Extension Factory Builder
03/07/2013 à 12:54
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un pharmacien montre des antirétroviraux, le 30 novembre 2006 à Seguku (Ouganda). Un pharmacien montre des antirétroviraux, le 30 novembre 2006 à Seguku (Ouganda). © AFP

Les prix des traitements antirétroviraux (TAR) de base ont baissé. Mais dès lors qu’ils sont brevetés, ceux réservés aux malades à un stade avancé sont financièrement "inaccessibles" dans les pays où le HIV fait des ravages, dénonce l’ONG Médecins Sans Frontières (MSF).

Dans le domaine de la lutte contre le sida, il y a des avancées et des reculs. Le prix des TAR de première et deuxième ligne a par exemple chuté de 29 et 28% depuis 2012. Mais les traitements de troisième ligne sont 15 fois plus chers. Ces derniers sont destinés aux patients dont la maladie a été détectée trop tard ou pour qui les premiers traitements se sont révélés inefficaces.

« Leur prix est trop élevé à cause des brevets », a estime MSF lors d'une conférence de l'International AIDS Society à Kuala Lumpur, mardi 2 juillet. Grâce aux médicaments génériques, le coût d'une trithérapie précoce s’élève aujourd'hui à 139 dollars par an et par personne, alors qu'il coûtait encore 172 dollars l'an dernier. Un TAR de deuxième ligne coûte quant à lui 303 dollars.

En revanche, un traitement en « dernier ressort » coûte plus de 2 000 dollars dans les pays pauvres. En Arménie, par exemple, un seul antirétroviral sur trois ou quatre nécessaires revient à plus de 13 000 dollars par an et par personne.

Démocratisation des traitements

Bénéfice de la baisse des prix : en 2012, 9,7 millions de personnes bénéficiaient d'un traitement antirétroviral dans les pays à revenu faible ou intermédiaire contre 300 000 en 2002, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L'amélioration de l'accès aux traitements s'est poursuivie, avec à la fin de l'année 1,6 million de bénéficiaires de plus qu'en 2011, soit la plus forte hausse annuelle jamais enregistrée - la région Afrique étant la principale concernée.

Selon les estimations de l'OMS et de l'Onusida (Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA), 34 millions de personnes vivaient avec le VIH fin 2011 dans le monde.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Du 27 au 30 novembre, le Maroc organise le Forum mondial des droits de l'homme. Un événement chargé de symboles pour un pays qui sort d'un passé marqué par de nombreuses violations des droits h[...]

Football : les fédérations d'Afrique australe boudent le Maroc

Dans un communiqué publié le 22 novembre, les fédérations d'Afrique australe expliquent qu'elles déclinent l'invitation de Rabat à venir assister, en décembre, à la Coupe du[...]

Photographie : l'Afrique sans fard

Affranchi des stéréotypes, le continent se raconte au festival de Lagos. Un rendez-vous international où se croisent les regards d'artistes nigérians et étrangers.[...]

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste "Do they know it's Christmas ?"

Après le désastreux "Do they know it’s Christmas ?" du collectif Band Aid (Bob Geldof, Bono), Carla Bruni, Joey Starr et d'autres artistes français s'apprêtent à leur[...]

Une pêche durable est essentielle pour la sécurité alimentaire en Afrique

Catherine Novelli est sous-secrétaire d'État américaine pour la Croissance économique, l'Énergie et l'Environnement.[...]

Ces avocats qui ont marqué 2014

 Pour la troisième année consécutive, "Jeune Afrique" dresse la liste des avocats d'affaires qui ont marqué l'actualité économique récente en Afrique francophone.[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

BAD : un tiers des Africains font-ils réellement partie de la classe moyenne ?

L'Afrique avance, bien sûr, et se consolide de l'intérieur. Mais de là à affirmer qu'une personne sur trois appartient désormais à la classe moyenne, il y a un pas... que la BAD[...]

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers