Extension Factory Builder
30/05/2013 à 18:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dean Spielman, président de la CEDH le 30 avril 2013 à Strasbourg. Dean Spielman, président de la CEDH le 30 avril 2013 à Strasbourg. © AFP

Parce qu’elle estime qu’il risque d'être torturé en prison, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a demandé, jeudi 30 mai, à la France de ne pas extrader vers son pays un Marocain de 37 ans accusé par Rabat d'être lié au réseau Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Selon la CEDH, la France violerait la Convention européenne des droits de l'homme si elle décidait d’extrader Rachid Rafaa, un Marocain de 37 ans que le royaume accuse d'être lié au réseau Aqmi. Dans leur arrêt, rendu jeudi 30 mai, les juges de la Cour européenne des droits de l'homme se réfèrent à des rapports de l'ONU ou d'Amnesty International faisant état de « nombreuses allégations de torture et de mauvais traitements » dans les prisons marocaines.

Ils considèrent en conséquence que le requérant encourt un risque « réel » d'être torturé s'il est extradé vers le Maroc. L'interdiction de la torture ou des mauvais traitements doit prévaloir « quels que soient les agissements de la personne concernée, aussi indésirables et dangereux soient-ils », ont-ils ajouté.

Les autorités marocaines soupçonnent  cet informaticien d'être lié à des responsables d'Aqmi, auquels il aurait apporté son aide pour diffuser leurs messages via internet. Les soupçons de Rabat sont partagés par les services anti-terroristes français, qui considèrent que l'homme est connu pour « son appartenance à la mouvance djihadiste internationale ».

Nouvel examen du dossier ?

Rachid Rafaa, qui réfute ces accusations, affirme que le véritable motif des poursuites à son encontre est lié à son soutien à la cause du Sahara occidental. Il affirme qu'il a d'ailleurs, pour cette raison, été détenu et torturé pendant vingt jours à Rabat au début de l'année 2009. Il s’est ensuite enfui en France, à Metz, et fait l'objet depuis fin 2009 d'un mandat d'arrêt international émis par Rabat, pour « constitution de bande criminelle en vue de commettre des actes terroristes ».

Devant la justice française, Rachid Rafaa a tenté en vain de contester le décret autorisant son extradition. Il a également déposé, sans succès, une demande d'asile politique.

Le jugement de la CEDH n'est pas définitif : Paris a trois mois pour demander éventuellement un nouvel examen du dossier devant la Grande chambre de la Cour européenne. En attendant, « il est souhaitable, dans l'intérêt du bon déroulement de la procédure, de ne pas expulser le requérant jusqu'à ce que le présent arrêt devienne définitif », a insisté la Cour de Strasbourg.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

France - Maroc : Laurent Fabius attendu à Rabat pour confirmer 'le renouveau des relations'

France - Maroc : Laurent Fabius attendu à Rabat pour confirmer "le renouveau des relations"

Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, sera lundi et mardi au Maroc. Selon son ministère, cette visite a pour objectif de confirmer "le renouveau des relations d'amiti&eac[...]

"Ce qui nous somme" : 30 Marocains contre la haine

Plus d'un mois après les tragiques événements de Paris, trente intellectuels réagissent, dans un ouvrage collectif. Pour que la haine n'ait pas le dernier mot.[...]

Maroc : El Othmani, numéro deux du PJD, relance le débat sur l'avortement

Saadeddine El Othmani, le numéro deux du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste), a assuré lundi dans une tribune être "pour la légalisation de l’avortement dans[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Maroc : les galères de Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers à Tanger

Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers, vivote depuis des mois à Tanger et tente d'oublier une expérience récente dans une famille aisée de la ville, faite d'exploitation et de[...]

Reprise jeudi au Maroc du dialogue pour une sortie de crise en Libye

Après l'annulation d'une réunion la semaine dernière, un nouveau round de dialogue entre les deux parlements rivaux en Libye, celui reconnu par la communauté internationale et le Congrès[...]

Côte d'Ivoire - Maroc : sur le Sahara, on a frôlé la crise diplomatique

Youssoufou Bamba, l'ambassadeur ivoirien auprès de l'ONU, a eu des propos sur le Sahara occidental qui ont été désavoués par le président Ouattara en personne.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130530175139 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130530175139 from 172.16.0.100