Extension Factory Builder
05/07/2013 à 19:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nelson Mandela et son épouse Graça en 2010. Nelson Mandela et son épouse Graça en 2010. © AFP

Le cirque médiatique autour de l’hospitalisation de l’ancien président sud-africain, Nelson Mandela,n'en finit pas. Dernier épisode en date : de vraies fausses révélations indiquant que Madiba serait "dans un état végétatif" depuis la fin du mois de juin. Après la présidence sud-africaine, l'épouse de Mandela, Graça Machel, et l'un de ses vieux amis, Denis Goldberg, ont démenti. Selon ce dernier, les médecins n'ont pas envisagé de débrancher les machines qui aident Madiba à respirer.

Le 4 juillet, les médias du monde entier, - reprenant en cœur le contenu d’un document judiciaire daté du 26 juin et rendu public le 3 juillet, - laissaient entrevoir le pire en révélant que Nelson Mandela se trouvait « dans un état végétatif permanent et sous assistance respiratoire ». On apprenait, par voie de presse, que les médecins auraient même « conseillé à la famille Mandela de débrancher l'appareil qui le maintient artificiellement en vie. Plutôt que de prolonger ses souffrances, la famille Mandela envisage cette option ». Il s’avère pourtant que le document judiciaire dont l’AFP a obtenu copie, ne dit rien ni des intentions actuelles de la famille, ni de l’état de santé récent de Nelson Mandela.

Ce document, qui n’était pas destiné à être rendu public, était en réalité destiné au tribunal régional de Mthatha (Sud) pour appuyer la plainte de la famille Mandela contre l’aîné des petits-fils, Mandla, au sujet d’un litige de sépulture.

Seize membres de la famille ont saisi la justice pour faire rapatrier à Qunu - village où Mandela a grandi et où il a toujours souhaité être enterré - les dépouilles de trois de ses enfants, qui avaient précédemment été déplacées en 2011 à Mvezo (le village natal de Mdaipar Mandla Mandela. Ce pour quoi, le 3 juillet, ils ont obtenu gain de cause, provoquant, le lendemain, un nouveau déballage familial surréaliste lors d’une conférence de presse tenue par Mandla Mandela. Quasiment au même moment, les dépouilles des enfants Mandela étaient enfin rapatriées à Qunu.

Démentis

Pour tenter de mettre fin à ce sordide emballement médiatique, la présidence sud-africaine s’est empressée, dans la journée puis dans la soirée, de démentir ces informations dans un communiqué. Reprenant l’expression désormais consacrée, la présidence a qualifié l'état de santé du héros de la lutte anti-apartheid de « critique mais stationnaire », rappelant qu’une « équipe de médecins, d'infirmières, et d'autres professionnels de santé prend soin de Madiba 24 heures sur 24 ». Si, comme d'habitude, aucun détail médical ne filtrera, ce bref communiqué rappelle, jusqu'à preuve du contraire, que les indicateurs les plus fiables du réel état de santé de Madiba viennent encore de la présidence.

Et les déclarations de Graça Machel ne contrediront pas cette morale par provision. Alors qu’elle participait, jeudi, à une levée de fonds pour un hôpital pour enfants, l’épouse de l’ancien président sud-africain a certainement jugé le moment opportun pour sortir de sa réserve. Elle s'est elle aussi voulue rassurante : « Cela fait maintenant environ 25 jours que nous sommes à l'hôpital. Même si Madiba n'a pas toujours été bien, il n'a que très peu souffert », a-t-elle indiqué, avant de conclure : « ll va bien. »

Comme le souligne très justement le journaliste de la BBC Andrew Harding, son intervention montre à quelle point, au regard des luttes de pouvoir au sein de la famille, Graça incarne plus que jamais « l’autorité et la dignité de la famille ».

>> Voir la Vidéo de Graça Machel (en Anglais)

Denis Goldberg, camarade de lutte du grand homme, invité lundi 1er juillet  par Graça à se rendre au chevet de son ami, s’est lui aussi exprimé. « Très touché » par cette visite, il a décrit un homme « très malade » mais « clairement conscient ». « Je suis tout à fait convaincu qu'il était sensible à ce que je disais et conscient de ce que je disais », a-t-il précisé. Denis Goldberg s’est dit aussi très choqué par les « spéculations non fondées », les qualifiant de « difficilement supportables ». Évoquant les rumeurs sur « l’état végétatif » de son ami, il raconte avoir interrogé Graça sur le sujet, qui lui aurait répondu : « Les organes n’ayant pas connu de dysfonctionnement majeur, il n’est même pas conseillé d’y penser à ce stade. Ils pensent qu’il a de très bonnes chances de guérir. Je l’espère, je l’espère. »

>> Voir la vidéo de Denis Goldberg

________

Jean-Sébastien Josset

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : la péninsule du Cap ravagée par un vaste incendie

Afrique du Sud : la péninsule du Cap ravagée par un vaste incendie

Des feux de brousse ravageaient mercredi, pour la quatrième journée consécutive, la péninsule du Cap, l'un des sites les plus touristiques d'Afrique du Sud.[...]

"Spy Cables" : les taupes sud-africaines pas au top

La fuite de centaines de câbles confirme le rôle central de l'Afrique du Sud dans le grand jeu du renseignement mondial. Mais aussi une certaine porosité de ses services secrets...[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Terrorisme : l'étonnante histoire du premier Sud-Africain à avoir rejoint Daesh

Un jeune Sud-Africain, se présentant sous le nom d’Abu Hurayra Al-ifriki, assure avoir rejoint les rangs de l’État islamique en Syrie. Une information qui n’a pas encore été[...]

Lesotho : élections législatives anticipées sous haute tension

Les habitants du Lesotho sont appelés aux urnes samedi pour des législatives anticipées censées rebattre les cartes après une tentative de coup d'État militaire en août 2014.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Afrique du Sud : au moins sept "non-Blancs" dans la sélection du Mondial de rugby

La fédération sud-africaine de rugby a annoncé un plan de transformation stratégique. Objectif : intégrer davantage les Noirs dans les équipes du sport national. Lors du Mondial 2015, les[...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

André Brink, conscience éclairée

De Cherchell (Algérie) à Vrede (Afrique du Sud), les lettres du continent sont en deuil. À quelques heures d'intervalle, en ce début février, deux des plus grands auteurs africains sont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130705171226 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130705171226 from 172.16.0.100