Extension Factory Builder
03/07/2013 à 19:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alain Giresse est sélectionneur du Sénégal depuis janvier 2013. Alain Giresse est sélectionneur du Sénégal depuis janvier 2013. © DR

Après six mois passés à la tête des Lions de la Teranga, Alain Giresse fait le bilan de ses débuts avec l'équipe du Sénégal, à deux mois d’un match décisif face à l’Ouganda en qualifications pour la Coupe du monde 2014.

Jeune Afrique : Depuis votre nomination, le Sénégal a disputé quatre matches sans en perdre aucun (une victoire et trois nuls). Est-ce un bilan satisfaisant, sachant que toutes les rencontres ont été jouées à l’extérieur ?

Alain Giresse : C’est bien de ne pas avoir perdu. C’est bien aussi d’avoir notre destin en mains avant le dernier match du second tour face à l’Ouganda, le 7 septembre. Mais quand on ne gagne pas tous les matches, un entraîneur ne peut pas être entièrement satisfait, même si on a fait de bonnes choses, lors des matches de juin. En Angola (1-1), nous aurions même pu l’emporter.

Au Gabon (2006-2010) puis au Mali (2010-2012), vous avez travaillé sur la durée, et obtenu des résultats. Votre méthode est-elle comprise au Sénégal ?

Je ne suis pas arrivé au Sénégal avec l’objectif de tout révolutionner. Il ne s’agissait pas de reconstruire, mais de redonner un nouvel élan à une équipe qui restait sur deux déceptions, c’est-à-dire une élimination lors du premier tour de la CAN 2012 et une non qualification pour celle de 2013. Il y a de très bons joueurs, tout n’est donc pas à refaire. J’ai amené mes compétences, mon expertise, afin d’atteindre un objectif, celui de se qualifier pour la Coupe du Monde 2014. Je mets en place mes idées de jeu.

Vous n’avez pas hésité à ne pas sélectionner des cadres comme Dembâ Ba ou Issiar Dia…

Oui, mais j’ai dit à tous les joueurs que les portes de la sélection n’étaient fermées à personne. Mes choix sont axés sur des critères sportifs. Il y a une vraie concurrence, et il faut être performant quand on est sur le terrain.

Vous n’avez pas été payé pendant six mois. Cela vous-a-t-il perturbé dans votre travail quotidien ?

Non. On m’a dit que cela était en passe d’être réglé, et que mes adjoints auraient un contrat. Ce qui m’a plus dérangé, ce sont les problèmes d’organisation lors des matches du mois de juin, notamment au niveau des liaisons aériennes pour aller d’Angola au Liberia.

Pourquoi préférez-vous que le match face à l’Ouganda se dispute au Maroc plutôt qu’à Conakry, comme cela était prévu ?

À Conakry, au mois de septembre, c’est la saison des pluies. Je ne voulais pas courir le risque de jouer sur un terrain détrempé. Au Maroc, nous aurons peut-être moins de soutien populaire, mais de meilleures conditions de jeu. On va se préparer là où nous jouerons. Et le 14 août, nous devrions affronter la Zambie en match amical, en région parisienne.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Qui redoute encore l'arrivée de Dangote ?

Qui redoute encore l'arrivée de Dangote ?

Avec plusieurs années de retard, le conglomérat nigérian inaugure enfin deux cimenteries, au Sénégal et au Cameroun. Mais la guerre des prix n'aura pas lieu...[...]

Littérature : le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr remporte le prix Kourouma pour "Terre Ceinte"

Déjà salué pour sa nouvelle "La Cale", le jeune Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr a remporté vendredi le prix Kourouma avec son premier roman, "Terre Ceinte".[...]

Sénégal : Pefaco prépare une razzia sur les casinos

Le groupe espagnol Pefaco s'apprête à racheter au groupe sénégalais Anfa ses deux casinos à Dakar, a appris "Jeune Afrique".[...]

Prolifération des sacs plastiques en Afrique de l'Ouest : faut-il les interdire ?

Le Sénégal vient d'interdire les sacs plastiques fins sur son territoire. Le pays suit la voie de plusieurs de ses voisins en Afrique de l’Ouest qui ont déjà choisi, depuis quelques[...]

Everjobs veut doper le marché de l'emploi en Afrique

Everjobs a choisi le Cameroun pour lancer ses activités, le 23 avril. Opérationnel en Côte d’Ivoire, au Sénégal et en Ouganda, ce portail d'offres d'emploi développé par[...]

Souleymane Jules Diop : "L'Europe ne peut pas faire payer aux Africains les conséquences du chaos libyen !"

Depuis le début de l'année 2015, plus de 1 750 migrants ont trouvé la mort en Méditerranée, dont de nombreux ressortissants du Sénégal. Une tragédie dans laquelle l'Europe[...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Rwanda, Côte d'Ivoire, RDC... : Stromae annonce une grande tournée africaine avec 8 dates de concert dans 8 pays

Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap-Vert au Cameroun, au Gabon, au[...]

Sénégal-Tchad : pour Hissène Habré, le compte à rebours a commencé

Les trois magistrats chargés de juger l'ancien président tchadien ont été nommés début avril, et le procès pourrait débuter en juin, à Dakar.[...]

Football : le Sénégalais Souleymane Diawara risque sept ans de prison

L’international sénégalais Souleymane Diawara est écroué depuis le 9 avril, avec un de ses frères, pour "extorsion de fonds en réunion" et "tentative[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130703184103 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130703184103 from 172.16.0.100