Extension Factory Builder
13/06/2013 à 16:46
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nicolas Tiangaye, le Premier ministre centrafricain a dévoilé son nouveau gouvernement. Nicolas Tiangaye, le Premier ministre centrafricain a dévoilé son nouveau gouvernement. © SIA KAMBOU/AFP

Le Premier ministre centrafricain, Nicolas Tiangaye, a formé, jeudi 13 juin, un nouveau gouvernement d'union nationale censé normaliser la situation en Centrafrique. Les postes-clés restent aux mains des anciens rebelles de la Séléka qui ont renversé le pouvoir de François Bozizé en mars dernier.

Le Premier ministre centrafricain, Nicolas Tiangaye, a formé jeudi 13 juin, un nouveau gouvernement d'union nationale censé normaliser la situation en Centrafrique. Les postes-clés restent aux mains des anciens rebelles de la Séléka, selon un décret diffusé à la radio nationale.

Composé de 34 membres, le gouvernement comprend neuf ministres issus de la coalition rebelle Séléka, sept issus de l'ancienne opposition et deux anciens proches du président déchu, François Bozizé. Les seize autres sont des membres de la société civile et de différentes formations politiques.

Aux postes clés, on retrouve des figures de la Séléka : Gontran Djono aux Mines, Nourendine Adam, (chef de la rébellion de la Convention des patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP)) à la Sécurité, Mohamed Moussa Dhaffane aux Eaux et Forêts, ainsi que Christophe Gazam Betty à la Communication. Le président, Michel Djotodia, assumera également la charge de ministre de la Défense.

Du côté de l'ancienne opposition, le poste de ministre de l'Équipement et porte-parole du gouvernement reste à Crépin Mboli Gonda et les Télécommunications à l'opposant Henri Pouzère. Le Premier ministre sortant, Nicolas Tiangaye, lui-même issu de l'opposition, a été reconduit mercredi dans ses fonctions par le président de la République et ex-rebelle, Michel Djotodia.

Un seul proche de Bozizé

Sous la pression des chefs d'État d'Afrique centrale, réunis en avril à N'Djamena, Nicolas Tiangaye avait promis que toutes les sensibilités politiques seraient représentées dans son nouveau gouvernement, pour faciliter la transition en cours dans le pays. Mais parmi les huit nouvelles personnalités qui font leur entrée au gouvernement, ne figure qu'un seul ancien proche de Bozizé, ce qui porte leur nombre total à deux : Claude Lenga, nommé aux Droits de l'homme, et l'ancien porte-parole de la présidence, Gaston Mackouzangba, à la Fonction publique.

La formation de ce nouveau gouvernement intervient presque trois mois après que le nouvel homme fort du pays, Michel Djotodia, a pris le pouvoir avec la coalition rebelle Séléka en renversant l'ex-président François Bozizé (66 ans) - exilé au Cameroun - contre lequel les nouvelles autorités de Bangui viennent d'émettre un mandat d'arrêt international.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Centrafrique

Centrafrique : le Parlement de transition n'enquêtera pas sur la gestion du don angolais

Centrafrique : le Parlement de transition n'enquêtera pas sur la gestion du don angolais

La commission d'enquête parlementaire sur la gestion du don angolais par les autorités centrafricaines ne verra pas le jour. Le Conseil national de transition a annoncé mardi avoir renoncé à sa [...]

Centrafrique : la Séléka au bord de l'implosion

Plusieurs généraux importants de la Séléka ont décidé le 25 octobre à Bambari de créer leur propre mouvement politico-militaire. Une autre assemblée[...]

Centrafrique : l'attaque d'un groupe armé dans le Centre fait au moins 30 morts

Des éléments armés assimilés aux Peuls et aux ex-Séléka ont attaqué un village de la région Balaka, centre de la Centrafrique, rapporte jeudi la Minusca, la mission de l'ONU[...]

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

Centrafrique : au moins sept personnes tuées par des milices rivales

Des miliciens anti-balaka et ex-Séléka ont tué au moins sept personnes ces derniers jours dans le centre de la Centrafrique. Selon la gendarmerie, les victimes étaient accusées de collaborer[...]

"Angolagate", l'affaire qui empoisonne la vie politique centrafricaine

L'affaire des 10 millions de dollars donnés par Luanda continue d'affecter la sphère publique à Bangui. Cette fois, c'est le Parlement centrafricain de transition qui s'en mêle.[...]

Centrafrique : médiation internationale à Bangui après les violences

Une délégation de la médiation internationale dans la crise centrafricaine était en visite à Bangui, samedi, pour rencontrer autorités et groupes armés afin de "ramener le[...]

Centrafrique - Anicet Dologuélé : "Samba-Panza n'est pas à l'écoute"

Pour l'ex-Premier ministre et futur candidat à l'élection présidentielle centrafricaine Anicet Dologuélé, le gouvernement centrafricain pèche par manque de transparence dans sa[...]

Centrafrique : six miliciens anti-balaka tués dans des affrontements avec la Minusca

Six miliciens anti-balaka ont été tués mercredi à Bangui dans un échange de tirs avec les forces internationales, a déclaré la Minusca jeudi.[...]

Centrafrique : quatre morts après de nouvelles violences à Bangui

Une attaque de miliciens anti-balaka mardi dans un quartier de Bangui a fait au moins quatre morts.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers