Extension Factory Builder
16/05/2013 à 18:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
G.G. Vikey a su traversé les époques et les frontières. G.G. Vikey a su traversé les époques et les frontières. © DR

Décédé à l’âge de 69 ans à Cotonou, cet auteur béninois de succès populaires s’est fait connaître à travers toute la sous-région par ses ballades dont certaines ne sont pas encore passées de mode.

« Il est mort, le salaud de Vikey est mort, hi hi… » Ces paroles d’autodérision sont de l’intéressé lui-même. Sans doute en référence à la joie que pourraient ressentir tous ses détracteurs à la nouvelle de son décès. C’était il y a plus de 30 ans, alors que son titre provocant « Attention, surveillez vos femmes » irritait encore le genre masculin. Aujourd’hui, il fait partie du patrimoine musical ouest-africain et l’annonce de sa mort, mercredi 15 mai à Cotonou, suscite plutôt des commentaires éplorés de toutes parts. Au terme d’une longue maladie qui avait nécessité une évacuation en France en 2010, Gustave Gbénou Vikey,  plus connu sous son nom de scène G. G. Vikey, est décédé dans son pays natal.

Indémodable

Sa chanson la plus célèbre, « Vive les mariés », sortie en 1969 est connue de générations entières, au point d’être devenue presque indissociable des cérémonies de mariage à Abidjan, Ouagadougou ou Cotonou. Trente-quatre années plus tard, le morceau nullement démodé lui a même valu le « Kundé d’or », trophée de la musique au Burkina Faso. Une récompense venue prouver que l’artiste avait traversé durablement le temps et les frontières. Auteur, chanteur, compositeur, celui qui se surnommait lui-même « le chantre de la négritude » était apprécié pour sa voix aigrelette et ses ballades joyeuses et entraînantes qui ont fait danser une bonne partie du continent.

Un clip de son plus grand succès, tourné dans les années 2000, le montrait déjà considérablement vieilli et affaibli, mais toujours prêt à danser. Curieusement, le thème de la mort revenait avec insistance dans ses chansons, comme dans l’onirique « Vikey au Paradis » qui dit ceci :

« Gentleman Vikey, après avoir quitté la terre, s’est rendu tout droit au royaume des Cieux. Des cris de joie saluèrent son arrivée, tel fut le rêve que je fis au cours d’une nuit… » Beaucoup espèrent qu’il a vu juste.

________

Abdel Pitroipa

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Burkina Faso

Burkina : le projet de loi révisant la Constitution examiné le 30 octobre

Burkina : le projet de loi révisant la Constitution examiné le 30 octobre

C'est le 30 octobre que les députés burkinabè se prononceront sur le projet de loi visant à modifier la Constitution et permettant à Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat en 2015.[...]

Théâtre : Étienne Minoungou sur le ring avec Muhammad Ali

Pour Étienne Minoungou, le directeur des Récréâtrales, qui se tiennent du 25 octobre au 2 novembre à Ouagadougou, l'art est un combat. Sur scène, il incarne le plus[...]

Burkina Faso : le référendum, la seconde option de Blaise Compaoré

Se dirige-t-on vers un référendum au Burkina Faso, comme l’annoncent les partisans de Blaise Compaoré depuis le 21 octobre et, à leur suite, les médias ? Il semble que non. Du moins pas[...]

Burkina - Zephirin Diabre : "Le référendum est inopportun et dangereux pour la paix sociale"

Après l'annonce du gouvernement, mardi, d’un référendum à venir pour ouvrir la voie à une nouvelle candidature de Blaise Compaoré, l'opposition annonce d'ores et déjà[...]

Burkina : l'opposition manifeste contre le référendum favorable au maintien de Compaoré au pouvoir

L’annonce faite par le gouvernement hier d’un référendum à venir pour ouvrir la voie à une nouvelle candidature de Blaise Compaoré a déclenché des manifestations de[...]

Burkina Faso : le gouvernement adopte un projet de loi révisant la Constitution

Réuni en conseil des ministres extraordinaire mardi, le gouvernement burkinabè a décidé de soumettre à l'Assemblée nationale un projet de loi visant à modifier la Constitution,[...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

Burkina : il y a 27 ans, Thomas Sankara était assassiné

L'ancien président et leader de la révolution burkinabè a été assassiné il y a tout juste 27 ans, le 15 octobre 1987. À l'occasion de l'anniversaire de sa mort, "Jeune[...]

Sénégal - Burkina : Macky Sall favorable à une candidature de Compaoré en 2015

Le président sénégalais Macky Sall a expliqué à des visiteurs français qu'il valait mieux laisser le président burkinabè se représenter en 2015, même[...]

Burkina Faso : vers un référendum constitutionnel pour Blaise Compaoré ?

Le dialogue politique entre la majorité et l'opposition au Burkina Faso a échoué, lundi. Un fiasco qui fait ressurgir l'option d'un probable référendum constitutionnel visant à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers