Extension Factory Builder
04/07/2013 à 11:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien ministre de la Défense est à la retraite depuis 1999. L'ancien ministre de la Défense est à la retraite depuis 1999. © Capture d'écran/Youtube

Alors que les rumeurs sur son retour s’étaient multipliées ces dernières semaines, l’ancien président algérien Liamine Zeroual a réfuté, le 3 juillet, toute velléité de succéder à Abdelaziz Bouteflika.

L'ancien président algérien Liamine Zeroual, 72 ans le 3 juillet, qui avait démissionné de son poste en septembre 1998 et s'était depuis retiré de l'arène politique, n'a pas souhaité y revenir. Depuis l'hospitalisation en France d’Abdelaziz Bouteflika pour un AVC, le 27 avril, les sollicitations et les appels du pied en sa direction n'avaient pas manqué. Objectif : lui faire accepter de reprendre les rênes du pouvoir pour une transition en douceur jusqu'à la prochaine élection présidentielle en 2014. Voire plus.

Mercredi 3 juillet, l'intéressé a donné une réponse définitive à ceux qui militaient pour son retour. Alors qu'une délégation d'une centaine de personne s'était rassemblée devant son domicile, à Batna (435 km au sud-est d'Alger), Zeroual est sorti, entouré de ses gardes de corps, à leur rencontre. Et de déclarer en substance que, pour lui, la page était définitivement tournée, qu'il était favorable à l'alternance en faveur de nouvelles forces politiques. L'Algérie possédant suffisamment de dirigeants de qualité, a-t-il expliqué, sa présence aux affaires n'était pas indispensable.

Aura

À la retraite depuis avril 1999, cet ancien ministre de la Défense a volontairement pris ses distances avec la vie politique et a gardé ainsi une certaine aura auprès de ses compatriotes. Des rumeurs avaient circulé dans le courant du mois de juin faisant état de son éventuel retour. Ce n’était pas la première fois : durant la campagne pour la présidentielle de 2009, remportée par Bouteflika, son nom avait également été brandi par ses partisans pour affronter le président sortant.

Devant l’insistance de ses fidèles, Liamine avait rompu officiellement le silence, le 13 janvier 2009, pour réfuter sa candidature. « Lorsque j'ai quitté le pouvoir en 1998, c'était pour permettre une alternance au pouvoir » avait-il assuré, déjà, dans un communiqué public. En 2013 comme en 2009, Liamine Zeroual reste fidèle à ses arguments.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines [...]

Algérie : 1er novembre 1954, retour sur la "Toussaint rouge" de l'indépendance

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme le [...]

1er novembre 1954 : le texte intégral de la déclaration du Secrétariat général du FLN

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, le Front de libération nationale algérien diffusait une déclaration portant sur l'insurrection face à l'occupation française. En voici le texte[...]

L'Algérie, diplomate au long cours

Principal artisan du dialogue intermalien, Alger a été mandaté pour piloter la médiation entre les belligérants libyens. Un rôle de facilitateur dans lequel le pays a toujours[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Algérie - France : où en est l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Au lendemain de l'opération d'exhumation des restes des crânes des sept moines de Tibhirine, assassinés en 1996 en Algérie, où en est l'enquête ? Décryptage avec notre journaliste[...]

Algérie : l'intouchable Abdelghani Hamel

Ses propres troupes se sont retournées contre lui. Mais le chef de la police nationale Abdelghani Hamel peut compter sur le soutien du président Bouteflika.[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Algérie : l'autoroute sans fin

Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers