Extension Factory Builder
29/04/2013 à 16:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Pour la saison 2011-12, la contrebande de cacao a représenté 153 000 tonnes. Pour la saison 2011-12, la contrebande de cacao a représenté 153 000 tonnes. © AFP

Dans un rapport de 300 pages publié dimanche 28 avril, les experts des Nations unies sur la Côte d’Ivoire affirment que les anciens rebelles des Forces nouvelles, qui ont aidé Alassane Ouattara à prendre le pouvoir en 2011, ont utilisé leurs nouvelles responsabilités pour "étendre leur influence politique et économique".   

Août 2011. Le président ivoirien Alassane Ouattara nomme les anciens « comzones » Issiaka Ouattara, dit « Wattao », Chérif Ousamne, et Martin Fofié Kouakou à des postes militaires importants. « Wattao » devient commandant en second de la Garde républicaine alors qu’il dirigeait jusqu’à présent la zone de Séguéla (centre-ouest). L’ex-chef de la zone de Bouaké (centre, fief des FN), Chérif  Ousmane, alias « Papa Guépard », est quant à lui promu commandant en second du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR). Martin Fofié Kouakou conserve lui le contrôle de la zone de Korhogo (nord). En décembre 2012, trois anciens chefs de guerre de la rébellion des Forces nouvelles (FN) sont également nommés à la tête de trois régions sensibles.

Depuis, « ces commandants de zone ayant à leur actif un nombre notable de violations du droit international humanitaire ont étendu leur influence économique et politique », dénonce dimanche 28 avril un rapport d'experts des Nations unies. Ces anciens rebelles ont été promus à des postes stratégiques de commandement « sans pour autant que ceux-ci abandonnent leurs activités économiques prédatrices de seigneurs de guerre, qu’ils ont à présent étendues à l’ensemble du territoire ivoirien », fustige le document de 300 pages dont 250 d’annexes.

Imposition parallèle

Les cinq experts (Raymond Debelle, Eugene Fatakanwa, Simon Gilbert, Joel Salek, et Manuel Vázquez-Boidard) dénoncent « le pouvoir et le l’influence croissants dont jouissent les réseaux d’anciens membres des Forces nouvelles de par leur intégration aux corps réguliers chargés de la sécurité » comme le « contrôle qu’ils exercent sur diverses activités économiques illégales ou informelles ».

Ce « réseau militaro-économique au sein de l’administration profite de la contrebande et du sytème d’imposition parallèle » et « divise le pays en zones d’influence économique et les autorités locales ne peuvent rien contre lui », estiment les experts onusiens.

Outre le cacao, les experts font également part de leurs soupçons concernant le commerce de l'or, des diamants, du coton, du bois et d'autres ressources.

Pertes énormes

Dans le cas du cacao, dont la contrebande s’effectue principalement par le Ghana, le manque à gagner est énorme. Les autorités ivoiriennes estiment que, pour la saison 2011-12, il représente 153 000 tonnes, soit des pertes de 400 millions de dollars (près de 1,6 % du produit intérieur brut de 2012, d’un montant total de 25,125 milliards de dollars) pour l’économie nationale et une perte de 76 millions de dollars en recettes fiscales pour le gouvernement. Les experts dont le mandat a été renouvelé par le Conseil de sécurité la semaine dernière font également part de leurs soupçons concernant le commerce de l'or, des diamants, du coton, du bois et d'autres ressources.

Et le rapport d’affirmer que la contrebande finance directement l’achat « d’armes et de matériel militaire », violant ainsi l’embargo auquel est soumis la Côte d’Ivoire, sans pour autant assurer qu'ils bénéficient aux ex-"comzones". D’après les sources du Groupe, des quantités importantes d’armes et de munitions ont ainsi été transférées « après la crise postélectorale dans des positions dans le nord du pays comme Korhogo (sous le commandement de Martin Kouakou Fofié, qui a fait l’objet de sanctions) et Kofiplé, près de Ferkessédougou, lieu de naissance de Guillaume Soro ».

_______

Par Vincent Duhem

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : la commission électorale, cocktail explosif

Côte d'Ivoire : la commission électorale, cocktail explosif

L'accord sur la composition de la commission électorale ivoirienne, signé le 11 août entre les partis, est fondamental pour la tenue de la prochaine présidentielle en 2015. S'il s'effrite, les dém[...]

Côte d'Ivoire : l'ombre de gbagbo

Laurent Gbagbo sera bien jugé à la Cour pénale internationale (CPI). C'est officiel depuis le 12 juin, date à laquelle les juges ont confirmé les quatre charges de crimes contre[...]

Ebola : la Côte d'Ivoire annonce l'ouverture de couloirs humanitaires avec la Guinée et le Liberia

La Côte d’Ivoire, épargnée par l'épidémie d'Ebola, a annoncé lundi soir l’ouverture de couloirs humanitaires avec la Guinée et le Liberia. Ses frontières avec ces[...]

Côte d'Ivoire : le siège du FPI attaqué et vandalisé par des jeunes

Un groupe d'une vingtaine de jeunes a saccagé lundi à Abidjan le siège du Front populaire ivoirien (FPI), de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo. Plusieurs membres du parti ont été[...]

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : "Certains n'ont pas tiré de leçons du passé"

Selon Christian Bouquet, spécialiste français de la Côte d'Ivoire et auteur du "Désespoir de Kourouma", des symptômes inquiétants pour la démocratie subsistent.[...]

Côte d'Ivoire : présidentielle 2015, les lièvres et la tortue

Alors que la présidentielle de 2015 se dessine, les grands leaders politiques s'apprêtent à se lancer dans la course. Alassane Ouattara, déjà candidat, préfère, lui, rester[...]

Côte d'Ivoire : le FPI se déchire au sujet de la commission électorale

Le parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo se déchire sur sa participation à la nouvelle commission électorale, chargée d'organiser la cruciale présidentielle de 2015. Pour les[...]

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex