Extension Factory Builder
31/05/2013 à 19:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Seif al-Islam Kadhafi jugé à Zintan, en Libye, le 2 mai 2013. Seif al-Islam Kadhafi jugé à Zintan, en Libye, le 2 mai 2013. © AFP

La Cour pénale internationale a rejeté, vendredi 31 mai, la demande de Tripoli de ne pas poursuivre à La Haye Seif el-Islam Kadhafi. Le bras de fer continue entre la CPI et la Libye, qui se disputent le droit de juger le fils de l'ex-dictateur libyen Mouammar Kadhafi.

La Cour pénale internationale (CPI) refuse de baisser les bras face aux autorités libyennes. Vendredi, l'institution judiciaire internationale a rejeté la demande de Tripoli de ne pas poursuivre à La Haye Seif al-Islam Kadhafi. Cette décision, attendue depuis longtemps, est une nouvelle étape du combat judiciaire qui opposent les deux parties sur le sort du fils de Mouammar Kadhafi.

« La chambre a conclu qu'il n'a pas été suffisamment démontré que l'enquête nationale [libyenne, NDLR] concerne la même affaire présentée devant la CPI, qui soupçonne Seif el-Islam de crimes contre l'humanité commis lors du conflit libyen de 2011 », a indiqué la cour dans un communiqué.

Arrêté en novembre 2011, Seif el-Islam Kadhafi, 40 ans, est détenu par une brigade d'anciens combattants rebelles à Zenten (180 km au sud-ouest de Tripoli), malgré qu'il fasse l'objet d'un mandat d'arrêt de la CPI.

Les autorités libyennes avaient déposé le 1er mai 2012 une requête contestant la compétence de la CPI à poursuivre le fils du dictateur déchu ainsi que son ex-chef des renseignements, Abdallah Senoussi. Également recherché par la CPI pour crimes contre l'humanité, ce dernier avait été arrêté mi-mars de la même année en Mauritanie et remis le 5 septembre dernier à la Libye où il a été incarcéré.

Exception d'irrecevabilité

« Une demande soulevant une exception d'irrecevabilité est accordée si l'affaire fait l'objet d'une enquête ou de poursuites de la part d'un État ayant compétence en l'espèce, à moins que cet État n'ait pas la volonté ou soit dans l'incapacité de mener véritablement à bien l'enquête ou les poursuites », a indiqué la CPI dans son communiqué. « Or, poursuit la cour, l'État libyen continue d'éprouver des difficultés considérables dans le plein exercice de ses pouvoirs judiciaires sur l'ensemble de son territoire ».

« Les autorités libyennes n'ont pas été en mesure d'obtenir le transfert de M. Kadhafi à la garde de l'État et il existe des obstacles importants pour réunir les preuves et assurer la représentation légale de M. Kadhafi », selon la CPI.

Seif el-Islam était le fils le plus en vue de Mouammar Kadhafi, dont il était souvent présenté comme un successeur potentiel. Mais la révolution libyenne qui a conduit à la chute et la mort de l'ex « Guide » en octobre 2011 en a décidé autrement.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Face au chaos libyen, sur Arte

Face au chaos libyen, sur Arte

Utiliser le mot "chaos" pour décrire la situation libyenne est un raccourci fréquemment emprunté à propos d'un pays qui n'en est pas vraiment un, qui n'en a jamais vraiment ét&e[...]

Libye, guerre ou paix

Où va l'ex-Jamahiriya ? Les négociations en cours entre factions rivales peuvent-elles faire taire les armes ? Ou faudra-t-il une intervention internationale pour limiter les dégâts, à[...]

Daesh égorge cinq journalistes en Libye

Les corps de cinq journalistes libyens et égyptien ont été retrouvés égorgés à l'est de Benghazi, a annoncé lundi un responsable militaire du pays.[...]

Libye : trois migrants "livrés" à Daesh

Trois clandestins, contraints de partir d'Israël l'an passé pour éviter la prison, font partie du groupe de vingt-huit chrétiens d'Éthiopie assassinés par Daesh - notamment par[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

UE - Afrique : comment lutter contre le drame des migrants en Méditerranée ?

L'Union européenne tient jeudi un sommet extraordinaire pour répondre en urgence aux drames des migrants en Méditerranée. Quelles sont les pistes avancées ?[...]

Méditerranée : ce que l'on sait des circonstances du naufrage qui a fait plus de 800 morts

Le parquet de Catane, en Italie, qui s'est vu confier l'enquête préliminaire sur le naufrage d'un bateau de migrants qui a fait plus de 800 morts en Méditerranée, a livré ses premières[...]

Méditerranée : le bilan du naufrage de dimanche s'élève à 800 morts, l'Europe se réunit jeudi

L'Union européenne doit tenir jeudi un sommet extraordinaire dans le but de mettre un place un plan d'action pour répondre au drame des migrants en Méditerranée.[...]

Dans une vidéo, l'EI assassine 28 hommes présentés comme des chrétiens éthiopiens

Le groupe terroriste État islamique (EI) a diffusé dimanche une nouvelle vidéo de propagande de 29 minutes se terminant par l'exécution d'au moins 28 hommes, présentés comme des[...]

L'Europe et l'Afrique face aux drames de l'immigration en Méditerranée

Après le naufrage d'un bateau de migrants en Méditerranée dans la nuit de samedi à dimanche qui aurait fait près de 700 morts, l'Union européenne envisage prochainement un sommet[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130531175913 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130531175913 from 172.16.0.100