Extension Factory Builder
17/05/2013 à 14:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats de l’armée de la RDC près de Kibumba au Nord-Kivu. Des soldats de l’armée de la RDC près de Kibumba au Nord-Kivu. © AFP

Quarante personnes, dont huit soldats congolais, ont été tuées dans des affrontements entre l'armée et un groupe de miliciens maï-maï à Beni, une ville située à quelque 250 km de Goma, la capitale de la province instable du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Au moment où les premiers éléments de la brigade d’intervention de la Monusco (la mission onusienne en RDC), chargée de « neutraliser les groupes armés », commencent à arriver à Goma, une milice maï-maï a lancé, le 15 mai, une attaque sur la ville de Beni, à environ 250 kilomètres au nord de la capitale provinciale du Nord-Kivu. Les assaillants « ont attaqué l’état-major local de l’armée congolaise pour tenter de libérer leurs camarades emprisonnés à la suite d’une précédente incursion de la ville », selon le colonel Richard Bisamaza, responsable militaire du secteur.

« Le bilan est de 32 morts du côté des Maï-Maï et de 8 morts dans les rangs des FARDC » a déclaré Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais, au cours d’une conférence de presse tenue le lendemain à Kinshasa.

Pendant ces accrochages qui ont duré plus d’une heure, plusieurs miliciens auraient été lynchés par la foule, à en croire Lambert Mende. « Le gouvernement félicite les bons citoyens (...) qui ont prêté mains fortes aux forces de défense et de sécurité tout en déplorant les excès perpétrés par quelques-uns », a-t-il commenté.

"Situation tendue et imprévisible"

Pour la Monusco, ces nouveaux affrontements viennent démontrer que la situation sécuritaire dans la province du Nord-Kivu demeure « tendue et imprévisible ». Malgré le déploiement qui a commencé de la brigade d’intervention, plusieurs groupes armés nationaux et étrangers continuent à mener des assauts contre les villages et les populations civiles.

>> Pour aller plus loin : la carte interactive des milices du Kivu

Le fait que, depuis un an, l'armée gouvernementale soutenue par la Monusco ait concentré ses efforts dans la lutte contre le Mouvement du 23-Mars (M23) a permis à de nombreux groupes miliciens locaux, désignés sous le terme générique de « maï-maï », de proliférer au gré d'alliances locales ou d'intérêts particuliers dans l'est de la RDC, dans les deux provinces du Kivu. La tâche s’annonce donc bien compliquée pour la brigade en cours d'installation à Goma, constituée de Tanzaniens, de Malawites et de Sud-Africains.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin d'[...]

RDC : le camp militaire Tshatshi attaqué, Kinshasa appelle au calme

Des tirs ont été entendus mardi après-midi au camp militaire Colonel Tshatshi dans la ville de Kinshasa. Selon nos informations, il s'agirait d'une attaque à la machette d'un groupe de personnes qui[...]

RDC : Tshisekedi toujours "pas actif"

L'opposant historique Étienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), était toujours hospitalisé mi-juillet. Les détails sur son état de[...]

RDC : Cour constitutionnelle, mode d'emploi

Le président Kabila a nommé, le 7 juillet dernier, les neuf membres de la Cour constitutionnelle de RDC. Juge pénal du président de la République et du Premier ministre, cette juridiction est[...]

Festival d'Avignon : tous en choeur avec Serge Kakudji

Le contre-ténor congolais a fait l'unanimité au Festival d'Avignon. Il y présentait une oeuvre à la croisée du baroque et des sonorités africaines.[...]

RDC : une coalition de l'opposition veut voir Kabila à la CPI

La coalition des forces politiques et sociales de l’opposition a lancé mercredi une pétition pour que le président congolais, Joseph Kabila, soit traduit devant la CPI pour crimes contre[...]

RDC 

"Esclavage sexuel" et "travail forcé" en RDC, MSF tire la sonnette d'alarme

MSF a dénoncé mercredi les violences que les milices armées des régions minières de l'est de la République démocratique du Congo infligent aux civils. Selon l'ONG, les exploitants[...]

RDC - Me Kapiamba : "Le clientélisme a totalement détruit la justice congolaise"

Après le scandale autour de la mort d'une petite fille d'un an et demi en détention à Kinshasa, le président de l'Association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ), Georges Kapiamba,[...]

RDC : le désarmement des FDLR expliqué à ceux qui ont raté le début

Les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont commencé fin mai à se rendre. Une reddition jusqu'ici timide mais suffisante pour obtenir la suspension des[...]

RDC : Lubumbashi en proie à de vives tensions pour l'anniversaire de la sécession katangaise

La ville de Lubumbashi est sous tension vendredi pour l'anniversaire de la sécession katangaise. Des forces de sécurité ont été déployées en prévention d'une attaque des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers