Extension Factory Builder
17/05/2013 à 16:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Hollande reçoit son homologue malien, Dioncounda Traoré, le 17 mai 2013 à Paris. François Hollande reçoit son homologue malien, Dioncounda Traoré, le 17 mai 2013 à Paris. © AFP

À l'issue d'un entretien avec François Hollande à Paris, le président malien de transition Dioncounda Traoré s'est dit "sûr" que le MNLA était "prêt" à un "dialogue sincère". Plus de quatre mois après le début de l'intervention militaire franco-africaine au Mali, le mouvement armé touareg occupe toujours la ville de Kidal, dans le nord du pays.

Au lendemain de la conférence des donateurs pour la reconstruction du Mali, réunie jeudi à Bruxelles, Dioncounda Traoré a été reçu vendredi matin par son homologue François Hollande au palais de l'Élysée, à Paris. À l'issue de cet entretien, le président malien de la transition s'est montré convaincu que le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), qui occupe toujours la ville de Kidal, était prêt à dialoguer

« Je suis sûr qu'au moment où je vous parle, le MNLA est prêt à s'engager dans un dialogue sincère et profond avec le reste du Mali », a déclaré le dirigeant malien. « La situation n'est pas bloquée du tout » avec le MNLA, a-t-il même insisté.

Jusqu'à présent, la rébellion touarègue refuse catégoriquement la présence de l'armée et de l'administration maliennes dans son dernier fief, hypothéquant ainsi la tenue de l'élection présidentielle à Kidal.

« Le MNLA est constitué de Maliens, de compatriotes à nous auxquels nous avons réservé un traitement différent de celui réservé aux jihadistes, et avec lesquels nous allons dialoguer, discuter », a assuré le président Traoré, appelant à ne « pas s'accrocher à des termes tels qu'autonomie. (...) Dans la décentralisation que nous envisageons, qui prévoit des transferts importants de compétences, de responsabilités et de moyens, je suis certain que le MNLA trouvera son compte et que l'ensemble du Mali en tirera bénéfice », a-t-il affirmé.

Élections

Lors de cet entretien de plus d'une heure, Dioncounda Traoré « a renouvelé que les élections devaient se tenir à leur date [avec le premier tour le 28 juillet, NDLR], ce qui est également notre position », a de son côté déclaré François Hollande.

Plus de quatre mois après le lancement de l'opération militaire Serval, « l'ensemble du territoire malien a été libéré », a rappelé le président français. « Aujourd'hui, nous sommes passés à une autre phase », a-t-il ajouté, faisant allusion à la prochaine mise en place d'une opération de maintien de la paix en juillet.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Moussa Mara : 'Il n'y aura pas de prime à l'impunité' au Mali

Moussa Mara : "Il n'y aura pas de prime à l'impunité" au Mali

Les priorités du Premier ministre malien, Moussa Mara ? La réforme territoriale, la reprise de l'aide du FMI et les négociations avec les groupes armés. Un domaine où il joue la carte de [...]

Mali : Casques bleus tchadiens excédés

Le 18 septembre, cinq Casques bleus tchadiens de la Minusma ont été tués au passage de leur véhicule sur un engin explosif dans les environs d'Aguelhok. C'est la troisième attaque[...]

Hajj : l'Afrique de l'Ouest dans les starting-blocks

Quelques semaines avant le début du hajj, l'Afrique de l'Ouest est parée pour ce grand pélerinage.[...]

Mali : grand nettoyage à Bamako

Pour revenir dans les bonnes grâces du FMI après plusieurs impairs difficilement justifiables, le Mali met les bouchées doubles pour sanctionner les fonctionnaires indélicats.[...]

Nouvelle ère pour Finagestion

 Rebaptisé Eranove, l'ex-Finagestion, holding de tête des compagnies d'électricité et d'eau en Côte d'Ivoire et au Sénégal ne veut plus être perçu comme un[...]

Terrorisme au Mali : identification de Meherig Djafar, le coup de pouce d'Interpol

La récente identification au Mali du jihadiste algérien Meherig Djafar démontre l'importance de la technologie dans la lutte contre le terrorisme.[...]

À Bamako, plusieurs milliers de manifestants disent non à la partition du Mali

Entre deux et trois milles personnes ont défilé jeudi à Bamako pour dénoncer toute velléité de partition du Mali.[...]

Christian Josz (FMI) : "Notre mission au Mali a été un grand succès"

Du 12 au 25 septembre, une mission du Fonds monétaire international a séjourné à Bamako pour faire la lumière sur un marché de 69 milliards de F CFA passé de gré à[...]

Mali - Ousmane Diarra : "Les jihadistes instrumentalisent la pureté de l'enfant"

Dans son troisième roman, La Route des clameurs, le conteur malien revient sur la terreur qui s'est abattue sur son pays. Et dissèque comment la folie s'est emparée des hommes.[...]

Suspense et morosité

L'enthousiasme qui avait saisi les acteurs économiques maliens après le sommet de Bruxelles, en mai 2013, au cours duquel une aide internationale de 4 milliards de dollars (3,25 milliards[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers