Extension Factory Builder
01/05/2013 à 16:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats tunisiens à Tunis le 11 février 2013. Des soldats tunisiens à Tunis le 11 février 2013. © Fethi Belaid/AFP

Une cinquantaine de jihadistes sont actuellement traqués sur le mont Chaambi, dans l'ouest de la Tunisie. Jeudi, le ministère de l'Intérieur a indiqué qu'un deuxième groupe de jihadistes était également poursuivi, plus au nord dans la région du Kef.

Mis à jour le 02/05 à 15h35.

Des combats ont opposé les forces tunisiennes à un groupe d'une « cinquantaine de salafistes jihadistes bien armés » retranchés sur le mont Chaambi, près de la frontière algérienne, a indiqué, mercredi 1er mai, une source sécuritaire sur le terrain. Le journaliste de l'AFP présent sur place a fait état d'échanges de tirs nourris.

Un représentant du ministère de la Défense, le colonel Mokhtar Ben Naceur, n'a pas voulu approrter de précision. « Je n'ai pas d'idée sur leur nombre. La région de Chaambi est immense, on est en train d'essayer de les pourchasser. Pour le moment nous n'avons arrêté personne ».

Les jihadistes ont miné une partie du mont Chaambi, avec des engins artisanaux qui ont blessé une dizaine de gardes nationaux et de militaires depuis lundi. « On a trouvé hier (mardi) des grenades, des engins explosifs de type militaire et artisanal, de la documentation sur la fabrication d'engins artisanaux, des documents codés, des cartes géographiques et des téléphones mobiles ayant servi à passer des appels vers l'étranger », a poursuivi la source sécuritaire.

La gendarmerie en retrait

Selon la source interrogée par l'AFP, ce groupe de jihadistes est commandé par un Algérien et deux Tunisiens originaires du chef-lieu régional, Kasserine. Il est considéré comme responsable d'une attaque qui a coûté la vie à un agent la Garde nationale à Bou Chebka, poste frontalier avec l'Algérie. Les forces tunisiennes tentent depuis décembre de le démanteler. Composé à l'origine de onze combattants, il a été renforcé par « des jeunes de Kasserine et des hommes revenus du Mali », a indiqué cette source qui n'a pas précisé l'origine de ces informations.

Contrairement aux deux jours précédents, les opérations sont menées depuis mercredi par l'armée, les unités militaires étant les seules à être équipées de détecteur de mines. La garde nationale - l'équivalent de la gendarmerie - est passée en seconde ligne.

Par ailleurs, on a appris jeudi qu'un deuxième groupe de jihadistes était également traqué, plus au nord dans la région du Kef, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Mohamed Ali Aroui. « Il y a deux groupes, l'un au Mont Chaambi d'une quinzaine, vingtaine de personnes (…) un autre groupe est dans la région du Kef près de la frontière algérienne », a-t-il déclaré sans apporter plus de précisions sur ce second groupe de jihadistes.

(Avec AFP)


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : la dernière marche

Les Tunisiens nous étonnent chaque jour un peu plus. De tous les peuples arabes, ils sont ceux qui ont fait montre de la plus grande maturité, malgré de vives inquiétudes après le maelstr[...]

Présidentielle tunisienne : vers un second tour Essebsi - Marzouki

Le premier tour de la présidentielle tunisienne s'est tenu dimanche avec un taux de participation d'environ 64 %. Selon les premières estimations à la sortie des urnes, Béji Caïd Essebsi devance[...]

Tunisie : faible participation à la présidentielle

À la mi-journée, le taux de participation à la présidentielle tunisienne était de 11,85 %. Un faible intérêt de la population pour le scrutin, qui ne lui enlève pas son[...]

Tunisie : ouverture des bureaux de vote pour une présidentielle historique

Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes dimanche en Tunisie pour la première présidentielle libre de son histoire, près de quatre ans après la révolution de janvier 2011 qui lança le[...]

Une Tunisienne remporte le concours "Miss monde Muslimah" en Indonésie

Une informaticienne tunisienne, Fatma Ben Guefrache, a remporté vendredi en Indonésie l'élection de "Miss monde Muslimah", présentée comme une riposte aux concours de beauté[...]

La Tunisie vote pour sa première présidentielle de l'après-révolution

La Tunisie organise dimanche sa première élection présidentielle pluraliste et espère franchir sans accroc cette nouvelle étape de sa transition vers la démocratie, jusqu'ici[...]

Fin de campagne présidentielle tendue en Tunisie

La campagne pour le scrutin présidentiel du dimanche 23 novembre s'est achevée en Tunisie dans un climat délétère. Pourtant, selon la Constitution, les prérogatives du chef de[...]

Tunisie : Ben Ali, Leïla et le 14 janvier

Depuis son exil en Arabie saoudite, le président tunisien déchu Zine el-Abidine Ben Ali finalise la rédaction de ses Mémoires. Sa version de la journée du 14 janvier 2011 est attendue avec[...]

Tunisie : Abdelfattah Mourou au Perchoir ?

Pendant que la Tunisie se focalise sur le premier tour de l'élection présidentielle du 23 novembre et que l'ultime séance de l'Assemblée nationale constituante (ANC) mettra un terme le[...]

Tunisie : Slim Chiboub, le gendre de Ben Ali, placé sous mandat de dépôt et écroué

Slim Chiboub, le gendre du président tunisien déchu Zine el-Abidine Ben Ali, est arrivé en Tunisie mardi matin pour s'expliquer devant la justice de son pays. Il a finalement été[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers