Extension Factory Builder
05/07/2013 à 10:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Sud-africain Daryl Impey, premier coureur africain maillot jaune au Tour de France. Le Sud-africain Daryl Impey, premier coureur africain maillot jaune au Tour de France. © AFP

C’est un jour historique pour le cyclisme africain. Jeudi 4 juillet, à Montpellier, le Sud-Africain Daryl Impey est devenu le premier coureur du continent à revêtir le maillot jaune sur le Tour de France.

C’est la première fois qu’un coureur africain endosse le maillot jaune sur la grande boucle. Jeudi, lors de la sixième étape du centième Tour de France, reliant Aix-en-Provence à Montpellier, le sud-africain Daryl Impey est entré dans l’Histoire. Treizième d'un sprint gagné par le « Gorille » allemand Andre Greipel, le coureur sud-africain s'est empressé de remercier son coéquipier, l'Australien Simon Gerrans, pour ce cadeau de choix.

« Oui, c'est un cadeau », a ensuite confirmé Impey, qui était à égalité de temps au départ d'Aix avec Gerrans. Les deux hommes avaient été départagés jusque-là par l'addition de leurs places à l'arrivée. Cette fois, une « cassure » dans le peloton a permis à un premier groupe de 16 coureurs de précéder le gros de la troupe de 5 secondes à l'arrivée jugée devant le stade Yves-du-Manoir, tout près de la rue des... Springboks, le nom de l'équipe de rugby d'Afrique du Sud.

« Simon (Gerrans) m'a emmené pour le sprint », a souligné le nouveau maillot jaune, tout en relevant que Montpellier était décidément la ville des « premières » pour le cyclisme sud-africain. En 2007, la ville languedocienne avait été le théâtre du succès de Rob Hunter, le premier coureur du pays de Mandela vainqueur d'étape dans le Tour.

"C'était l'idée de Simon"

« C'était l'idée de Simon. Ils sont amis avec Daryl », a raconté Matt White, le directeur sportif de l'équipe Orica-Greenedge. « Simon est venu me voir après l'étape d'hier (mercredi). Il m'a demandé si nous étions d'accord pour donner le maillot jaune à Daryl. C'était risqué comme tactique. Il fallait faire attention ». Gerrans a expliqué son geste par la reconnaissance : « Après tout ce qu'il a fait pour moi dans les deux premières étapes du Tour... »

La trajectoire laborieuse de Daryl Impey, 28 ans, a été celle d'un pratiquant d'un sport inconnu à la pointe sud de l'Afrique où règnent le rugby à XV, le cricket et le football. Comme beaucoup de coureurs de l'hémisphère Sud, il a dû s'exiler en Europe à 20 ans pour tenter de faire carrière. Mais son passage dans le club de La Pomme Marseille a été « une saison difficile ». « Ca ne s'est pas passé comme prévu et j'avais le sentiment d'être traité comme un étranger parmi d'autres, alors au bout d'un an je suis rentré en Afrique du Sud. Puis Robert Hunter m'a appelé pour m'engager dans Barloworld », raconte Impey.

« On l'a remarqué chez Barloworld il y a quatre ou cinq ans quand il a eu son accident dans le Tour de Turquie », confie le grand manitou du cyclisme australien Shayne Bannan. Le 19 avril 2009, lors de la dernière étape, il est poussé par Theo Bos qui le fait chuter lourdement. Sévèrement blessé, il franchit tout de même la ligne avec l'aide de ses partenaires et remporte la course.

Passé ensuite chez RadioShack en 2010, il tente sa chance dans le projet - finalement mort-né - de l'équipe australienne Pegasus. Il court sous les couleurs des modestes formations MTN et NetApp.

Un mot pour Mandela

« On savait qu'il avait des grosses capacités physiques et il est précieux dans un train », précise Bannan. Dans l'équipe Orica depuis 2012, il est l'élément clé du « train » qui mène le sprint de Matthew Goss. « C'est un rôle très compliqué. Quand on voit à quelle place il a fini toutes les étapes, on peut dire qu'il se l'est gagné (le maillot jaune). Pour garder sa place dans les dix premiers dans des sprints à risques, il faut avoir des c... », souligne le directeur sportif Matt White.

« C'est seulement son deuxième Tour de France. Avoir le maillot jaune, ça change une vie », souligne son ami Simon Gerrans, qui a récompensé son travail de l'ombre en lui cédant le maillot jaune.

Interrogé par Le Monde, Daryl Impey a également eu une pensée pour le père de la nation sud-africaine, Nelson Mandela, hospitalisé depuis plus de trois semaines et toujours dans un état critique.  « Nelson Mandela est un homme et une icône fantastique. Il a rendu notre pays meilleur. Je lui envoie mes meilleurs vœux et espère qu'il sera bientôt rétabli », a déclaré le maillot jaune du Tour de France.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : le marché noir a avalé le marché blanc

Afrique du Sud : le marché noir a avalé le marché blanc

Vingt ans après la disparition de l'apartheid, le consommateur sud-africain n'est plus noir ou blanc. Les différences sont largement fonction des revenus et du mode de vie, comme dans un pays "normal", ou p[...]

Afrique du Sud : 1 Rwandais et 3 Tanzaniens jugés coupables de la tentative d'assassinat sur Nyamwasa

Quatre individus ont été jugés coupables vendredi de la tentative d'assassinat en 2010 de Faustin Kayumba Nyamwasa, l'ancien chef d'état-major du président rwandais Paul Kagamé avec qui il[...]

Afrique du Sud : Laurence Chibwe, père du théâtre de Soweto

Rouge, jaune, bleu, trois gros cubes colorés adossés à d'incroyables façades courbes couvertes de céramiques : impossible de manquer le théâtre de Soweto. Construire un lieu[...]

Afrique du Sud : Y Tsai transforme les conteneurs en salles de classe

Le Tsai Design Studio pousse loin la transformation des conteneurs. Sa spécialité : les salles de classe.[...]

Afrique du Sud : les dates-clés du procès d'Oscar Pistorius

Pendant cinq mois, le procès d'Oscar Pistorius a fait la une des journaux. Accusé d'avoir tué sa petite-amie Reeva Steenkamp le soir de la Saint-Valentin 2013, le champion paralympique sera fixé sur son[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Afrique du Sud : Sandton, au paradis des nantis...

Bienvenue à Sandton, banlieue huppée de Johannesburg. Les prix de l'immobilier y sont les plus élevés d'Afrique, et les boutiques y proposent les marques les plus chères. Pauvres[...]

Afrique du Sud : Carin Smuts, guérir la société à travers l'architecture

L'architecte sud-africaine Carin Smuts, adepte des solutions "locales", conçoît des projets dont la finalité dépasse la simple construction. Il y est question d'humanisme, de réinsertion[...]

Afrique du Sud : Joburg Art Fair, la création en toute liberté

La foire d'art contemporain de Johannesburg, la Joburg Art Fair, s'est ouverte jeudi pour trois journées d'expositions. L'occasion pour les artistes africains de révéler aux collectionneurs le potentiel de la[...]

Gaza : ce que le Sud-Africain Desmond Tutu a dit à Israël

L'archevêque sud-africain Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix en 1984, appuie sa plume là où ça fait mal. Pourfendeur de la guerre à Gaza, il a signé une tribune dans le quotidien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex