Extension Factory Builder
12/07/2013 à 17:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Tiébilé Dramé était l'émissaire de Bamako pour les négociations de Ouagadougou. Tiébilé Dramé était l'émissaire de Bamako pour les négociations de Ouagadougou. © Reuters

Ancien chef de la diplomatie malienne, négociateur pour le compte du gouvernement malien de l’accord de Ouagadougou, Tiébilé Dramé, 58 ans, est candidat à l’élection présidentielle dont il conteste le calendrier, exigeant son report. Il s’en explique.

Jeune Afrique : Pourquoi avez-vous saisi, le 7 juillet, la Cour constitutionnelle pour obtenir l’annulation de la convocation du corps électoral pour le premier tour de la présidentielle, le 28 juillet ?

Tiébilé Dramé : Parce-que les articles 27 et 30 de la Constitution disposent que le président de la République est élu au suffrage universel direct, sur l’ensemble du territoire érigé en circonscription unique. Le gouvernement malien a pris, le 30 mai, une décision énonçant que la mise à jour des listes électorales s’étalerait du 5 au 25 juin. Cette mise à jour est confiée aux commissions administratives locales. Or, à échéance, l’administration était encore absente de Kidal et de l’ensemble de ses cercles (sous-préfecture). Cela signifie que les listes acheminées, selon le ministre de l’Administration, le 12 juillet, n’ont pu être mises à jour. Elles sont donc caduques. Or, le vote à Kidal, épicentre d’un problème que traîne le Mali depuis l’indépendance et symbole, aujourd’hui, du recouvrement de son intégrité territoriale, est éminemment politique.

Des efforts soutenus par la communauté internationale ont permis d’aboutir à un accord préliminaire pour la tenue de la présidentielle. Ils ont été ruinés par l’entêtement des autorités de la transition à maintenir, coûte que coûte, le calendrier d’une élection dont les conditions sont pour le moins bancales car illégales. La précipitation mène au bricolage. Un report de trois mois, un temps envisagé en haut lieu, aurait suffi pour se mettre en conformité avec les textes. L’idée a fait long feu. Au lendemain de la saisine de la Cour constitutionnelle par mes soins, le président Diouncounda Traoré a réuni les 28 candidats ou leurs représentants. Il a reconnu que le processus était bancal mais il a tout de même maintenu la convocation du corps électoral pour le 28 juillet.

Pourquoi, selon vous, le président Traoré et son gouvernement sont si pressés d’organiser cette élection ?

Ils ne sont pas pressés, ils sont sous pression. La communauté internationale, particulièrement la France, exigent que le premier tour du scrutin se tienne en juillet. Plus grave : je constate que le chef de la diplomatie française est devenu notre Directeur général des élections (DGE) quand il parle du vote des réfugiés, celui des déplacés et celui de la diaspora. Je ne savais pas que Laurent Fabius avait été nommé par le président Traoré à la place du général Siaka Sangaré [DGE depuis plus d’une décennie, NDLR].

Pensez-vous que la saisine de la Cour constitutionnelle va porter ses fruits et que ses magistrats décideront d'un report du scrutin ?

Si la Cour dit le droit, elle ne peut que prendre en considération notre argumentaire qui se nourrit du texte fondamental et des lois de ce pays. Elle constatera d’elle-même que le scrutin ne saurait être crédible faute d’universalité des suffrages. Mais je crains le pire, les magistrats n’étant pas à l’abri des pressions subies par les autorités de la transition.

___

Propos recueillis à Bamako par Cherif Ouazani
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

À Bamako, Lassana Bathily, le héros franco-malien de l'Hypercasher, se dit fier de sa double culture

À Bamako, Lassana Bathily, le héros franco-malien de l'Hypercasher, se dit fier de sa double culture

Le jeune franco-malien Lassana Bathily, naturalisé français en urgence après avoir sauvé lors des attentats de Paris des otages du terroriste Amedy Coulibaly, lui-même Français d'origine ma[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

CAN 2015 : la Guinée qualifiée pour les quarts de finale au tirage au sort, le Mali éliminé

C'est donc la Guinée qui s'est qualifiée pour les quarts de finale de la CAN 2015. Elle affrontera le Ghana dimanche à 17h.[...]

Ramtane Lamamra : "Un accord de paix peut être signé au Mali dans moins de six mois"

Présent à Addis-Abeba pour le Sommet de l'Union africaine, le ministre algérien des Affaires étrangères et médiateur en chef des négociations de paix au Mali, Ramtane Lamamra, se[...]

CAN 2015 : Guinée-Mali, 3 choses à savoir sur un tirage au sort controversé

À égalité parfaite dans le groupe D après trois rencontres, le Mali et la Guinée seront départagés par tirage au sort pour la qualification aux quarts de finale. La[...]

Exclusif. Mali : IBK annule sa présence au sommet de l'UA pour se rendre à Gao

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a annulé sa venue au sommet de l'UA, à Addis-Abeba, pour se rendre à Gao, où une violente manifestation contre la Minusma a fait plusieurs morts.[...]

Guinée - Mali : avec un autre critère que le tirage au sort, qui serait qualifié ?

À égalité parfaite dans le groupe D après leur match nul mercredi (1-1), la Guinée et le Mali seront départagés par un tirage au sort lors d'une cérémonie officielle[...]

CAN 2015 : la Côte d'Ivoire qualifiée, tirage au sort entre la Guinée et le Mali !

La Côte d'Ivoire s'est qualifiée pour les quarts de finale en battant le Cameroun mercredi (1-0), mais dans l'autre match du groupe D la Guinée et le Mali ont encore fait un nul (1-1) et seront[...]

Mali : une dizaine de morts dans une attaque contre des rebelles de l'Azawad

Dernier incident en date dans la région de Tabankort, une attaque faisant une dizaine de mort a été lancée dans la nuit de mardi à mercredi par un groupe armé progouvernemental contre[...]

César : le film "Timbuktu" nommé dans huit catégories

Le drame franco-mauritanien Timbuktu a été nommé dans huit catégories pour la 40è cérémonie des César qui se tiendra le 20 février à Paris.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130712173740 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130712173740 from 172.16.0.100