Extension Factory Builder
16/05/2013 à 16:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une photo du shooting 'Be my slave'. Une photo du shooting "Be my slave". © DR

Après la dernière controverse autour de la gamme "style esclave" de la marque Mango, une nouvelle polémique secoue le milieu de la mode. Cette fois-ci, c’est un shooting baptisé "Be my slave" ("sois mon esclave"), réalisé par une photographe pakistanaise, qui relance le débat. Très raciste ou... juste un peu ?

Dans la mode, la polémique autour du racisme véhiculé par certains clichés serait-elle en passe de devenir une stratégie de marketing courante ? En tout cas, les scandales se suivent et se ressemblent. Après le « style black » du magazine français Elle en 2012, le feuilleton s’est poursuivi cette année notamment avec l’épisode « African Queen » de la mannequin blanche maquillée pour représenter la femme noire, suivi de la collection « style esclave » des bijoux Mango. C’est désormais au tour d’une photographe pakistanaise d’en rajouter une couche avec son shooting « Be my slave » (« Sois mon esclave », en français).

Aamna Aqeel, qui travaille pour Diva magazine au Pakistan, a photographié un modèle blanc à côté d’un enfant qui joue à l’esclave dévoué à sa maîtresse. On le voit tantôt debout, immobile, une ombrelle à la main pour protéger la mannequin vêtue d’une robe en jersey, tantôt en train de dormir à même le sol lorsque sa « patronne » plonge dans la lecture, tantôt tête baisée pour suivre attentivement les instructions de la dame…

"Photos conçues pour choquer"

Les réactions n’ont pas tardé. Depuis Karachi, d’où cette nouvelle polémique est venue, la bloggeuse pakistanaise Salima Feerasta a été l’une des premières personnes à monter au créneau, le 9 mai déjà, pour dénoncer des « images ignobles de racisme et d’exploitation ». Sur son blog, cette diplômée de l’Université d’Oxford en Grande-Bretagne s’insurge contre cette habitude des magazines de mode qui « font des shooting controversés pour s’attirer l’attention des médias ». Pour elle, les photos d’Aamna Aqueel, « en représentant un mannequin blanc avec un enfant de peau foncée qui lui sert d'esclave », ont été « conçues pour choquer » et faire le buzz.

Sur les réseaux sociaux, en France, les attaques ont plus ciblé le célèbre magazine anglais Diva accusé précipitamment et à tort d’avoir commandé ces clichés aux relents racistes.

« Ce shooting a été publié par un autre magazine [au Pakistan, NDRL] qui se nomme aussi Diva, cela n’a rien avoir avec nous », a tenu à préciser Diva, le 15 mai, également par un tweet.

De son côté, la photographe pakistanaise, auteure des photos controversées, continue à nier toute considération raciste dans ses œuvres. Pour Aamna Aqeel, qui plaide sa bonne foi en arguant qu’elle s’implique dans une association caritative pour les droits des enfants, « Be my slave » voudrait juste susciter un débat autour du travail des enfants. Le choix de ce garçon noir ne serait qu'un hasard. « Il travaille dans un garage et voulait se faire un peu d’argent », avance-t-elle.

_________________________

Par Trésor Kibangula

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

États-Unis : le couple Obama parle de son expérience du racisme

États-Unis : le couple Obama parle de son expérience du racisme

Dans un entretien publié mercredi sur le site du magazine "People", le président américain, Barack Obama, et son épouse, ont révélé quelques actes de racisme ordinaire don[...]

États-Unis : 70 ans après son exécution, un Africain-Américain de 14 ans innocenté

Une juge de Caroline du Sud vient d'annuler la condamnation à mort de George Stinney, un afro-américain de 14 ans exécuté le 16 juin 1944 dans une prison de Columbia pour le meurtre supposé de[...]

Irak : gros revers pour l'État islamique

Plusieurs chefs du groupe État islamique en Irak ont été tués récemment dans des frappes aériennes américaines dans le nord de l'Irak, où des combattants kurdes ont[...]

Diaspora : Consuelo Cruz Arboleda, Africaine-Sud-Américaine

Depuis presque dix ans, cette Colombienne installée à Madrid coordonne le groupe afro-socialiste au sein du Parti socialiste ouvrier espagnol.[...]

États-Unis : torture sans limites pendant la présidence de George W. Bush

Durant la présidence de George W. Bush, sous couvert de guerre contre le terrorisme, la CIA a eu recours à la torture. Avec une cruauté sans bornes, selon un rapport accablant du Sénat[...]

Benjamin Stora : "La France peine à se voir comme une nation construite par ses migrants"

Entretien avec le patron de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, l'historien français Benjamin Stora.[...]

Oubliez le McDo, à Paris, les fast-foods africains passent à l'offensive !

En quelques années, le marché de la restauration rapide en France a vu venir de nouveaux acteurs, les fast-foods africains. Malgré la frilosité des banques à les aider, certains ont réussi[...]

Démocratie et torture

Très mauvaise fin d'année pour le dogme selon lequel "la démocratie est le stade suprême du développement politique". On nous a tant de fois assuré que c'est le[...]

États-Unis : Hillary Clinton, future présidente ?

L'épouse de Bill Clinton n'est pas encore candidate à la présidentielle de 2016, mais nul doute qu'elle le sera bientôt. Sera-t-elle la première femme à accéder à la[...]

Algérie : au Val-de-Grâce, un Bouteflika peut-il en cacher un autre ?

La santé d'Abdelaziz Bouteflika a une nouvelle fois fait parler d'elle mardi. Selon des médias algériens, le président algérien aurait été hospitalisé une nouvelle fois au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers