Extension Factory Builder
16/07/2013 à 12:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un groupe d'écoliers sud-africains à Johannesburg, le 6 juin 2013. Un groupe d'écoliers sud-africains à Johannesburg, le 6 juin 2013. © Alexander Joe/AFP

Malgré leurs revenus souvent faibles ou moyens, certains pays africains ont gagné quelques points dans le classement de l’indice mondial 2013 de l’innovation, publié début juillet. C’est le cas de Maurice, de l’Afrique du Sud, du Nigeria et du Sénégal. Mais pas seulement. Aperçu des pays du continent qui innovent.

Ils ne sont pas encore à la pointe de l’innovation, mais ils enregistrent des progrès encourageants. Malgré leur faible ou moyen revenu, certains pays africains, à l’instar de Maurice, de l'Afrique du Sud, de l'Ouganda, du Nigeria ou du Sénégal, s’érigent petit à petit en « pôles dynamiques » où se développent des activités innovantes sur le continent. Un positionnement à la hausse observé dans la sixième édition du rapport sur l’indice mondial de l’innovation, publié conjointement début juillet par l’Université Cornell aux États-Unis, l’Institut européen d’administration des affaires (Insead) et l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi).

Des experts ont interrogé 84 indicateurs – au delà des critères traditionnels relatifs aux dépenses en recherche et développement - pour parvenir à mesurer l'indice mondial 2013 de l'innovation de chacun de 142 pays sélectionnés à travers le monde. Du fonctionnement des institutions aux résultats obtenus en matière de connaissances et de technologie, en passant notamment par la qualité des universités, le capital humain, les infrastructures, le perfectionnement des marchés et des entreprises, tout a été passé en revue.

"Nouveaux acteurs" de l'innovation

« Si le classement est dominé par les économies à revenus élevés, plusieurs nouveaux acteurs ont renforcé leurs capacités et les résultats en matière d'innovation », assure Soumitra Dutta, de l'Université Cornell, coéditeur du rapport.

Avec un indice de l'innovation à 66.55 sur 100, la Suisse se maintient en tête, suivie de la Suède (61.36), du Royaume-Uni (61.25), des Pays-Bas (61.14) et des États-Unis (60.31) – 10e en 2012 - qui signent leur retour dans le top 5. Côté africain, c'est Maurice, 53e place mondiale, qui arrive en tête malgré un indice encore en dessous de la moyenne générale (38). L'État de l'Océan indien est talonné par l'Afrique du Sud (37.60), championne du continent en termes des « moyens mis en œuvre en matière d'innovation ». La Tunisie (35.82), l'Ouganda (31.21), le Botswana (31.14), le Maroc (30.89), le Ghana (30.60), le Sénégal (30.48) et le Kenya (30.28) lui emboîtent le pas.

Nigeria et Sénégal, bons élèves

Au total, 36 pays africains se retrouvent dans le nouveau classement de l'indice mondial de l'innovation, soit deux de plus qu’en 2012, grâce à l'entrée du Cap-Vert et de la Guinée. Certains États ont enregistré des mauvais résultats par rapport à l’année précédente, d'autres, au contraire, ont bien progressé.

Parmi ces bons élèves africains, le Nigeria (123e mondial en 2012, 120e en 2013) et le Sénégal (97e mondial en 2012, 96e en 2013) sont les seuls pays à revenu moyen inférieur (suivant la classification de la Banque mondiale), à avoir réussi à gravir quelques marches au classement : trois bonds pour le premier, un pour le second. Au même moment, la position de tous les autres pays de la même catégorie a baissé, sur le continent, de 2 à 22 marches. Mais l’indice global des pays africains en matière d'innovation a, lui, plutôt été revu à la hausse.

Le bon résultat du Sénégal s’explique notamment par une « politique volontariste d’ouverture du pays aux nouvelles technologies mais aussi par la vivacité d’une population jeune et innovante », soutient Julie Owono, responsable Afrique d’Internet sans frontières, une association de promotion de la liberté d’expression sur la Toile. « C’est le seul pays de l’Afrique de l’Ouest francophone à s’être doté d’un incubateur, le CTIC Dakar, pour coacher et accompagner les projets innovants », ajoute, de son côté, Serigne Barro, responsable de l’agence digitale People Input, qui accompagne sur le continent les entreprises, les opérateurs télécoms, voire les institutions, dans la mise en œuvre de leurs projets tournés vers les nouvelles technologies.

Pays à revenu faible, l’Ouganda (89e mondial), le Kenya (99e), le Mali (106e), le Burkina Faso (116e), le Mozambique (121e), la Gambie (122e), le Bénin (127e), l’Éthiopie (129e), le Niger (131e) et le Togo (139e) réalisent également des bons résultats à l’indice mondial 2013 de l’innovation par rapport à l’an dernier.

Le continent reste cependant confronté à plusieurs difficultés qui freinent son élan vers l’innovation : « accès difficile à l’Internet, insuffisance d’investisseurs et d’incubateurs, sous-exposition des projets innovants, régime réglementaire non adapté au secteur… », tente d'énumérer Serigne Barro. « Il faut ajouter à cela des problèmes d’électricité devenus récurrents dans plusieurs pays africains », relève Julie Owono, dont l’organisation participe au projet Feowl, une plateforme lancée en ligne et destinée à évaluer, notamment à Douala, l’impact réel des délestages sur l'accès des populations à l'internet.

_________________

Par Trésor Kibangula

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

RDC : Tshisekedi, Kamerhe et Fayulu appellent au rassemblement le 4 août contre la révision constitutionnelle

RDC : Tshisekedi, Kamerhe et Fayulu appellent au rassemblement le 4 août contre la révision constitutionnelle

Dans une lettre commune publiée mardi, l'UDPS d'Étienne Tshisekedi, l'UNC de Vital Kamerhe et Ecide de Martin Fayulu appellent les Congolais à se réunir le 4 août sur une grande place de Kinshasa [...]

Togo : 2030 à l'horizon

Kako NUBUKPO est ministre togolais de la Prospective et de l'Évaluation des politiques publiques.[...]

Gabon : les caisses de l'État sous surveillance rapprochée

Un audit a révèlé l'ampleur de la disparition des fonds publics au Gabon au cours des dix dernières années. Pour reprendre la main, le gouvernement doit agir vite.[...]

Sénégal : dans l'affaire Karim Wade, Bibo Bourgi plaide malade

La détérioration de l'état de santé de l'homme d'affaires, soupçonné de complicité dans l'affaire Karim Wade, hypothèque la tenue du procès, le[...]

Gambie : Yahya Jammeh, vingt ans d'impunité

Arrivé au pouvoir par un putsch en 1994, le jeune lieutenant avait suscité bien des espoirs. Mais il a vite imposé sa loi par la violence et la terreur.[...]

Centrafrique : la suite de l'accord de Brazzaville

Après le cessez-le-feu entre groupes armés centrafricains conclu à Brazzaville le 23 juillet, reste à mettre en musique cet accord pour éviter qu'il ne reste lettre morte.[...]

Christopher Fomunyoh : "Les Africains aspirent à une gouvernance moderne"

Directeur Afrique du National Democratic Institute, basé à Washington, le juriste et politologue camerounais décrypte la vision de l'Afrique selon Obama.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9[...]

Côte d'Ivoire : le duo Renard-Beaumelle à la tête des Éléphants ?

De cinq noms, la short-list de la fédération ivoirienne est passée à trois, après que les Français Francis Gillot et Luiz Fernandez ont été écartés. Et selon[...]

Mali : au Nord, c'est le far west

À Alger, on négocie depuis le 16 juillet, mais dans le Septentrion, on se bat. Entre l'armée, les milices et les rebelles touaregs, rien ne va plus... Seuls les jihadistes et les trafiquants[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers