Extension Factory Builder
28/05/2013 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Barricades dans une rue de Conakry, le 25 mai 2013. Barricades dans une rue de Conakry, le 25 mai 2013. © Cellou Binani/AFP

En moins d'une semaine, de nouvelles violences entre manifestants et forces de l'ordre ont fait douze morts dans la banlieue de Conakry, selon le gouvernement. Mais selon les proches des familles des victimes, le bilan est de 17 morts.

Mis à jour à 12h30.

Les tensions sont de plus en plus vives en Guinée à l’approche du 30 juin, dernière date fixée par le gouvernement pour des législatives controversées et repoussées depuis environ deux ans. Lors des dernières manifestations de l’opposition à Conakry, depuis jeudi 23 mai, au moins douze personnes ont été tuées et 89 blessées.

« Selon de sources hospitalières et sécuritaires », il y a « 12 morts confirmés dont 7 par balles (origine des balles encore inconnues), 26 hospitalisations, 63 autres blessés par jets de pierre et armes blanches, des destructions de biens publics et privés », a indiqué dans un communiqué le porte-parole du gouvernement, Damatang Albert Camara.

"Différences ethniques"

Mais selon un décompte établi lundi par l'AFP à partir de sources médicales et de proches des familles, 17 personnes ont été tuées dans des violences dont chaque camp se renvoie la responsabilité. « Le gouvernement dénonce, poursuit M. Camara, et l'exploitation par les partis politiques des différences régionales et ethniques au détriment de la cohésion nationale, et les velléités de mise en place de milices d'autodéfense » dans les quartiers où les troubles ont eu lieu, considérées comme des fiefs de l'opposition tels que ceux de Cosa et Bambéto.

Selon le porte-parole du gouvernement les manifestations de l’opposition « ont outrancièrement dépassé le cadre de revendications politiques ». « Une enquête spécifique » destinée à « faire toute la lumière sur ces événements, sans passion, sans pression et sans parti pris, tout en prenant toutes les mesures utiles pour accélérer l'instruction des dossiers », sera ouverte, ajoute M. Camara.

De son côté le leader de l'opposition, Cellou Dalein Diallo ne change pas ses accusations contre le pouvoir. « Les 17 morts qu'on a eus, c'est des gens qui ont été tués à bout portant par les forces de l'ordre », a-t-il déclaré sur RFI. Par ailleurs, lundi, le ministre de la Sécurité, Maramany Cissé, a été remplacé par le contrôleur de police et actuel ambassadeur de Guinée au Sénégal, Madifing Diané. Un limogeage qui sonne comme un aveu de culpabilité pour les autorités guinéennes ?

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Guinée : au coeur du 'ground zero' de l'épidémie d'Ebola

Guinée : au coeur du "ground zero" de l'épidémie d'Ebola

C'est ici, quelque part entre Nzérékoré et Macenta, en pleine forêt, qu'Ebola est apparu il y a bientôt un an. Une région difficile d'accès, qui a payé un lourd tribut [...]

Ebola : François Hollande se rendra en Guinée la semaine prochaine

Le président français, François Hollande, a annoncé vendredi qu'il se rendrait en Guinée "la semaine prochaine", afin d'évoquer l'épidémie de virus Ebola qui[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

Ebola : vers la mise en place d'un cordon sanitaire pour contenir le virus ?

Après la confirmation des cas d'Ebola au Mali, pays voisin d'États touchés par l'épidémie, l'Union européenne et la Croix-Rouge internationale tentent de mettre en place un cordon[...]

Ebola : six souches, pas moins

Il existe actuellement six espèces différentes de virus Ebola, à la sévérité variable.[...]

CAN 2015 et Ebola : psychose et stigmatisation dans les stades

Les footballeurs originaires des pays touchés par l'épidémie sont durement stigmatisés lors des rencontres qualificatives pour la Coupe d'Afrique des nations. Témoignages.[...]

Ebola : la moitié des morts non comptabilisés ?

Jeudi, un expert de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que des milliers de victimes d'Ebola, enterrées sans être déclarées, n'étaient pas prises en compte[...]

Ebola : un arsenal thérapeutique balbutiant

S'il n'existe aucun traitement ni vaccin homologué contre le virus, la recherche scientifique progresse.[...]

Ebola : où sont passés les milliardaires africains ?

Seuls des milliardaires occidentaux tels Bill Gates ou Mark Zuckerberg se sont faits mécènes de la lutte contre Ebola. Leurs homologues africains, Aliko Dangote ou Nassef Sawiris,  pour ne citer qu'eux, sont aux[...]

Guinée : chroniques d'une lutte acharnée contre Ebola

Entre la capitale guinéenne sous tension et une ville frontière ivoirienne figée, visite d'une région qui vit dans l'angoisse.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers