Extension Factory Builder
05/07/2013 à 10:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des hommes en armes devant le ministère libyen de la Justice à Tripoli, le 30 avril 2013. Des hommes en armes devant le ministère libyen de la Justice à Tripoli, le 30 avril 2013. © AFP

Depuis le 2 juillet, le ministère libyen de l'Intérieur est occupé par un groupe armé qui réclame la dissolution de la Haute commission de sécurité (HCS), une force d'ex-rebelles relevant du ministère.

Un groupe armé a placé, depuis le 2 juillet, des monticules de sable devant l'entrée du ministère libyen de l’Intérieur, situé sur la route de l'aéroport de Tripoli. Il a également positionné au moins un pick-up équipé d'un canon anti-aérien devant le siège du ministère, désormais bouclé. Objectif : exiger la dissolution de la Haute commission de sécurité (HCS), créée par les autorités de transition au lendemain de la chute du régime de Mouammar Kadhafi, en octobre 2011, pour assurer la sécurité en Libye.

Le ministère de l'Intérieur, dont relève la HCS, a condamné dans un communiqué publié mercredi soir l'attaque contre son siège par « une brigade baptisée al-Sawaegh dépendant du ministère de la Défense », appelant les assaillants « à faire preuve de sagesse (...) et de rejeter l'usage de la force ». Il a précisé que « le groupe armé s'était introduit [le 2 juillet au soir] dans les bâtiments, demandant au personnel de quitter les lieux et menaçant d'utiliser les armes. Ils ont fermé les entrées du ministère avec des monticules de sable avant de fermer les portes avec des chaînes ».

« La force d'intervention du ministère de l'Intérieur est intervenue provoquant des échanges de tirs avec le groupe armé au cours duquel deux policiers ont été blessés », précise le ministère qui indique que « les assaillants sont revenus pour arrêter huit agents de sécurité ».

Selon le communiqué, les assaillants ont « amené le directeur de cabinet du ministre avant de le relâcher » quelques heures plus tard.

Le cas HSC

La HSC, dont les assaillants exigent la dissolution, est composée d'ex-rebelles aux différentes idéologies et obédiences, ayant combattu le régime déchu. En décembre, les autorités avaient décidé de la dissoudre et d'intégrer ses membres dans les différents corps de police. Mais cette décision a été rejetée par les ex-rebelles.

Ces « révolutionnaires », considérés comme des héros en 2011 mais qui n'hésitent pas désormais à recourir aux armes pour défendre leur existence ou leurs intérêts, sont devenus incontrôlable et sont accusés d'être la source de tous les maux du pays.

La semaine dernière, des affrontements meurtriers ont opposé un groupe originaire de la ville de Zentan (ouest) à une brigade de la HCS dans le quartier d'Abou Slim près du centre de Tripoli.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : le leader de gauche Sabbahi dépose sa candidature à la présidentielle

Égypte : le leader de gauche Sabbahi dépose sa candidature à la présidentielle

Le leader de gauche égyptien, Hamdeen Sabbahi, seul rival du grand favori Abdel Fattah al-Sissi à la présidentielle des 26 et 27 mai, a déposé samedi sa candidature à la commission é[...]

Égypte : un officier de police tué par une bombe au Caire

Un officier de police égyptien a été tué vendredi soir par l'explosion d'une bombe au Caire, a-t-on appris de source sécuritaire officielle.[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Égypte : double attentat au Caire, cinq blessés dont deux policiers

Deux bombes ont explosé mardi au Caire. Cinq personnes, dont au moins deux policiers, ont été blessées.[...]

La danse orientale, à corps perdus

Tantôt vénérée tantôt méprisée, la danse orientale peine aujourd'hui à se produire sur les scènes du monde arabe. Retour sur un art populaire à la[...]

Égypte : une bombe explose au Caire, trois blessés dont deux policiers

L'explosion d'une bombe posée entre deux voitures, près d'un point sécurité dans le centre du Caire, a blessé deux policiers et un civil, selon des sources au sein des services de secours et[...]

La présidentielle égyptienne sera supervisée par l'Union européenne

L'Union européenne va, pour la première fois, superviser l'élection présidentielle prévue fin mai en Égypte. L'ex-homme fort de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi, en est le grand[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Égypte : dans les mâchoires d'Al-Qaïda

Quasi démilitarisé par l'accord de paix israélo-égyptien de 1979, le Sinaï est devenu le sanctuaire d'une demi-douzaine de groupes jihadistes dont les attentats vont se multipliant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers