Extension Factory Builder
01/05/2013 à 14:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un Congolais manifeste pour la liberté de la presse, en 2012. Un Congolais manifeste pour la liberté de la presse, en 2012. © AFP

Soupçonnés de "chantage" contre le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, les éditeurs des journaux "Le Monde", "Le Réseau", "Le Monitor" et "Le Futur" paraissant à Kinshasa ont été arrêtés mardi 30 avril.  

Mis à jour à 18h31.

Quatre responsables d’organes de presse, Albert Tshibende (Le Monde), Norbert Nkonde (Le Réseau), Pascal Mulunda (Le Monitor) et Jenny Avedila (Le Futur), ont été arrêtés mardi 30 avril, en République démocratique du Congo (RDC), révèle le site de Radio Okapi. Ils sont soupçonnés de « chantage » contre le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku et ont été inculpés de « tentative d'escroquerie ».

Aubin Minaku assure avoir reçu lundi en audience les quatre journalistes. « Munis de leurs journaux en chantier comportant des titres sulfureux contre le président Minaku », ces derniers auraient alors « demandé au président une somme colossale d’argent pour taire l’information », affirme Mulenga Mwalaba Sam, conseiller principal en charge des questions juridiques du président de l’Assemblée nationale. « Ces journalistes nous ont dit qu’ils sont commandités par certains politiciens de la majorité présidentielle. En ordonnant leur arrestation, le cabinet du président Minaku veut connaître les politiciens qui se cachent derrière ce dossier », a-t-il ajouté.

Présomption d'innocence

« Le premier article qui devait être publié dans le journal Le Réseau, [était titré] : Le président de l’Assemblée nationale pris la main dans le sac. Le deuxième article: Aubin Minaku creuse la tombe de l’Assemblée, journal Point Chaud. Troisième article du journal Le Monde : Le président Minaku le plus médiocre des présidents », a précisé l'intéressé à Radio Okapi.

De son côté, l’ONG congolaise Journalistes en danger (JED) affirme que cette audience a eu lieu mardi et non lundi. « Après un bref échange avec le président de l’Assemblée nationale, les journalistes ont été mis aux arrêts et conduits au quartier général de police judiciaire, communément appelé Casier judiciaire pour y être interrogés », écrit l’ONG.

JED « déplore la rapidité avec laquelle ces journalistes ont été arrêtés et demande que ces personnes puissent bénéficier de leur présomption d’innocence jusqu’à l’aboutissement des enquêtes judiciaires en cours. »
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africa[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

L'armée congolaise lance la traque des FDLR dans l'est de la RDC

L'état-major de l'armée congolaise a annoncé jeudi le début des opérations militaires contre les combattants des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Une traque[...]

RDC : et maintenant, le recensement ?

Compter les habitants du pays avant de les appeler aux urnes ? Le projet, titanesque, menaçait le respect du calendrier électoral. Les autorités ont fait machine arrière, mais un recensement demeure[...]

RDC : Katumbi le frondeur

Rien ne va plus entre le président et le gouverneur du Katanga. Après avoir mis en garde Joseph Kabila contre la tentation d'un troisième mandat, Moïse Katumbi se prépare à des[...]

CAN 2015 : "Les gens ont fêté la qualification à Kinshasa mais l'ambiance est encore tendue"

La qualification de la RDC en quarts de finale de la CAN 2015 a apporté un peu de joie aux Congolais après les heurts violents des derniers jours à Kinshasa. Témoignages. [...]

RDC : l'opposition exige la publication d'un calendrier global des prochaines élections

La loi électorale n'est pas encore promulguée, et n'est donc pas encore en vigueur, mais l'opposition a d'ores et déjà exigé mardi la publication d'un calendrier global des scrutins à[...]

RDC - Manifestants tués à Kinshasa : le général Kanyama, responsable ou irréprochable ?

À Kinshasa, des heurts meurtriers avaient éclaté entre policiers et manifestants lors de récentes protestations contre le projet de loi électorale. Le général Célestin[...]

Ignorantus, ignoranta...

Au début de ce mois, j'ai rencontré tout à fait par hasard un ancien collègue de l'ex-télévision nationale Télé Zaïre. Belle occasion pour nous de ressasser le[...]

CAN 2015 : derby explosif RDC-Congo en quarts de finale

La RDC, qui s'est qualifié en décrochant un nul face à la Tunisie lundi (1-1), retrouvera son frère rival, le Congo, en quarts de finale de la CAN 2015. Un derby qui s'annonce électrique. Mais[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130501131638 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130501131638 from 172.16.0.100