Extension Factory Builder
13/06/2013 à 18:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ala Yaâcoubi, alias Weld El 15. Ala Yaâcoubi, alias Weld El 15. © Capture d'écran/YouTube

Le rappeur tunisien Ala Yaâcoubi, dit Weld El 15, qui s’est rendu à la justice, a été condamné jeudi 13 juin à deux ans de prison ferme. Déjà sous le coup d'une peine de deux mois de prison pour son clip jugé offensant pour la police, il espèrait être relaxé en appel.  

Le rappeur tunisien « Weld El 15 » a été condamné jeudi 13 juin à deux ans de prison ferme pour avoir insulté la police dans une chanson. Le verdict a été annoncé par le juge du tribunal de Ben Arous, une banlieue de Tunis, devant lequel Ala Yaâcoubi, dit « Weld El 15 », comparaissait libre. Il a aussitôt été incarcéré.

Un jugement qui a immédiatement déclenché des violences, selon une journaliste de l'AFP. Dès l'énoncé du jugement, des cris se sont élevés dans la salle d'audience parmi les partisans du chanteur et des heurts avec la police ont éclaté, celle-ci intervenant brutalement pour évacuer la salle. Certains amis du rappeur ont été pourchassés et pris à partie à l'extérieur du tribunal par les policiers, présents en nombre dès l'ouverture du procès. Un gaz irritant s'est répandu aux alentours du tribunal mais il n'était pas possible d'en déterminer l'origine, la police accusant les amis du rappeur d'en avoir fait usage.

"Jugement très sévère"

« Le jugement rendu est très sévère pour un artiste qui a décidé de se livrer de son propre gré à la justice », a réagi l'avocat principal de la défense, Me Ghazi Mrabet. « C'est d'autant plus injuste qu'il n'existe aucun texte pour réprimer un travail artistique », a-t-il ajouté.

Le musicien avait déjà été condamné par contumace en mars à deux ans de prison ferme après la diffusion sur Youtube d'un clip intitulé « Boulicia Kleb » (Les policiers sont des chiens). Selon son avocat, le rappeur avait été inculpé notamment de « complot pour commettre des violences contre des fonctionnaires » et « d'outrage à la police ».

Quatre autres rappeurs, co-accusés à l'origine dans la même affaire et condamnés à des peines de prison ferme en mars, ont été relaxés en avril lors d'un second procès. Ce genre de cas n'est pas isolé. Plusieurs affaires de liberté d'expression ont fait scandale en Tunisie depuis la révolution de janvier 2011.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Stéphanie Pouessel : 'Beaucoup de Tunisiens reconnaissent l'existence d'un vrai problème de racisme'

Stéphanie Pouessel : "Beaucoup de Tunisiens reconnaissent l'existence d'un vrai problème de racisme"

Docteur en anthropologie, Stéphanie Pouessel a dirigé l’étude "Noirs au Maghreb. Enjeux identitaires", publié aux éditions Karthala en 2012. Résidente en Tunisie où[...]

Microsoft : Jamel Gafsi, numéro 8

Tunisien formé en Allemagne et en France, Jamel Gafsi dirige le Centre d'ingénierie de Microsoft, à Issy-les-Moulineaux. Portrait.[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Street art : Zoo project en toute liberté

L'artiste franco-algérien qui avait rendu hommage aux martyrs de la révolution tunisienne a été retrouvé mort.[...]

Algérie - Tunisie : quand le business finance le terrorisme

En Tunisie, non loin de la frontière avec l'Algérie, le massif du Chaambi sert de repaire à des contrebandiers et à des groupes armés. Et souvent le business finance le terrorisme.[...]

Tunisie : avec Jomâa, la revanche des diplomates

Mis à rude épreuve par les errements de l'ex-troïka au pouvoir, ils forment désormais l'ossature du gouvernement de Mehdi Jomâa, qui a fait de la restauration de l'image de la Tunisie l'une[...]

Leekens en Tunisie : "Il faut regagner la confiance des supporteurs"

Nommé sélectionneur de la Tunisie pour les deux prochaines années, le Belge Georges Leekens s’est installé à Tunis afin de préparer les qualifications pour la CAN 2015 au Maroc.[...]

Tunisie : à Ben Guerdane, un vent de colère souffle sur la route de la contrebande

La fermeture prolongée du poste-frontière de Ras el-Jdir, entre la Tunisie et la Libye, nuit gravement à l'économie de la région de Ben Guerdane, fondée sur la contrebande d'armes et[...]

Tunisie : Hamadi Jebali, un repli très tactique

L'ancien Premier ministre tunisien quitte la direction d'Ennahdha mais reste membre de la formation islamiste. Il pourrait se présenter comme "indépendant" à la prochaine élection[...]

Littérature : Wahiba Khiari, ou l'assourdissant silence de la guerre

Premier ouvrage des éditions Elyzad à être traduit aux États-Unis, "Nos silences", de Wahiba Khiari, témoigne du dynamisme de la maison tunisienne.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers