Extension Factory Builder
17/05/2013 à 09:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex-dictateur tchadien Hissène Habré, en novembre 2005. L'ex-dictateur tchadien Hissène Habré, en novembre 2005. © AFP

Quatre personnalités de l'ancien régime de Hissène Habré, dont l’ex-rebelle Mahamat Nouri, sont sous le coup de mandats d’arrêt internationaux lancés, jeudi 16 mai, par la justice tchadienne.

C’est la conséquence directe de l’accord signé le 3 mai entre Dakar et N'Djamena, devant permettre aux juges du tribunal spécial créé pour juger Hissène Habré, de mener des enquêtes au Tchad. La justice tchadienne a lancé, jeudi 16 mai, quatre mandats d'arrêt internationaux contre des personnalités de l'ancien régime d'Hissène Habré, accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité et réfugié au Sénégal depuis 1990.

« Le mandat d'arrêt concerne Mahamat Nouri, l'ancien leader de l'UFDD (Union des forces pour la démocratie et le développement, rébellion, NDLR), Bichara Idriss Haggar, ancien membre du bureau politique, Bandjim Bandoum, ancien gendarme, et Abakar Torbo », a indiqué à l'AFP une source du ministère de la Justice.

       >> Lire aussi l'interview : Bandoum Bandjim : "Au Tchad, tout le monde était suspect sous Hissène Habré"

Ce n’est pas tout. Une dizaine d'anciens agents de la Direction de la documentation et de la sécurité (DDS) visés par des plaintes des victimes ont également été convoqués ce jeudi et mis sous mandat de dépôt à la maison d'arrêt de N'Djamena.

"Idriss Déby déraisonne"

Mahamat Nouri, l’ancien rebelle dont le mouvement avait atteint les portes de la capitale tchadienne en 2008 a rapidement réagi. « Idriss Déby déraisonne, il délire ! », a-t-il déclaré dans la soirée depuis la France où il réside.

« J'ai exercé des responsabilités sous le régime d'Habré oui, mais aux relations internationales, puis comme directeur général de la compagnie aérienne Air Tchad. Où est-ce que j'ai commis des crimes ? La seule chose que Déby peut me reprocher, c'est l'attaque de N'Djamena », s'est agacé l'ancien chef rebelle,

Mercredi, Mahamat Djibrine, ancien tortionnaire et responsable de la DDS, accusé de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, avait déjà été arrêté au Tchad. Selon le procureur général tchadien Massingaral Kagah, il pourrait être extradé vers le Sénégal

Aussi connu sous le sobriquet "El Djonto", ce dernier est accusé de torture et de centaines d'assassinats politiques commis entre 1982 et 1990, sous le régime d'Hissène Habré, qui est réfugié au Sénégal depuis son renversement par l'actuel président Idriss Deby.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tchad

Afrique centrale et Boko Haram : la solidarité attendra

Afrique centrale et Boko Haram : la solidarité attendra

Les fonds promis par les États d'Afrique centrale aux membres qui sont directement concernés par la lutte contre Boko Haram tardent à être versés.[...]

Tchad : qui sont les sept complices de Hissène Habré condamnés à perpétuité ?

Le procès des années noires du régime Habré est entré mercredi dans une phase décisive avec le verdict rendu par la Cour criminelle spéciale de N’Djamena qui jugeait les[...]

Tchad : sept accusés condamnés à la perpétuité au procès de complices de l'ex-président Habré

Sept accusés ont été condamnés à la prison à perpétuité dans le cadre du procès des complices de l'ancien président Hissène Habré. Parmi eux[...]

Niger : plus de 200 combattants de Boko Haram tués en dix jours, selon l'armée

Dans un communiqué lu jeudi à la télévision nationale, l'armée nigérienne a affirmé avoir tué plus de 200 combattants du groupe islamiste Boko Haram au cours de l'offensive[...]

Tchad : onze policiers arrêtés après la répression d'une manifestation d'étudiants

La justice tchadienne a ouvert une enquête après la répression musclée des manifestations d’étudiants la semaine dernière. Une dizaine de policiers ont été[...]

Opposition tchadienne : contre Boko Haram, mais pas avec Déby...

En janvier, à l'Assemblée nationale, les députés de l'opposition ont approuvé l'engagement des troupes tchadiennes au Cameroun et au Nigeria. Mais, préviennent-ils, cela n'est pas[...]

Tchad : fermeture des écoles et universités après une manifestation étudiante meurtrière

Les autorités tchadiennes ont décidé de fermer les écoles et universités de N'Djamena "jusqu'à nouvel ordre" à la suite d'une manifestation violente d'étudiants[...]

Combien coûte au Tchad la guerre contre Boko Haram ?

La guerre contre Boko Haram au Nigeria coûte au Tchad moins cher que son intervention au Mali. Mais elle n'est pas donnée pour autant.[...]

Tchad : Idriss Déby Itno, le boss du Sahel

À la tête de la meilleure armée de l'Afrique francophone, le président tchadien, Idriss Déby Itno, fait plus que jamais figure de "parrain" du Sahel face à la menace[...]

Nigeria : offensive militaire "terrestre et aérienne" du Niger et du Tchad

Les armées du Niger et du Tchad ont lancé dimanche une offensive "terrestre et aérienne" d'envergure au Nigeria contre les islamistes de Boko Haram depuis le sud-est du Niger, frontalier, a-t-on[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130517090050 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130517090050 from 172.16.0.100