Extension Factory Builder
04/07/2013 à 11:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien ministre de la Défense est à la retraite depuis 1999. L'ancien ministre de la Défense est à la retraite depuis 1999. © Capture d'écran/Youtube

Alors que les rumeurs sur son retour s’étaient multipliées ces dernières semaines, l’ancien président algérien Liamine Zeroual a réfuté, le 3 juillet, toute velléité de succéder à Abdelaziz Bouteflika.

L'ancien président algérien Liamine Zeroual, 72 ans le 3 juillet, qui avait démissionné de son poste en septembre 1998 et s'était depuis retiré de l'arène politique, n'a pas souhaité y revenir. Depuis l'hospitalisation en France d’Abdelaziz Bouteflika pour un AVC, le 27 avril, les sollicitations et les appels du pied en sa direction n'avaient pas manqué. Objectif : lui faire accepter de reprendre les rênes du pouvoir pour une transition en douceur jusqu'à la prochaine élection présidentielle en 2014. Voire plus.

Mercredi 3 juillet, l'intéressé a donné une réponse définitive à ceux qui militaient pour son retour. Alors qu'une délégation d'une centaine de personne s'était rassemblée devant son domicile, à Batna (435 km au sud-est d'Alger), Zeroual est sorti, entouré de ses gardes de corps, à leur rencontre. Et de déclarer en substance que, pour lui, la page était définitivement tournée, qu'il était favorable à l'alternance en faveur de nouvelles forces politiques. L'Algérie possédant suffisamment de dirigeants de qualité, a-t-il expliqué, sa présence aux affaires n'était pas indispensable.

Aura

À la retraite depuis avril 1999, cet ancien ministre de la Défense a volontairement pris ses distances avec la vie politique et a gardé ainsi une certaine aura auprès de ses compatriotes. Des rumeurs avaient circulé dans le courant du mois de juin faisant état de son éventuel retour. Ce n’était pas la première fois : durant la campagne pour la présidentielle de 2009, remportée par Bouteflika, son nom avait également été brandi par ses partisans pour affronter le président sortant.

Devant l’insistance de ses fidèles, Liamine avait rompu officiellement le silence, le 13 janvier 2009, pour réfuter sa candidature. « Lorsque j'ai quitté le pouvoir en 1998, c'était pour permettre une alternance au pouvoir » avait-il assuré, déjà, dans un communiqué public. En 2013 comme en 2009, Liamine Zeroual reste fidèle à ses arguments.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : le procès de l'autoroute Est-Ouest reporté

Algérie : le procès de l'autoroute Est-Ouest reporté

Le tribunal criminel d'Alger a décidé, mercredi, de reporter le procès de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest à une autre session. Explications.[...]

Robert Mugabe en visite d'État en Algérie

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est arrivé hier à Alger pour une visite d'État de trois jours, à l'invitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika.[...]

Algérie : Yacef Saadi et son compte en Suisse

 Héros de la guerre d'indépendance de l'Algérie, le sénateur Yacef Saadi est détenteur d'un compte bancaire ouvert en Suisse en avril 2006. "Jeune Afrique" présente en[...]

Mali : la résolution de la crise du Nord, thème officieux de la visite officielle d'IBK à Alger

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a entamé dimanche un voyage officiel de trois jours en Algérie. Il sera particulièrement question du fragile processus de paix malien, dans lequel Alger[...]

Algérie : Cheikh Sidi Bémol Broc'n'roll

Derrière ce pseudonyme, Hocine Boukella, chanteur et guitariste kabyle qui défend des influences orientales et occidentales.[...]

Accords d'Évian : 53 ans après, les nostalgiques de l'Algérie française ne digèrent toujours pas

En France, la signature des accords d’Évian continue d’obséder les nostalgiques de l’ordre colonial. À leur tête, Robert Ménard, le maire d’extrême droite de[...]

Les Algériennes sceptiques devant la nouvelle loi contre le harcèlement de rue

Depuis le 5 mars, le harcèlement des femmes dans les lieux publics est illégal en Algérie. Pourtant, les victimes de ce phénomène doutent de l'application réelle de la nouvelle loi.[...]

L'Algérien Issad Rebrab nommé CEO africain de l'année

Issad Rebrab, fondateur du groupe Cévital, et le Kényan Chris Kirubi ont été nommés dirigeants africains de l'année au cours du Africa CEO Forum. Danone, Equity Bank, Helios et IHS ont[...]

France : à Béziers, Robert Ménard entretient la nostalgie de l'Algérie française

En rebaptisant une rue célébrant la signature des accords d’Évian (17 mars 1962) par le nom d’un ancien officier impliqué dans des affaires de torture en Algérie, le maire de[...]

Faire du ski en Afrique ? Oui, c'est possible !

Profiter de la poudreuse en Afrique, une envie originale mais qui peut facilement devenir réalité dans l'une des six stations de ski africaines.Tour d'horizon. [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130704100550 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130704100550 from 172.16.0.100