Extension Factory Builder
30/04/2013 à 19:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Gilles Le Guen alias Abdel Jelil. Gilles Le Guen alias Abdel Jelil. © Capture d'écran/YouTube

Gilles Le Guen, le jihadiste français d'origine bretonne qui s'était fait connaître dans une vidéo publiée en octobre 2012 sur YouTube a été arrêté dans le nord du Mali.

Mis à jour à 09h32 le 01/05.

L’un des jihadistes français les plus recherchés au Mali a été arrêté dans le nord du pays, a révélé la radio RTL, mardi. Une information confirmée peu après à l'AFP par une « source proche du dossier ». D’origine bretonne, Gilles Le Guen, alias Abdel Jelil, a été capturé lors d'une opération dans la nuit du dimanche 28 au lundi 29 avril, a ensuite confirmé le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major des armées françaises. Il aurait été cueilli dans son sommeil à plusieurs dizaines de km au nord de Tombouctou, selon des sources citées par RFI.

Le jihadiste s’était fait connaître dans une vidéo postée le 9 octobre sur le site mauritanien saharamedias.net, apparaissant devant un fond noir portant le sigle d'Aqmi, un kalachnikov - visiblement en plastique - posé à son côté (voir ci-dessous). Dans un français sans accent, il racontait ses vingt années de marine marchande - et même de travail humanitaire en Éthiopie avec Médecins sans frontières… Il promettait une « catastrophe humaine et humanitaire » en cas d'intervention militaire au Sahel et affirmait être installé à Tombouctou depuis deux ans avec sa femme (d'origine maghrébine) et leurs cinq enfants. L'ambassade de France à Bamako l'avait contacté, fin mars 2012, pour lui conseiller de quitter le Nord-Mali avant l'arrivée des islamistes. Sans succès.

Gilles Le Guen est également soupçonné d'avoir pris part, en janvier, à la sanglante prise d'otage de In Amenas, en Algérie. En novembre 2012, il avait été soupçonné par Aqmi d'être un traître, et arrêté. Mais il avait été relâché en décembre, avant qu'on ne le revoit en mobylette à Tombouctou et qu'on ne perde sa trace après l'intervention française Serval, en janvier.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Tunisie : la République des bakchich

Article pr�c�dent :
Cameroun : la politique du BIR

Réagir à cet article

Mali

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si [...]

Crise malienne : pourquoi Ménaka cristallise les tensions

Alors que la rébellion du Nord-Mali réclame toujours des amendements à l'accord d'Alger pour le signer, la situation sécuritaire se détériore depuis la reprise de la ville de[...]

Mali : l'armée accusée d'avoir exécuté neuf personnes à Tin Hama

Des combats entre les rebelles de la CMA et l'armée malienne ont eu lieu jeudi matin à Tin Hama, près d'Ansongo, dans le nord-est du Mali. Dans un communiqué, les rebelles accusent les soldats maliens[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Deux importants chefs jihadistes tués dans le nord du Mali par l'armée française

Le ministère français de la Défense a affirmé mercredi dans un communiqué avoir neutralisé deux importantes figures du jihadisme dans le nord du Mali : Abdelkrim al-Targui et Ibrahim Ag[...]

Mali : le chef jihadiste Abdelkrim al-Targui tué par l'armée française

Abdelkrim al-Targui, l'un des principaux chefs d'Aqmi, a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par l'armée française dans le nord-est du Mali. Plusieurs autres jihadistes ont[...]

Mali : un blessé dans une attaque contre la Minusma à Bamako

Un gardien d'une résidence de la Minusma à Bamako a été blessé par balle, mercredi, par un homme armé qui a réussi à prendre la fuite, abandonnant sur place deux grenades[...]

Le Mali parviendra-t-il à sceller son accord de paix ?

Officiellement signé le 15 mai à Bamako par le gouvernement, l'accord de paix n'est pas encore définitivement scellé au Mali. Les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) souhaitent[...]

Mali : trois militaires maliens tués près de Tombouctou

Trois soldats maliens ont été tués lundi matin près de Tombouctou, lors d'une attaque menée par les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad. [...]

L'ONU accuse le Mali de manquer de reconnaissance pour ses "sacrifices"

Le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, s'est insurgé samedi à Bamako contre un manque de reconnaissance des autorités maliennes envers la force internationale dans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers