Extension Factory Builder
11/06/2013 à 12:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jean-François Copé, Véronique Genest et Jean-Sébastien Vialatte. Jean-François Copé, Véronique Genest et Jean-Sébastien Vialatte. © AFP/Montage J.A.

Depuis 2009, l’association Indivisibles récompense les personnalités publiques s’étant fait remarquer au cours de l’année pour leurs propos racistes. Les distinctions remises le 10 juin prouvent, hélas, que l'année 2013 est encore un bon cru…

« Le meilleur du pire encore récompensé », lundi 10 juin à Paris. Pour la cinquième année consécutive, les Indivisibles, une association qui milite notamment contre le racisme ordinaire, ont décerné des trophées en forme de peau de banane dorée aux personnalités publiques ayant tenus les pires propos racistes de l’année.

Cette cérémonie caustique s’est déroulée au Cabaret sauvage en compagnie d’un jury composé du géopolitologue Pascal Boniface, l’humanitaire Rony Brauman, l’humoriste Océanerosemarie, les journalistes Denis Robert, Yasmine Chouaki, Anasthasie Tudieshe et Nadir Dendoune, le fondateur d’Act Up Didier Lestrade, la Présidente de la Fondation Frantz Fanon Mireille Fanon-Mendès-France, la championne de boxe et écrivaine Aya Cissoko, l’initiateur de la Marche pour l’Égalité de 1983 Toumi Djaidja et enfin le producteur et auteur du film "la Cité Rose", Sadia Diawara…

Certains grands gagnants de cette année étaient attendus, notamment l’actrice Véronique Genest qui remporte le prix « Super Patriote » avec sa déclaration sur la radio NRJ (17 décembre 2012) : « J’ai dit que je trouvais l’islam dangereux pour notre démocratie et qu’il nous le prouvait tous les jours. Alors tout de suite : "Islamophobe ! Raciste !", alors moi j’ai réfléchi. J’ai réfléchi et je me suis dit : "Islamophobe. Islamophobe ça veut dire c’est la phobie c’est la peur. C’est bien ça ? Alors effectivement peut être je suis islamophobe. Ce soir je fais mon coming out : oui probablement que je suis, comme beaucoup de français, islamophobe." »

Encore plus prévisible sans doute, le président de l’UMP, Jean-François Copé et sa fameuse histoire du pain au chocolat, ont été récompensés par le Y’a bon Award des « Territoires perdus de la République » : « Il est des quartiers où je peux comprendre l’exaspération de certains de nos compatriotes pères et mères de famille rentrant du travail le soir apprenant que leurs fils s’est fait arracher son pain au chocolat à la sortie du collège par des voyous qui lui explique qu’on ne mange pas pendant le ramadan » (Discours de campagne de Jean-François Copé à la présidence de l’UMP, 5 octobre 2012).

"Au bon vieux temps des colonies"

Plus surprenant, le prix « Retourne chez ta mère » est quant à lui décerné au chroniqueur de RMC Frank Tanguy : « Très franchement, quand je vois un barbu en djellaba qui traverse au feu rouge, j’ai envie d’accélérer. » (RMC, 11 Décembre 2012).

Jean-Sébastien Vialatte, député UMP se distingue dans la catégorie « Au bon vieux temps des colonies ». Une petite phrase aussi distinguée par les lecteurs de Jeune Afrique : « Les casseurs sont sûrement des descendants d’esclaves ils ont des excuses #Taubira va leur donner des compensations » (Twitter, 13 Mai 2013).

Enfin, Élisabeth Badinter a reçu le Y’a bon du « Racisme à peine voilé » : « D’un côté, on commémore les victimes de Mohamed Merah et on veut combattre l’islamisme radical et de l’autre, on laisse faire l’entrisme de ces islamistes dans des crèches de quartier. Il faut absolument réagir très vite » (Elle, 20 Mars 2013).

Enfin, la journaliste Élisabeth Lévy est, elle, récompensée « pour l’ensemble de son œuvre » : « Quiconque a déjà voyagé dans une rame entouré de gens vêtus de boubous ou de djellabas devrait avoir l’honnêteté de partager ce constat. Il est évidemment permis − voire vivement conseillé − d’apprécier bruyamment cet exotisme à domicile », a-t-elle déclaré à Causeur). Ou encore : « Croit-il [Emmanuel Todd] vraiment que des gamins et moins gamins qui ne peuvent prononcer une phrase entière sans dire « nique », « ta race », « chien » et bien d’autres gracieusetés encore et qui annoncent tous les deux paragraphes qu’ils vont « tuer un bâtard » sont si sensibles au beau langage qu’ils n’ont pas supporté la « racaille » et le « Karcher » et qu’animés par une légitime révolte devant de tels écarts, ils ont brûlé les voitures de leurs parents et l’école maternelle de leurs petits frères ? » (Le Monde, 11/01/2010.)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Le Maroc et la France rétablissent leur coopération judiciaire et antiterroriste

Le Maroc et la France rétablissent leur coopération judiciaire et antiterroriste

La France et le Maroc ont décidé samedi de "tourner la page" de près d'un an de brouille diplomatique, en rétablissant leur coopération judiciaire et anti-jihadiste, un réchauffe[...]

France-Maroc : Rabat appelle à tourner la page de la crise diplomatique

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, a appelé samedi à tourner la page de la crise diplomatique entre son pays et la France, confirmant un plein rétablissement de[...]

Chine : la "chasse aux renards" est ouverte

Les autorités ont entrepris de pourchasser jusqu'en Europe ou en Afrique les responsables politiques et économiques convaincus de corruption. Une traque difficile ? Oui, mais extrêmement fructueuse.[...]

Cambodge : le docteur-la-mort, l'aiguille et le sida

Comment plus deux cents villageois de la province de Battambang ont-ils été contaminés par le virus du sida ? Un étrange médecin est dans le collimateur des enquêteurs.[...]

Les sons de la semaine #27 : Moh! Kouyaté, Gradur, J. Martins et Youssou Ndour

Bienvenue dans notre horizon musical de la semaine ![...]

Turquie : misogynes, les islamo-conservateurs de l'AKP ?

La propension des islamo-conservateurs de l'AKP à imposer aux femmes la manière dont elles doivent se comporter ou s'habiller indispose la fraction la plus jeune et citadine de la population. D'autant que les[...]

Mohamedou Ould Slahi : je vous écris de Guantánamo

On l'a pris, à tort, pour un gros bonnet d'Al-Qaïda. Kidnappé dans sa Mauritanie natale, puis remis aux Américains, Mohamedou Ould Slahi croupit depuis 2002 dans la sinistre base cubaine. Dans un[...]

2015, l'année des changements

L'année 2015 est encore dans son premier mois : où nous mène-t-elle ? Quelle direction prend notre monde et dans quel sens se déplace son centre de gravité ? Je me suis posé ces[...]

Peine de mort aux États-Unis : trois questions soulevées par l'exécution de Warren Hill

Un prisonnier africain-américain a été exécuté aux États-Unis mardi 27 janvier. Cet homme, condamné pour meurtre, aurait pu être gracié en raison de son handicap [...]

Livres - Gaston-Paul Effa : "La France est frappée d'amnésie"

L’écrivain franco-camerounais Gaston-Paul Effa restitue, dans "Rendez-vous avec l’heure qui blesse", le destin de Raphaël Élizé, un Martiniquais déporté au camp de [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130611114727 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130611114727 from 172.16.0.100