Extension Factory Builder
19/06/2013 à 18:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une élue de la Ligue du Nord a appelé, le 13 juin, au viol de la ministre Cécile Kyenge. Une élue de la Ligue du Nord a appelé, le 13 juin, au viol de la ministre Cécile Kyenge. © AFP

Cécile Kyenge, première ministre noire de l'histoire italienne, chargée de l'Intégration, a présenté, le 19 juin à Genève, sa vision d'une Italie qui est en train de "changer d'approche" à l'égard de l'immigration.

Le choix d'Enrico Letta, premier chef d'un gouvernement gauche-droite de l'après-guerre, de créer un ministère de l'Intégration est en soi, un « signal de changement fondamental car l'idée est de ramener l'attention sur les personnes, les droits de l'homme », a estimé, le 19 juin, Cécile Kyenge devant la presse étrangère à Genève lors de son premier voyage à l’extérieur. L'occasion pour la ministre italienne d’origine congolaise de « faire comprendre l'importance du changement culturel que l'Italie est en train d'opérer ». Un parcours qui « se poursuivra même si le gouvernement devait changer », a-t-elle affirmé.

Depuis sa prise de fonction fin avril, Cécile Kyenge a été pourtant la cible d'agressions verbales et menaces de mort, postées sur des sites racistes et même sur sa page officielle Facebook. Son escorte a été renforcée depuis mais elle a assuré qu’elle n’avait pas peur. « Les insultes et menaces qui me visent à cause de ma position particulièrement exposée, visent en réalité tous ceux qui refusent le racisme et une société non violente », a-t-elle déclaré.

>> Lire aussi : une élue appelle au viol de la ministre d'origine congolaise Cécile Kyenge

"Manque de connaissance de l’autre"

Selon Cécile Kyenge, on ne peut pas dire aujourd’hui que l'Italie est raciste mais « il y a visiblement un manque de connaissance de l'autre, des phénomènes migratoires, un manque de culture de l'immigration », nuance-t-elle. La ministre rappelle que les immigrés - 4 millions d'adultes et 1 million d'enfants dont 600 000 nés dans le pays – constituent également une « ressource : des travailleurs, des contribuables, parfois des entrepreneurs » pour faire face à la crise.

« La priorité du gouvernement [d'Enrico Letta] est l'emploi mais la crise touche tout le monde, il faut l'affronter ensemble, y compris avec l'idée d'une nouvelle citoyenneté qui prévoit des droits mais aussi des devoirs », a expliqué la ministre.

« Tout commence à l’école », a-t-elle poursuivi. Selon elle, les enfants doivent pouvoir participer aux voyages scolaires hors d'Italie, ou devenir des sportifs professionnels ou de futurs dirigeants du pays, sans devoir découvrir « à 18 ans qu'ils sont différents, qu'ils ne peuvent pas avoir la nationalité pour des raisons bureaucratiques ». C’est pourquoi, à son initiative, le gouvernement italien a adopté, le 15 juin, un décret-loi qui simplifie l'accès à la nationalité après 10 ans de résidence, attestée par de simples certificats médicaux ou scolaires.

"Bonnes pratiques"

Consciente d'avoir suscité un âpre débat, Cécile Kyenge a expliqué « bouger beaucoup sur le territoire pour identifier les bonnes pratiques » en matière d'intégration. De toute façon, a-t-elle dit, la nouvelle législation sur la citoyenneté sera issue d'un dialogue interne au gouvernement et « décidée par le Parlement ». Cécile Kyenge perçoit ainsi son rôle de façon « transversale » : avec sa collègue de l'Agriculture pour les immigrés surexploités et non déclarés dans les récoltes de fruits et légumes, ou celle de l'Intérieur pour les migrants qui débarquent sur les côtes italiennes.

>> Lire aussi : "Cécile Kyenge, un parcours de battante"

Fière de sa terre d'adoption d'Emilie Romagne (elle vit près de Modène), cette ophtalmologue de 48 ans, mère de deux filles, arrivée en Italie en 1983 pour faire des études de médecine, n'a pu, en raison de « problèmes bureaucratiques », obtenir la nationalité qu'après son mariage avec un Italien en 1995. Elle voit son ministère comme une « mission », une « volonté de se mettre au service des autres » qui l'a poussée aussi à coordonner la formation de médecins en Afrique et de personnel sanitaire en Italie pour l'accueil des migrants puis à s'engager en politique à partir de 2004 dans le Parti démocrate (gauche).

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Jacques Sayagh, culturiste des pavés

Jacques Sayagh, culturiste des pavés

Ce quinquagénaire parisien né à Alger a choisi de vivre dans la rue, mais n'a pas renoncé au sport. Une vidéo montrant ses performances a enflammé le web.[...]

Soupçons de financement libyen de Sarkozy : le fils de Claude Guéant en garde à vue

Le fils de Claude Guéant, ancien bras droit de Nicolas Sarkozy, est placé en garde à vue depuis lundi. François Guéant est interrogé dans le cadre de l'enquête sur le financement[...]

Espagne : Podemos, Ciudadanos... les empêcheurs de voter en rond

Podemos à l'extrême gauche, Ciudadanos au centre droit... Ces deux partis n'existaient pas il y a un peu plus d'un an. Portés par une crise économique d'une exceptionnelle gravité, ils[...]

Grèce - Allemagne : dette contre dette

Alexis Tsipras accepte de régler ce qu'il doit. À condition que des réparations lui soient versées pour les exactions nazies. Angela Merkel s'y refuse par crainte d'ouvrir une boîte de[...]

Fatoumata Diawara, artiste sans frontières

À l'affiche de plusieurs films, la Malienne Fatoumata Diawara est aussi une chanteuse reconnue. Rencontre à Ouagadougou.[...]

Féminisme : Chimamanda Ngozi Achidie, cinquante nuances de Black

Auteure d'"Americanah", la Nigériane Chimamanda Ngozi Adichie déconstruit avec méthode les préjugés racistes et sexistes. Son discours sur le féminisme vient d'être[...]

Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : ATT entendu comme témoin à Dakar

L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de[...]

Littérature : "Un racisme en Noir(e) et Blanc(he)"

Beaucoup d'ouvrages évoquant la question du racisme entre le Noir et le Blanc butent souvent sur le principal écueil lié à cette question : une perception manichéenne qui[...]

Le Brésil, une démocratie malade

Ce sont les évêques brésiliens qui ont le mieux pris la mesure du péril qui menace leur pays. Dans un communiqué du 10 mars, cinq jours avant les manifestations géantes contre[...]

Oncle Jacques (Foccart) et Tonton Lee (Kuan Yew)

Beaucoup d'encre, de temps de parole, de grésillements d'antenne et un colloque de deux jours pour assez peu de chose finalement que cette très médiatique publication de l'inventaire du fonds Foccart[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130619175446 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130619175446 from 172.16.0.100