Extension Factory Builder
15/07/2013 à 21:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Philippe Verdon, le 6 janvier 2004 à Moroni. Philippe Verdon, le 6 janvier 2004 à Moroni. © Youssouf Ibrahim/AFP

Dans un communiqué publié le 15 juillet au soir, le président français, François Hollande, a confirmé la mort de Philippe Verdon. Et apporté son soutien aux familles des sept autres otages toujours détenu au Sahel, dont cinq français.

C’est officiel : selon un communiqué publié lundi 15 juillet au soir par l’Élysée, la mort de l’otage français Philippe Verdon, enlevé dans la nuit du 24 novembre 2011 dans son hôtel de Hombori (nord du Mali) avec son compatriote Serge Lazarevic, est confirmée. « La dépouille sera transférée le plus vite possible dans notre pays et les autopsies permettront de connaître les causes de son décès », indique le président français dans le document.

« Les responsables de la mort de notre compatriote devront être identifiés et traduits devant la justice », a ajouté François Hollande. « Nous avons retrouvé une dépouille il y a 10 jours au Nord Mali, nous faisons tout pour avoir confirmation que ce pourrait être, hélas, le corps de Philippe Verdon. Nous analyserions à ce moment-là les causes de la mort et rien ne sera impuni », avait-il déclaré plus tôt dans la journée.

Voyage d'affaires

Le décès de Philippe Verdon avait été annoncé le 19 mars par l'organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) mais jamais formellement confirmé par les autorités françaises, qui ne cachaient toutefois pas leur pessimisme. Âgé de 53 ans, Philippe Verdon souffrait en partant pour le Mali d'un ulcère et de tachycardie.

Lors de l’enlèvement des deux Français, Ils étaient en voyage d'affaires pour un projet de cimenterie, selon leurs proches. Serge Lazarevic reste détenu par Aqmi. Sept Français au moins sont toujours otages en Afrique.

« Je mesure l'angoisse des familles dont les proches sont toujours retenus en otages au Sahel et je tiens à les assurer que le gouvernement continue à se mobiliser pleinement pour obtenir leur libération et leur retour en France », a également déclaré le président français lundi soir.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Mali - Moussa Mara : 'La justice a de la mémoire'

Mali - Moussa Mara : "La justice a de la mémoire"

Le jeune Premier ministre malien, Moussa Mara, comptable de formation, a pris la tête du gouvernement en avril dernier dans un contexte encore très instable. De passage à Paris début octobre, il s'est ex[...]

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

Mali : accrochages entre l'armée française et un "groupe armé terroriste de type Aqmi"

L'armée française a affronté dans la nuit de mardi à mercredi des combattants d'Aqmi, dans la vallée de l'Ametetai, au nord du Mali.[...]

Mali : MNLA, MAA et HCUA créent une coordination militaire commune

Le 28 octobre, les groupes armés de la coordination des mouvements de l'Azawad ont annoncé la création d'un état-major commun. Objectif prétendu : sécuriser les régions du Nord sous[...]

Mali : Pédro Kouyaté... métro, tempo, brio !

Après avoir exploré le monde et la tradition mandingue avec les plus grands, Pédro Kouyaté s'est posé dans le tube parisien. Entre deux concerts, le Malien envoûte les passants.[...]

Terrorisme : la Minusma a-t-elle les moyens de sécuriser le Nord-Mali ?

Pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, "le nord du Mali est fragilisé parce que la Minusma n'a pas été au rendez-vous au moment où il le fallait".[...]

Ebola : le Mali tente de contenir l'épidémie, mise en quarantaine aux États-Unis

Le Mali tente de juguler toute propagation du virus Ebola après l'annonce d'un premier cas dans le pays, tandis que les États-Unis ont placé une personne en quarantaine d'office pour la première fois.[...]

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Le premier cas d'Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte vendredi, a annoncé le gouvernement.[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers