Extension Factory Builder
13/05/2013 à 17:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
George Weah, alias 'Mister George', a marqué l'histoire du PSG. George Weah, alias "Mister George", a marqué l'histoire du PSG. © PSG

En s’imposant à Lyon (0-1), dimanche 12 mai, le Paris Saint-Germain a décroché son troisième titre de champion de France après ceux de 1986 et 1994. Alors que le club parisien se prépare à célébrer ses héros, qui paraderont lundi soir sur la Seine, "Jeune Afrique" vous propose de découvrir sa sélection des grands joueurs africains qui ont porté le maillot rouge et bleu.

 

 

 

1. George Weah (1992-1995)


© Reuters

« Mister George » est sans aucun doute le footballeur africain qui a le plus marqué l’histoire du club de la capitale française. Auteur de 55 buts en 137 matchs au PSG, George Weah fait le bonheur des supporters parisiens pendant trois ans, de 1992 à 1995. Le buteur libérien fait alors partie de la grande équipe du PSG, aux côtés de Bernard Lama, David Ginola ou encore du « Prince » Raï.  À l’époque, le club parisien rivalise avec les grands d’Europe et se distingue dans les compétitions continentales. Weah, buteur de génie alliant puissance et vitesse, se fait d’ailleurs rapidement remarqué sur la scène européenne. Pendant l’été 1995, il quitte Paris pour le Milan AC, où il deviendra le premier joueur africain à décrocher le Ballon d’or.


Bayern - PSG, ligue des champions 1994.

2. Mustapha Dahleb (1974-1984)


© DR

L’Algérien natif de Bejaïa est une icône du PSG. Et pour cause : Mustapha Dahleb passe dix saisons au club, de 1974 à 1984. D’abord ailier gauche, « Mouss » passe ensuite au milieu de terrain. Il inscrit 98 buts lors de sa décennie parisienne, ce qui en fait le troisième meilleur buteur du club derrière Pauleta et Rocheteau. Côté palmarès, il gagne les deux premières coupes de France du PSG, en 1982 et 1983. Dahleb quitte Paris pour Nice en 1984. Il y jouera une petite saison avant de définitivement raccrocher les crampons.

3. Jay Jay Okocha (1998-2002)


© DR

Jay Jay Okocha tape dans l’œil des dirigeants parisiens lors de Coupe du monde 1998 organisée en France. Numéro 10 des Super Eagles du Nigeria, il éclabousse la planète football de son talent. Acheté un peu plus de 100 millions de francs au club turc de Fenerbahçe – il s’agit alors du footballeur africain le plus « cher » de l’histoire -, le milieu offensif nigérian débarque à Paris en août 1998. Alternant les hauts et les bas lors de ses quatre saisons passées au PSG, Jay Jay Okocha restera surtout dans les mémoires comme un dribbleur hors pair à l’inimitable style chaloupé.

 
 

4. Ali Benarbia (1999-2001)


© DR

Ali Benarbia arrive au PSG durant l’été 1999 en provenance des Girondins de Bordeaux. Nommé capitaine par Philippe Bergeroo, le meneur de jeu algérien devient rapidement le maître à jouer des rouge et bleus. Il signe une bonne première saison, ponctuée par une belle deuxième place en championnat de France. La seconde saison de Benarbia au PSG sera plus terne. Il joue moins, subissant la concurrence de jeunes recrues talentueuses comme Luccin, Dalmat ou Arteta. En juillet 2001, il traverse la Manche pour rejoindre de Manchester City.

5. François M'Pelé (1973-1979)


© DR

Avec 97 buts marqués en rouge et bleu, François M’Pelé est le quatrième meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain, juste derrière un certain Mustapha Dahleb. Né en 1947 à Brazzaville, l’attaquant congolais est le premier grand joueur africain à porter les couleurs du PSG. Il y évolue pendant six saisons, entre 1973 et 1979, mais n’y gagnera aucun trophée.

6. Nambatingue Toko (1980-1985)


© DR

Nambatingue Toko, attaquant tchadien au physique impressionnant, entre dans la légende du PSG le 28 septembre 1982. Ce soir-là, au Parc des Princes, face aux Bulgares du Lokomotiv Sofia, il marque le premier but du PSG dans une coupe d’Europe. Il permet ensuite aux siens de se qualifier grâce à un superbe retourné acrobatique. À la fin du match, lorsqu’un journaliste lui demande s’il s’agit du plus beau but de sa carrière, il répond sereinement : « Mais non ! Vous me connaissez, j’en ai marqué des plus beaux que ça ! ». En cinq saisons au PSG, de 1980 à 1985, Toko marquera 45 buts.

___

Benjamin Roger

Choisissez le joueur qui le plus marqué l'histoire du PSG

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Le favipiravir ou Avigan, une vraie piste thérapeutique contre le virus Ebola ?

Le favipiravir ou Avigan, une vraie piste thérapeutique contre le virus Ebola ?

Pour la première fois testé sur l'Homme, un antiviral aux résultats mitigés pourrait, somme toute, être une piste thérapeutique contre le virus Ebola.[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Jean-Louis Borloo présente un plan de 200 milliards d'euros pour l'électrification de l'Afrique

 L'ancien ministre français Jean-Louis Borloo a présenté ce mardi en présence du président François Hollande son plan pour l'électrification de l'Afrique, qui[...]

Ebola : à Bruxelles, les pays touchés demandent un "plan Marshall" pour se relever

Alors que l'épidémie d'Ebola s'éternise en Afrique de l'Ouest, une conférence des acteurs de la lutte contre le virus s'est tenu ce mardi à Bruxelles. Les trois pays les plus touchés[...]

Hi-tech : l'envol des dragons chinois !

Xiaomi, Alibaba, Haier et bien d'autres petits dragons se sont lancés à la conquête du monde. En quelques années, ils sont devenus les égaux des géants de la[...]

Gouvernance : le président namibien Pohamba remporte le prix de la Fondation Mo Ibrahim

Le président namibien Hifikepunye Pohamba, qui doit céder sa place d'ici la fin du mois à son successeur, a remporté jeudi le prix de la Fondation Mo Ibrahim pour la bonne gouvernance en[...]

Petit vade-mecum électoral

"Je dis oui..." Ce n'est pas à sa future épouse - cela se saurait - que le célibataire le plus convoité d'Afrique de l'Ouest a ainsi répondu, mais aux militants de son parti[...]

Les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Le cardinal guinéen Robert Sarah assure que les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle au prochain synode d'octobre, reconnaissant des incompréhensions[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130513170908 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130513170908 from 172.16.0.100