comportement suspect à ses yeux, et au cours de laquelle il l’a abattu.

Le 13 juillet, le jury de Sanford, composé de six femmes a donné raison à la défense qui plaidait la légitime défense. Une décision qui a ému et divisé une partie de l’Amérique, faisant resurgir les vieux démons du racisme et la question de la législation sur les armes à feux.

>> Lire : Rodney King : "La ségrégation raciale perdure, même si les choses s'améliorent"

La libération de Zimmerman, qui a suivi le verdict, a donné lieu à des manifestations dans tout le pays. Alors qu’une partie des citoyens réclame une « justice pour Trayvon Martin », beaucoup remettent également en cause le cadre juridique en Floride qui autorise le meurtre en cas de suspicion de légitime défense. Du moins si l'intention raciste ne peut être prouvée. Les avocats de la famille de Trayvon Martin étudient la possibilité d'une action au civil mais le manque de preuve la rend très difficile.

Alors que de nombreux citoyens américains défilent dans les rues des grandes villes du pays, des stars américaines profitent de leur exposition médiatique pour manifester leur mécontentement face à une décision qui peut réenflammer la question raciale. La chanteuse Beyoncé a interrompu son concert à Nashville et a fait observer une minute de silence. Le chanteur Wyclef Jean a publié dès le lendemain de la décision de justice un clip en hommage à Trayvon Martyn, intitulé « Justice (If You re 17) Tribute for Trayvon Martin ».

Dans ce nouveau titre l’ex-Fugees chante : « Il aurait pu être président », avant que la chanson ne s’achève sur une détonation.

Enfin, Stevie Wonder (voir la vidéo ci-dessus) s’est lui aussi indigné publiquement lors d’un concert, affirmant qu’il ne se produirait plus en Floride en raison du verdict de l’affaire Trayvon Martin.

Jean-Sébastien Josset

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Brésil : Rousseff dans le piège Petrobras

Brésil : Rousseff dans le piège Petrobras

À six mois de la présidentielle, la sortante est engluée dans une sombre histoire de rachat d'une raffinerie au Texas en 2006. Elle est en baisse dans les sondages mais devrait quand même ê[...]

Chine : bébés en boîte

En Chine, où n'existent ni protection sociale ni accouchement sous X, des structures d'accueil pour enfants abandonnés - et souvent handicapés - sont mises en place.[...]

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

France : François Hollande accueille les quatre journalistes libérés en Syrie

Les quatre journalistes français libérés samedi après dix mois d'une éprouvante captivité en Syrie aux mains d'un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda, sont arrivés en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces