Extension Factory Builder
04/07/2013 à 11:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
De g.à dr. Claude Le Roy, Manuel Amoros et Didier Six. De g.à dr. Claude Le Roy, Manuel Amoros et Didier Six. © Montage J.A/AFP

À la recherche d’un sélectionneur depuis le départ de Patrice Carteron au TP Mazembe (RDC) fin mai et l’intérim d’Amadou Pathé Diallo, le Mali a retenu trois noms : ceux des Français Manuel Amoros, Claude Le Roy et Didier Six. Qui ne sont pas encore candidats...

La boîte mail de la Fédération Malienne de Football a été saturée de candidatures venant de France, de Serbie, de Belgique, d’Espagne ou de Portugal, mais la short list établie à Bamako concerne des gens qui n’ont officiellement pas envoyé leur CV. « Nous avons décidé de prendre très t rapidement contact avec Manuel Amoros (51 ans), Claude Le Roy (65 ans) et Didier Six (58 ans), qui n’ont pas postulé, car nous voulons un entraîneur français», a confié Hammadoun Kola Cissé, le président de la FMF, contacté par Jeune Afrique mercredi soir. Des contacts téléphoniques pourraient déboucher sur des rendez-vous, probablement à Paris.

Décision vers le 25 juillet ?

Les trois techniciens étaient encore il y a trois semaines à la tête d’une sélection africaine. Amoros, qui avait refusé d’accompagner les Ecureuils du Bénin au… Mali (2-2) le 16 juin, a quitté Cotonou quelques jours plus tard après avoir trouvé un accord à l’amiable avec son employeur. Claude Le Roy a quitté la RDC après s’être lui aussi mis d’accord avec Fédération Congolaise, alors que Didier Six, estimant que les termes de son contrat au Togo n’étaient pas respectés, a quant à lui démissionné.

« Nous voulons régler cela assez rapidement, si possible vers le 25 juillet », a ajouté Cissé. Le Mali, définitivement éliminé de la Coupe du Monde 2014, souhaite en effet se projeter vers la CAN 2015 au Maroc, dont les qualifications débuteront à la fin de l’été 2014. « Et comme le président de la FMF l’avait déjà assuré à Jeune Afrique, « il faut aller vite. »

Car si les dirigeants maliens veulent boucler rapidement ce dossier, c’st pour que le futur sélectionneur des Aigles puisse diriger son équipe le 14 août prochain face à la Libye ou à l’Egypte, à l’occasion du premier match amical de la saison, qui précèdera le déplacement en Algérie le 7 septembre, en qualifications pour le Coupe du Monde au Brésil. Une rencontre que le Mali n’entend pas brader…

_____________

Par  Alexis Billebault

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

La reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés, samedi, à Alger s'inscrit dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu dans le nord du pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Mali : au moins 7 morts dans des combats entre le MNLA et le Gatia près de Gao

Au moins sept personnes ont été tuées lors d'affrontements jeudi après-midi, près de Gao, principale ville du nord du Mali, entre et le MNLA et le Gatia, deux groupes armés touaregs de[...]

Mali : discussions à Alger, combats vers Gao

Le MNLA et le Gatia, une milice progouvernementale, s’affrontent dans la région de Gao depuis jeudi matin. Des combats qui interviennent alors que devaient reprendre à Alger, la veille, des négociations[...]

Mali : Sultan Ould Bady et le Mujao, un jihadiste en rupture de ban

Le jihadiste Sultan Ould Bady serait en conflit avec le Mujao, au nom duquel il a pourtant récemment revendiqué plusieurs attaques contre les Casques bleus au nord du Mali.[...]

Mali : les contrats d'armement surfacturés, une bombe à retardement pour IBK

L'affaire des contrats d'armement surfacturés continue de faire des victimes... jusque dans le cercle rapproché du chef de l'État. Son conseiller spécial, Sidi Mohamed Kagnassi, a dû[...]

Mali - Seydou Keita : "Pourquoi ne pas terminer à l'AS Roma ?"

À 34 ans, Seydou Keita, le milieu de terrain malien, continue d’évoluer au plus haut niveau. Interview.[...]

Mali : quand Moussa Mara rencontre un rebelle

Moussa Mara, le Premier ministre malien, a rencontré discrètement Moussa Ag Acharatoumane, un représentant du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), le 7 octobre à[...]

Interventions armées : l'Afrique de papa revient, vive l'ingérence ?

De la Mauritanie à Djibouti, leur présence ne fait plus grincer des dents. Américains, Français ou Britanniques, on se les arrache au nom de la lutte contre le terrorisme. Résultat : les[...]

Quand le Mali se relèvera

Élu il y a un an avec une majorité confortable et fort d'une sympathie internationale sans précédent, le président Ibrahim Boubacar Keïta avait toutes les cartes en main pour[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers