Extension Factory Builder
13/06/2013 à 12:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Abdelaziz Bouteflika, le 11 juin, aux Invalides, à Paris. Abdelaziz Bouteflika, le 11 juin, aux Invalides, à Paris. © APS

Jeudi 13 juin, la presse algérienne continuait de douter des capacités du président Abdelaziz Bouteflika à remplir ses fonctions après la diffusion des premières images de lui depuis son AVC. Lesquelles montrent un chef d’État affaibli.

Jeudi 13 juin, la presse algérienne s'interrogeait encore et toujours sur les capacités physiques d'Abdelaziz Bouteflika, au lendemain de la diffusion des premières images de lui. « Bouteflika très affaibli par la maladie » titrait ainsi le quotidien francophone El Watan qui juge le dirigeant « considérablement diminué » depuis son hospitalisation en France, le 27 avril. Même constat dans Le Soir d'Algérie qui évoque « Des images qui ne rassurent pas » et qui « ont fait l'objet d'une attention particulière de la part d'une cellule spéciale installée au niveau de la présidence. D'où tout ce temps pris avant la diffusion finale. »

Prises mardi 11 et diffusées en boucle le lendemain par la télévision publique algérienne, les images montrent le chef de l'État recevant son Premier ministre Abdelmalek Sellal et le chef d'état-major de l'armée Ahmed Gaïd Salah dans un salon sombre et sobre de l'Institution militaire des Invalides à Paris.

Il s'agit de la première diffusion d'images du président depuis son hospitalisation il y a 47 jours en France pour un "AVC mineur". Les dernières en date d’Abdelaziz Bouteflika, 76 ans, remontaient même à l'enterrement de l'ex-président Ali Kafi, le 17 avril. « Des images qui démentent les propos rassurants », titre en Une le journal arabophone El Khabar qui s'interroge sur l'absence de son accompagnant les images. « Ces images démentent les rumeurs sur sa mort mais ne mettent pas fin à l'interrogation sur sa capacité à gouverner », écrit encore ce journal.

"Son état de santé semblait correct"

Sur cette nouvelle vidéo, le président, en robe de chambre noire, apparaît assis sur un fauteuil et parlant à ses deux collaborateurs. On le voit portant une tasse de café à sa bouche, s'essuyant avec une serviette de table, bougeant mieux du côté droit que du côté gauche du visage et des membres supérieurs. La séquence ne permet pas d'entendre sa voix.

Abdelmalek Sellal a déclaré que le président avait « très bien réagi et [que] son état de santé semblait correct. » Pour le quotidien francophone Liberté, cette visite et ces images ne font « que relancer [les rumeurs] de plus belle », au lieu d'y mettre un terme.

L'Expression se demande quant  à lui : « pourquoi n'a-t-on pas entendu un mot, une phrase du président à l'adresse du peuple ? Est-il capable de se déplacer ? Souffre-t-il encore de séquelles motrices ? Combien de temps dureront ces séquelles ? »

De son côté, le Quotidien arabophone Ennahar titre en Une « 3 minutes qui font taire ceux qui complotent contre Bouteflika » tandis que le quotidien gouvernemental El Moudjahid choisit de titrer sur les instructions du président à son Premier ministre. Depuis des semaines, les appels se succèdent pour que le Conseil constitutionnel décrète l'empêchement, tel que stipulé par l'article 88 de la Constitution. Visiblement, ils ne sont pas près de cesser.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines [...]

Algérie : 1er novembre 1954, retour sur la "Toussaint rouge" de l'indépendance

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme le [...]

1er novembre 1954 : le texte intégral de la déclaration du Secrétariat général du FLN

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, le Front de libération nationale algérien diffusait une déclaration portant sur l'insurrection face à l'occupation française. En voici le texte[...]

L'Algérie, diplomate au long cours

Principal artisan du dialogue intermalien, Alger a été mandaté pour piloter la médiation entre les belligérants libyens. Un rôle de facilitateur dans lequel le pays a toujours[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Algérie - France : où en est l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Au lendemain de l'opération d'exhumation des restes des crânes des sept moines de Tibhirine, assassinés en 1996 en Algérie, où en est l'enquête ? Décryptage avec notre journaliste[...]

Algérie : l'intouchable Abdelghani Hamel

Ses propres troupes se sont retournées contre lui. Mais le chef de la police nationale Abdelghani Hamel peut compter sur le soutien du président Bouteflika.[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Algérie : l'autoroute sans fin

Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers