Extension Factory Builder
04/07/2013 à 11:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien ministre de la Défense est à la retraite depuis 1999. L'ancien ministre de la Défense est à la retraite depuis 1999. © Capture d'écran/Youtube

Alors que les rumeurs sur son retour s’étaient multipliées ces dernières semaines, l’ancien président algérien Liamine Zeroual a réfuté, le 3 juillet, toute velléité de succéder à Abdelaziz Bouteflika.

L'ancien président algérien Liamine Zeroual, 72 ans le 3 juillet, qui avait démissionné de son poste en septembre 1998 et s'était depuis retiré de l'arène politique, n'a pas souhaité y revenir. Depuis l'hospitalisation en France d’Abdelaziz Bouteflika pour un AVC, le 27 avril, les sollicitations et les appels du pied en sa direction n'avaient pas manqué. Objectif : lui faire accepter de reprendre les rênes du pouvoir pour une transition en douceur jusqu'à la prochaine élection présidentielle en 2014. Voire plus.

Mercredi 3 juillet, l'intéressé a donné une réponse définitive à ceux qui militaient pour son retour. Alors qu'une délégation d'une centaine de personne s'était rassemblée devant son domicile, à Batna (435 km au sud-est d'Alger), Zeroual est sorti, entouré de ses gardes de corps, à leur rencontre. Et de déclarer en substance que, pour lui, la page était définitivement tournée, qu'il était favorable à l'alternance en faveur de nouvelles forces politiques. L'Algérie possédant suffisamment de dirigeants de qualité, a-t-il expliqué, sa présence aux affaires n'était pas indispensable.

Aura

À la retraite depuis avril 1999, cet ancien ministre de la Défense a volontairement pris ses distances avec la vie politique et a gardé ainsi une certaine aura auprès de ses compatriotes. Des rumeurs avaient circulé dans le courant du mois de juin faisant état de son éventuel retour. Ce n’était pas la première fois : durant la campagne pour la présidentielle de 2009, remportée par Bouteflika, son nom avait également été brandi par ses partisans pour affronter le président sortant.

Devant l’insistance de ses fidèles, Liamine avait rompu officiellement le silence, le 13 janvier 2009, pour réfuter sa candidature. « Lorsque j'ai quitté le pouvoir en 1998, c'était pour permettre une alternance au pouvoir » avait-il assuré, déjà, dans un communiqué public. En 2013 comme en 2009, Liamine Zeroual reste fidèle à ses arguments.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Carrefour fait son retour en Algérie

Carrefour fait son retour en Algérie

 Cinq ans après l'échec d'une précédente implantation, la marque Carrefour fait son retour en Algérie et prépare l'ouverture d'un hypermarché en mars prochain à Alger, l[...]

Algérie : un des assassins du Français Hervé Gourdel a été tué par l'armée

Le ministre algérien de la Justice a annoncé mercredi qu'un des assassins d'Hervé Gourdel avait été tué dans une opération de l'armée. Le touriste français avait[...]

Diplomatie : le président turc Recep Tayyip Erdogan est en visite à Alger

Recep Tayyip Erdogan effectuait, mercredi et jeudi, une visite officielle en Algérie, accompagné d'une forte délégation de ministres et d'hommes d'affaires. Un sommet Turquie-Afrique se tient en ce[...]

Football - Algérie : joue-la comme Gourcuff...

Nommé juste après le glorieux Mondial des Fennecs, le successeur du bouillant Vahid Halilhodzic n'avait jusque-là jamais dirigé de sélection nationale. Pour un coup d'essai, c'est un coup[...]

Cinéma - "L'Oranais" : il était une fois l'Algérie

Très ambitieux, le nouveau film de Lyes Salem, L'Oranais, est une fresque romanesque évoquant sans tabou trente années d'histoire - et une tentative pour se réapproprier la mémoire du[...]

Chute du cours du pétrole : qui perd, qui gagne en Afrique ?

Depuis quelques mois, le cours de l'or noir dégringole. Les pays producteurs africains s'inquiètent pour l'équilibre de leurs budgets. Mais il n'y aura pas que des perdants.[...]

Algérie : après son hospitalisation, Bouteflika reçoit des ambassadeurs à Alger

Vingt-quatre heures après sa brève hospitalisation de deux jours à Grenoble, non confirmée par la présidence algérienne, Abdelaziz Bouteflika a reçu dimanche quatre nouveaux[...]

Téléphérique : Poma créera bientôt une filiale en Algérie

 Après Alstom et Renault, un autre géant français s'apprête à s'installer en Algérie. Le leader mondial du téléphérique Poma compte y créer une filiale avec[...]

Abdelaziz Bouteflika a quitté la France après une brève hospitalisation

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, affaibli depuis un AVC en 2013 et dont l'état de santé fait l'objet de rumeurs récurrentes, a quitté la France samedi après une[...]

Algérie : la règle des 51 %-49 % abrogée ?

Instaurée il y a cinq ans, la règle dite des 51 %-49 % pourrait être abandonnée à la faveur de l'adoption d'un nouveau code des investissements - actuellement en cours d'élaboration.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers