Extension Factory Builder
05/07/2013 à 15:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des partisans du président déchu Mohamed Morsi manifestent au Caire, le 5 juillet 2013. Des partisans du président déchu Mohamed Morsi manifestent au Caire, le 5 juillet 2013. © Gianluigi Guercia/AFP

Selon l'AFP, au moins trois manifestants favorables au président déchu Mohamed Morsi ont été tués au Caire lors d'échanges de tirs avec des soldats. Peu après, le nouveau président par intérim, Adly Mansour, indiquait avoir dissous l'Assemblée dominée par les Frères musulmans.

Mis à jour à 17h58.

Des tirs ont eu lieu, vendredi 5 juillet, au Caire, près d'un bâtiment de la Garde républicaine, où est détenu le président égyptien déchu Mohamed Morsi , au lendemain d'un coup de force de l'armée égyptienne. Deux corps sans vie ont été recouverts d'un drap blanc, et un troisième gisait, la tête fracassée par une balle, selon un journaliste de l'agence.

Les partisans du président déchu ont appelé à manifester, vendredi après la prière. Mais selon un porte-parole militaire, l'armée n'a pas ouvert le feu sur les manifestants. Et d'affirmer que l'armée n'avait utilisé que des balles à blanc et des grenades lacrymogènes. Le ministère de l'Intérieur avait cependant averti qu'il répondrait « fermement » aux troubles et des blindés ont été déployés dans la capitale tandis que des avions à réaction circulaient au-dessus de la capitale.

Nouveau chef des renseignements

De son côté l'Union africaine avait quelques heures plus tôt suspendu la participation de Égypte à son organisation, ce qui n'a pas empêché le nouveau président par intérim, Adly Mansour, de dissoudre la chambre haute du Parlement (Choura), dominée par les Frères musulmans, et de nommer un nouveau chef des services de renseignement, Mohammed Ahmed Farid, a indiqué l'agence officielle Mena.

Toutjours dans l'après-midi, les Frères musulmans égyptiens ont démenti que leur guide suprême, Mohammed Badie, ait été arrêté comme l'avaient annoncé la veille les services de sécurité. « Le numéro un de la confrérie doit faire un discours en fin d'après-midi » devant les partisans de Morsi réunis près d'une mosquée de Nasr City, un faubourg du Caire, a déclaré un porte-parole du mouvement islamiste, Ahmed Aref.

Erdogan dénonce le "coup d'État" en Égypte

Un peu plus tôt dans la journée, le Premier ministre islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan, a dénoncé le « coup d'État » militaire en Égypte, dans un discours retransmis à la télévision. « Où qu'ils se passent (...) les coups d'État sont une mauvaise chose. Les coups d'État sont clairement contraires à la démocratie », a déclaré M. Erdogan.

« Ceux qui comptent sur leurs armes, ceux qui comptent sur la puissance des médias ne peuvent pas bâtir la démocratie (...) la démocratie peut seulement se bâtir dans les urnes », a-t-il ajouté. « Les Occidentaux ont raté le test de la sincérité. (…) Désolé, mais la démocratie n'accepte pas le "deux poids, deux mesures" ».

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Gaza : vers un accord a minima entre Israël et les Palestiniens ?

Gaza : vers un accord a minima entre Israël et les Palestiniens ?

Israéliens et Palestiniens se sont mis d'accord lundi soir sur la prolongation de vingt-quatre heures du cessez-le-feu en vigueur à Gaza. Cette décision adoptée in extremis, peu avant l'expiration de la[...]

Égypte : trois morts dans des heurts en marge de manifestations pro-Morsi

Trois personnes ont péri vendredi en Égypte dans des heurts en marge de manifestations des partisans du président déchu Mohamed Morsi, a affirmé un responsable de la sécurité, au[...]

Égypte : trois morts dans la répression de la commémoration des massacres de 2013

Au moins trois personnes ont été tuées jeudi au Caire en marge de manifestations des partisans du président déchu Mohamed Morsi qui ont peiné à mobiliser à l'occasion du[...]

Fatma, survivante de Rabaa : "Il y avait du sang partout"

Il y a un an, les autorités égyptiennes dispersaient dans le sang deux sit-ins en soutien à Mohamed Morsi, sur les places Nahda et Rabaa. Une répression d’une rare violence que HRW a[...]

Sissi et le massacre de Rabaa al-Adawiya, le Tian'anmen égyptien

Selon l’ONG de défense des droits de l’homme Human Rights Watch, la tuerie de Rabaa al-Adawiya, perpétrée il y a tout juste un an contre des partisans des Frères musulmans, est[...]

Gaza : prolongation de la trêve pendant cinq jours

Après de nouveaux raids aériens sur Gaza en riposte à des tirs de roquettes, l'Égypte a annoncé mercredi soir la prolongation pour une durée de cinq jours de la trêve entre[...]

Égypte : un an après, Sissi veut tourner la page des massacres d'août 2013

Le 14 août 2013, une répression terrible s’est abattue sur les partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi. Un an après, le maréchal au pouvoir, Abdel Fattah al-Sissi, veut[...]

Répression des Frères musulmans : deux dirigeants de HRW interdits de séjour en Égypte

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a annoncé lundi que deux de ses directeurs ont été interdits d'entrer en Égypte où ils devaient présenter un rapport sur la sanglante répression[...]

DP World en pleine tourmente sur le continent

Alors qu'il aligne les bonnes performances à travers le monde, en Afrique, le troisième opérateur portuaire mondial collectionne les ennuis et les scandales. Le dernier en date, à Djibouti,[...]

L'Égypte finit d'éradiquer les Frères musulmans de la scène politique

L'Égypte a achevé samedi d'éradiquer les Frères musulmans de la scène politique en prononçant la dissolution de leur branche politique plus d'un an après que l'armée a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers