Extension Factory Builder
05/07/2013 à 10:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des hommes en armes devant le ministère libyen de la Justice à Tripoli, le 30 avril 2013. Des hommes en armes devant le ministère libyen de la Justice à Tripoli, le 30 avril 2013. © AFP

Depuis le 2 juillet, le ministère libyen de l'Intérieur est occupé par un groupe armé qui réclame la dissolution de la Haute commission de sécurité (HCS), une force d'ex-rebelles relevant du ministère.

Un groupe armé a placé, depuis le 2 juillet, des monticules de sable devant l'entrée du ministère libyen de l’Intérieur, situé sur la route de l'aéroport de Tripoli. Il a également positionné au moins un pick-up équipé d'un canon anti-aérien devant le siège du ministère, désormais bouclé. Objectif : exiger la dissolution de la Haute commission de sécurité (HCS), créée par les autorités de transition au lendemain de la chute du régime de Mouammar Kadhafi, en octobre 2011, pour assurer la sécurité en Libye.

Le ministère de l'Intérieur, dont relève la HCS, a condamné dans un communiqué publié mercredi soir l'attaque contre son siège par « une brigade baptisée al-Sawaegh dépendant du ministère de la Défense », appelant les assaillants « à faire preuve de sagesse (...) et de rejeter l'usage de la force ». Il a précisé que « le groupe armé s'était introduit [le 2 juillet au soir] dans les bâtiments, demandant au personnel de quitter les lieux et menaçant d'utiliser les armes. Ils ont fermé les entrées du ministère avec des monticules de sable avant de fermer les portes avec des chaînes ».

« La force d'intervention du ministère de l'Intérieur est intervenue provoquant des échanges de tirs avec le groupe armé au cours duquel deux policiers ont été blessés », précise le ministère qui indique que « les assaillants sont revenus pour arrêter huit agents de sécurité ».

Selon le communiqué, les assaillants ont « amené le directeur de cabinet du ministre avant de le relâcher » quelques heures plus tard.

Le cas HSC

La HSC, dont les assaillants exigent la dissolution, est composée d'ex-rebelles aux différentes idéologies et obédiences, ayant combattu le régime déchu. En décembre, les autorités avaient décidé de la dissoudre et d'intégrer ses membres dans les différents corps de police. Mais cette décision a été rejetée par les ex-rebelles.

Ces « révolutionnaires », considérés comme des héros en 2011 mais qui n'hésitent pas désormais à recourir aux armes pour défendre leur existence ou leurs intérêts, sont devenus incontrôlable et sont accusés d'être la source de tous les maux du pays.

La semaine dernière, des affrontements meurtriers ont opposé un groupe originaire de la ville de Zentan (ouest) à une brigade de la HCS dans le quartier d'Abou Slim près du centre de Tripoli.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Mohamed Talbi : 'L'islam est né laïc'

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Égypte : quand Sissi tacle la France au sujet du dossier libyen

Lors d'une rencontre au Caire avec une délégation française, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi n'a pas manqué de faire savoir ce qu'il pensait de la gestion par la France du[...]

Égypte : entre les pavés, les jeunes pousses font leur révolution

Nouvelle tendance postrévolutionnaire, la création d'entreprises fait florès en Égypte. Un marché alléchant pour de nombreux investisseurs.[...]

L'Égypte promet de "punir" les auteurs de l'attaque ayant tué 22 soldats

L'Égypte a promis dimanche de "punir" les auteurs de l'attaque contre un point de contrôle militaire qui a tué la veille 22 soldats, l'une des plus meurtrières contre l'armée depuis[...]

Des députés français constatent le retour de l'Égypte sur la scène africaine

Première visite du genre depuis l'élection d'Abdel Fatah al-Sissi, une délégation de six députés français s’est rendue au Caire du 15 au 19 juillet. Le ministre des Affaires[...]

Égypte : attaque contre un point de contrôle de l'armée, 21 soldats tués

Vingt et un soldats de l'armée égyptienne ont été tués samedi dans une attaque perpétrée par des hommes armés contre un point de contrôle militaire dans l'ouest du[...]

Égypte : premières condamnations à vie pour des agressions sexuelles

Pour la première fois, un tribunal égyptien a condamné mercredi sept hommes à la prison à vie pour des agressions sexuelles sur la place Tahrir, au Caire. Certaines avaient été[...]

Libye : les voisins s'invitent dans la crise, au grand dam des Occidentaux

Inquiets de voir le pays sombrer dans le chaos, les six pays frontaliers s'impliquent dans le dossier. Mais leur initiative, soutenue par l'Union africaine et la Ligue arabe, n'est pas du goût des Occidentaux.[...]

Conflit israélo-palestinien : John Kerry attendu en Égypte mardi pour discuter d'une trêve

Selon la presse égyptienne, le secrétaire d'État américain, John Kerry, est attendu mardi en Égypte, alors que les appels se multiplient pour un arrêt des hostilités entre[...]

Égypte : sept morts à El-Arish dans le Nord-Sinaï

Trois roquettes se sont abattues dans la nuit de dimanche à lundi sur El-Arish, la capitale régionale du Nord-Sinaï. Sept et un soldat ont été tués, ont indiqué des sources[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers