Extension Factory Builder
19/06/2013 à 18:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une élue de la Ligue du Nord a appelé, le 13 juin, au viol de la ministre Cécile Kyenge. Une élue de la Ligue du Nord a appelé, le 13 juin, au viol de la ministre Cécile Kyenge. © AFP

Cécile Kyenge, première ministre noire de l'histoire italienne, chargée de l'Intégration, a présenté, le 19 juin à Genève, sa vision d'une Italie qui est en train de "changer d'approche" à l'égard de l'immigration.

Le choix d'Enrico Letta, premier chef d'un gouvernement gauche-droite de l'après-guerre, de créer un ministère de l'Intégration est en soi, un « signal de changement fondamental car l'idée est de ramener l'attention sur les personnes, les droits de l'homme », a estimé, le 19 juin, Cécile Kyenge devant la presse étrangère à Genève lors de son premier voyage à l’extérieur. L'occasion pour la ministre italienne d’origine congolaise de « faire comprendre l'importance du changement culturel que l'Italie est en train d'opérer ». Un parcours qui « se poursuivra même si le gouvernement devait changer », a-t-elle affirmé.

Depuis sa prise de fonction fin avril, Cécile Kyenge a été pourtant la cible d'agressions verbales et menaces de mort, postées sur des sites racistes et même sur sa page officielle Facebook. Son escorte a été renforcée depuis mais elle a assuré qu’elle n’avait pas peur. « Les insultes et menaces qui me visent à cause de ma position particulièrement exposée, visent en réalité tous ceux qui refusent le racisme et une société non violente », a-t-elle déclaré.

>> Lire aussi : une élue appelle au viol de la ministre d'origine congolaise Cécile Kyenge

"Manque de connaissance de l’autre"

Selon Cécile Kyenge, on ne peut pas dire aujourd’hui que l'Italie est raciste mais « il y a visiblement un manque de connaissance de l'autre, des phénomènes migratoires, un manque de culture de l'immigration », nuance-t-elle. La ministre rappelle que les immigrés - 4 millions d'adultes et 1 million d'enfants dont 600 000 nés dans le pays – constituent également une « ressource : des travailleurs, des contribuables, parfois des entrepreneurs » pour faire face à la crise.

« La priorité du gouvernement [d'Enrico Letta] est l'emploi mais la crise touche tout le monde, il faut l'affronter ensemble, y compris avec l'idée d'une nouvelle citoyenneté qui prévoit des droits mais aussi des devoirs », a expliqué la ministre.

« Tout commence à l’école », a-t-elle poursuivi. Selon elle, les enfants doivent pouvoir participer aux voyages scolaires hors d'Italie, ou devenir des sportifs professionnels ou de futurs dirigeants du pays, sans devoir découvrir « à 18 ans qu'ils sont différents, qu'ils ne peuvent pas avoir la nationalité pour des raisons bureaucratiques ». C’est pourquoi, à son initiative, le gouvernement italien a adopté, le 15 juin, un décret-loi qui simplifie l'accès à la nationalité après 10 ans de résidence, attestée par de simples certificats médicaux ou scolaires.

"Bonnes pratiques"

Consciente d'avoir suscité un âpre débat, Cécile Kyenge a expliqué « bouger beaucoup sur le territoire pour identifier les bonnes pratiques » en matière d'intégration. De toute façon, a-t-elle dit, la nouvelle législation sur la citoyenneté sera issue d'un dialogue interne au gouvernement et « décidée par le Parlement ». Cécile Kyenge perçoit ainsi son rôle de façon « transversale » : avec sa collègue de l'Agriculture pour les immigrés surexploités et non déclarés dans les récoltes de fruits et légumes, ou celle de l'Intérieur pour les migrants qui débarquent sur les côtes italiennes.

>> Lire aussi : "Cécile Kyenge, un parcours de battante"

Fière de sa terre d'adoption d'Emilie Romagne (elle vit près de Modène), cette ophtalmologue de 48 ans, mère de deux filles, arrivée en Italie en 1983 pour faire des études de médecine, n'a pu, en raison de « problèmes bureaucratiques », obtenir la nationalité qu'après son mariage avec un Italien en 1995. Elle voit son ministère comme une « mission », une « volonté de se mettre au service des autres » qui l'a poussée aussi à coordonner la formation de médecins en Afrique et de personnel sanitaire en Italie pour l'accueil des migrants puis à s'engager en politique à partir de 2004 dans le Parti démocrate (gauche).

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

Le foot n'est pas la guerre, vous êtes sûr ?

Il n'y a pas qu'en Afrique que les questions politiques font irruption sur les terrains de football.[...]

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Cinéma : "Bande de filles", quatre ados dans le vent

Porté par des actrices non professionnelles, le film de Céline Sciamma "Bande de filles" pose un regard plein de fraîcheur sur les banlieues françaises.[...]

France : Christophe de Margerie l'Africain

Surnommé "Big moustache", le dirigeant de Total Christophe Margerie, mort dans le crash de son jet à l'aéroport de Moscou, a su faire fructifier l'héritage africain du groupe français.[...]

"Les Nègres" : farce noire de Jean Genet à l'Odéon

Le metteur en scène américain Robert Wilson créé la pièce de Jean Genet "Les Nègres" au théâtre parisien l'Odéon. Une oeuvre qui parle de racisme, de[...]

Christophe de Margerie, PDG de Total, meurt dans un accident d'avion en Russie

Christophe de Margerie, 63 ans, patron du groupe pétrolier français Total, est décédé dans la nuit de lundi à mardi en Russie dans le crash d'un avion privé à[...]

Ebola : l'UE va débloquer 500 millions d'euros pour "endiguer" l'épidémie en Afrique

L'Union européenne a annoncé lundi son engagement à débloquer 500 millions d'euros d'aide pour "endiguer" Ebola dans les pays africains touchés.[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers