Extension Factory Builder
15/05/2013 à 09:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Belgo-gabonais Efong Nzolo quatre fois élu 'meilleur arbitre' en Belgique. Le Belgo-gabonais Efong Nzolo quatre fois élu "meilleur arbitre" en Belgique. © Capture d'écran sur lavenir.net

Les joueurs de première division belge de football ont élu Jérôme Efong Nzolo meilleur arbitre de l’année 2013. Une quatrième récompense du genre qui hisse le Belgo-Gabonais à la deuxième position au palmarès des arbitres belges les plus primés. Son secret ? Plus de sourire et moins de cartons sur la pelouse. Un style qui ne fait pas toujours l'unanimité dans le milieu sportif belge.

Il est désormais le deuxième meilleur arbitre belge de tous les temps. Le Belgo-Gabonais Jérôme Efong Nzolo, 38 ans, a été élu « arbitre de l’année » 2013 par les joueurs de la Pro League, première division de Belgique. Avec ce quatrième trophée, après ceux emportés en 2007, 2008 et 2009, il talonne Franck De Beeckere, un habitué des Ligues des champions et des compétitions internationales (Coupes du monde 2006 et 2010), aujourd’hui en retraite, qui détient le record de sept titres.

L’annonce a été faite, le 14 mai, sur le site des éditions de L’Avenir, coorganisateurs de l’événement avec les dirigeants de la ligue belge de football. « C’est un grand honneur parce que ce sont les acteurs eux-mêmes qui votent, a réagi le lauréat. On est avec les [joueurs] sur le terrain et le fait qu’ils reconnaissent vos qualités, c’est toujours très important », explique celui qui a arbitré son premier match en Belgique en 2006 seulement.

Éducateur social de formation, Jérôme Efong Nzolo n’a pas la main facile pour distribuer des cartons jaunes ou rouges sur le terrain. Toujours souriant, il prend le temps de discuter avant de sanctionner.

Un style qui lui vaut sans doute la sympathie des joueurs. Mais aussi des petites piques. Sur le réseau social Twitter, ce sont surtout des journalistes belges qui taclent le meilleur arbitre fraîchement désigné. « Il [Jérôme Efong Nzolo, NDRL] doit ce prix à sa communication et à son sourire, pas à son arbitrage », tweete Thomas Busiau, journaliste sportif au Soir.

 

 

Et son confrère Michaël Franken des quotidiens de Sud Presse d’ajouter :

 

La réputation de Jérôme Efong Nzolo a pourtant dépassé les frontières de la Belgique. Le natif de Bikondom, dans la partie nord du Gabon, a déjà officié dans quelques rencontres au niveau européen, notamment pour les qualificatifs de la Ligue des champions en 2008 et pour l’Euro 2009 des moins de 19 ans...

________________

Par Trésor Kibangula

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Gabon

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les util[...]

Gabon : les caisses de l'État sous surveillance rapprochée

Un audit a révèlé l'ampleur de la disparition des fonds publics au Gabon au cours des dix dernières années. Pour reprendre la main, le gouvernement doit agir vite.[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Cemac : l'histoire d'un long accouchement

Surprise ! Le 16 mars 1994 à N'Djamena, au Tchad, l'Union douanière et économique des États de l'Afrique centrale (Udeac) est morte, sans signe avant-coureur. Elle est remplacée, le[...]

Cemac : vingt ans... et des regrets

Gabegie administrative, projets en suspens, scandales financiers et rivalités politiques affaiblissent une organisation régionale dont les membres ne parviennent pas à définir une politique[...]

Voyager dans la zone Cemac : bakchichs, barrages, parano sécuritaire... Le parcours du combattant

Frontières tantôt ouvertes tantôt fermées, Bakchichs, barrages, paranoïa sécuritaire... La traversée des pays membres de la Communauté économique et monétaire[...]

Réseaux sociaux : le classement des villes africaines les plus actives sur Twitter

"Jeune Afrique" a établi un classement d'où il ressort un grand retard dans l'utilisation de Twitter par les villes africaines. Si certaines municipalités se démarquent, la plupart[...]

Cemac : esprit es-tu là ?

Peut-on modeler une union sur le décalque d'un croquis colonial ? Oui, non, peut-être... La Cemac, on l'avait un peu oublié, est, dans ses frontières actuelles, Guinée équatoriale[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers