Extension Factory Builder
13/06/2013 à 18:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ala Yaâcoubi, alias Weld El 15. Ala Yaâcoubi, alias Weld El 15. © Capture d'écran/YouTube

Le rappeur tunisien Ala Yaâcoubi, dit Weld El 15, qui s’est rendu à la justice, a été condamné jeudi 13 juin à deux ans de prison ferme. Déjà sous le coup d'une peine de deux mois de prison pour son clip jugé offensant pour la police, il espèrait être relaxé en appel.  

Le rappeur tunisien « Weld El 15 » a été condamné jeudi 13 juin à deux ans de prison ferme pour avoir insulté la police dans une chanson. Le verdict a été annoncé par le juge du tribunal de Ben Arous, une banlieue de Tunis, devant lequel Ala Yaâcoubi, dit « Weld El 15 », comparaissait libre. Il a aussitôt été incarcéré.

Un jugement qui a immédiatement déclenché des violences, selon une journaliste de l'AFP. Dès l'énoncé du jugement, des cris se sont élevés dans la salle d'audience parmi les partisans du chanteur et des heurts avec la police ont éclaté, celle-ci intervenant brutalement pour évacuer la salle. Certains amis du rappeur ont été pourchassés et pris à partie à l'extérieur du tribunal par les policiers, présents en nombre dès l'ouverture du procès. Un gaz irritant s'est répandu aux alentours du tribunal mais il n'était pas possible d'en déterminer l'origine, la police accusant les amis du rappeur d'en avoir fait usage.

"Jugement très sévère"

« Le jugement rendu est très sévère pour un artiste qui a décidé de se livrer de son propre gré à la justice », a réagi l'avocat principal de la défense, Me Ghazi Mrabet. « C'est d'autant plus injuste qu'il n'existe aucun texte pour réprimer un travail artistique », a-t-il ajouté.

Le musicien avait déjà été condamné par contumace en mars à deux ans de prison ferme après la diffusion sur Youtube d'un clip intitulé « Boulicia Kleb » (Les policiers sont des chiens). Selon son avocat, le rappeur avait été inculpé notamment de « complot pour commettre des violences contre des fonctionnaires » et « d'outrage à la police ».

Quatre autres rappeurs, co-accusés à l'origine dans la même affaire et condamnés à des peines de prison ferme en mars, ont été relaxés en avril lors d'un second procès. Ce genre de cas n'est pas isolé. Plusieurs affaires de liberté d'expression ont fait scandale en Tunisie depuis la révolution de janvier 2011.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Tunisie : grande marche "contre le terrorisme" à Tunis

Une importante foule rejointe par des dirigeants étrangers a défilé dimanche à Tunis "contre le terrorisme" en réaction à l'attentat sanglant du musée du Bardo, juste[...]

François Hollande : nous allons "marcher pour les valeurs que la Tunisie représente"

Après avoir voté pour le second tour des départementales, le président français s'est envolé dimanche matin pour Tunis, où il participera à la marche contre le terrorisme.[...]

Tunisie : neuf hommes du principal groupe jihadiste tunisien tués

Neuf hommes armés appartenant au principal groupe jihadiste tunisien, la brigade Okba Ibn Nafaa accusée par les autorités de l'attentat du musée du Bardo, ont été tués par les[...]

Tunisie : marche contre le terrorisme avec des responsables étrangers

La Tunisie organise dimanche une marche contre le terrorisme à laquelle des dizaines de milliers de personnes et des personnalités étrangères, dont le président français François[...]

Tunisie : la marche républicaine du Bardo de dimanche déjà controversée

Le président Béji Caïd Essebsi a appelé tous les Tunisiens à venir marcher contre le terrorisme dimanche 29 mars. D’abord plébiscitée par une grande partie de l’opinion,[...]

Le musée du Bardo de Tunis rouvrira vendredi pour les élèves et lundi pour le grand public

Après un premier report, le musée du Bardo de Tunis doit finalement rouvrir ses portes aux écoliers et lycéens vendredi, et exceptionnellement au public lundi, plus d'une semaine après les[...]

Tunisie - Attentat du Bardo : AQMI derrière l'attentat ?

L'Etat islamique avait déjà revendiqué l'attentat du musée du Bardo, responsable de la mort de 21 personnes le 18 mars à Tunis.[...]

Tunisie : François Hollande attendu au Bardo le 29 mars

François Hollande devrait prendre part à la marche organisée dimanche 29 mars par les autorités tunisiennes, selon une source proche de l’Élysée.[...]

Terrorisme en Tunisie : comme une pieuvre étend ses tentacules...

Après Aqmi ou Ansar al-Charia, c'est au tour de Daesh, implanté dans la Libye voisine, de menacer la Tunisie.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130613173512 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130613173512 from 172.16.0.100