Extension Factory Builder
30/05/2013 à 18:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dean Spielman, président de la CEDH le 30 avril 2013 à Strasbourg. Dean Spielman, président de la CEDH le 30 avril 2013 à Strasbourg. © AFP

Parce qu’elle estime qu’il risque d'être torturé en prison, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a demandé, jeudi 30 mai, à la France de ne pas extrader vers son pays un Marocain de 37 ans accusé par Rabat d'être lié au réseau Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Selon la CEDH, la France violerait la Convention européenne des droits de l'homme si elle décidait d’extrader Rachid Rafaa, un Marocain de 37 ans que le royaume accuse d'être lié au réseau Aqmi. Dans leur arrêt, rendu jeudi 30 mai, les juges de la Cour européenne des droits de l'homme se réfèrent à des rapports de l'ONU ou d'Amnesty International faisant état de « nombreuses allégations de torture et de mauvais traitements » dans les prisons marocaines.

Ils considèrent en conséquence que le requérant encourt un risque « réel » d'être torturé s'il est extradé vers le Maroc. L'interdiction de la torture ou des mauvais traitements doit prévaloir « quels que soient les agissements de la personne concernée, aussi indésirables et dangereux soient-ils », ont-ils ajouté.

Les autorités marocaines soupçonnent  cet informaticien d'être lié à des responsables d'Aqmi, auquels il aurait apporté son aide pour diffuser leurs messages via internet. Les soupçons de Rabat sont partagés par les services anti-terroristes français, qui considèrent que l'homme est connu pour « son appartenance à la mouvance djihadiste internationale ».

Nouvel examen du dossier ?

Rachid Rafaa, qui réfute ces accusations, affirme que le véritable motif des poursuites à son encontre est lié à son soutien à la cause du Sahara occidental. Il affirme qu'il a d'ailleurs, pour cette raison, été détenu et torturé pendant vingt jours à Rabat au début de l'année 2009. Il s’est ensuite enfui en France, à Metz, et fait l'objet depuis fin 2009 d'un mandat d'arrêt international émis par Rabat, pour « constitution de bande criminelle en vue de commettre des actes terroristes ».

Devant la justice française, Rachid Rafaa a tenté en vain de contester le décret autorisant son extradition. Il a également déposé, sans succès, une demande d'asile politique.

Le jugement de la CEDH n'est pas définitif : Paris a trois mois pour demander éventuellement un nouvel examen du dossier devant la Grande chambre de la Cour européenne. En attendant, « il est souhaitable, dans l'intérêt du bon déroulement de la procédure, de ne pas expulser le requérant jusqu'à ce que le présent arrêt devienne définitif », a insisté la Cour de Strasbourg.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Football : le Mondial des clubs 2014 maintenu au Maroc par la Fifa

Football : le Mondial des clubs 2014 maintenu au Maroc par la Fifa

Le Mondial des clubs 2014, avec entre autres le Real Madrid vainqueur de la Ligue des champions, pourra se tenir en décembre comme prévu au Maroc, le pays n'étant pas touché par l'épidém[...]

Mohammed VI : le Maroc peut intégrer "le concert des pays émergents"

Lors de son discours, mercredi, à l'occasion de la "Fête de la révolution, du roi et du peuple, Mohammed VI a estimé que le Maroc avait vocation à intégrer "le concert des pays[...]

Maroc : Rachid Andaloussi, horizon CasArts

L'architecte marocain Rachid Andaloussi a dessiné, avec Christian de Portzamparc, le projet CasArts, à Casablanca. Un théâtre conçu comme une "medina culturelle" qui vise à[...]

Au Maroc, le combat d'une mère célibataire contre l'exclusion

"Je me bats pour mon fils malgré les regards et les jugements impitoyables", lance avec détermination Khadija, une mère célibataire de 27 ans, dans un rare témoignage sur le combat[...]

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les[...]

Maroc : nouvel assaut massif de migrants subsahariens sur la barrière de Melilla

Plusieurs centaines de migrants subsahariens ont tenté mardi d'entrer dans l'enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc. Par ailleurs, 470 autres ont été secourus dans le détroit de Gibraltar.[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

L'Algérie et le Maroc intensifient la lutte contre le trafic d'essence transfrontalier

Depuis le début de l'année, quelque 500 000 litres de carburant algérien destinés à l'exportation frauduleuse vers le Maroc ont été saisis par les gendarmes. La lutte s'intensifie[...]

Maroc : quand le PAM fait sa mue

Créé en 2008 par Fouad Ali El Himma, un proche du roi du maroc, le Parti Authenticité et Modernité (PAM) tente de se donner une nouvelle image. Notamment en multipliant les incursions sur le[...]

Sahara : l'autonomie, sinon rien

L'arrivée au pouvoir en 1999, à trois mois d'intervalle, d'Abdelaziz Bouteflika et de Mohammed VI avait suscité l'espoir raisonné d'un new deal entre les deux frères ennemis du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers