Extension Factory Builder
29/04/2013 à 09:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, le 14 janvier à Alger. Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, le 14 janvier à Alger. © AFP

Le débat sur les capacités à gouverner d'Abdelaziz Bouteflika s'enflamme en Algérie, au lendemain d'un nouveau problème de santé du chef de l'État. Celui-ci est hospitalisé depuis samedi soir à Paris, à la suite d’un accident vasculaire cérébral.

Mis à jour le 29/04 à 10h50

Il y a le discours officiel, et ses répercussions médiatiques. « À la suite de l'accident ischémique transitoire sans séquelles que le président de la République Abdelaziz Bouteflika a subi hier (samedi), les explorations médicales complémentaires, effectuées à l'hôpital du Val-de-Grâce à Paris, ont confirmé que son état de santé ne suscitait aucune inquiétude », a annoncé, dimanche 28 avril le cabinet du Premier ministre, dans un communiqué cité par l'agence de presse APS.

« Cela étant, les activités officielles continueront à se dérouler normalement », a ajouté la même source. Plus tôt, un des responsables de l'établissement d'Alger où a été soigné Abdelaziz Bouteflika avant son transfert en France, le professeur Rachid Bougherbal, avait indiqué que son état de santé évoluait « bien », et qu'il n'avait subi « aucune lésion irréversible » pendant l'accident ischémique transitoire, un type mineur d'AVC, dont il a été victime samedi.

Le chef de l'État doit « compléter » son bilan et « récupérer un peu de la fatigue occasionnée par cette affection », a préciser le professeur Bougherbal. Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a dit « souhaiter le rétablissement » de M. Bouteflika qui, « en tant que président de l'Algérie, est un ami de la France ».

Succession

Mais dans la presse algérienne, l'hospitalisation du chef de l'État rouvre le débat sur sa succession éventuelle en 2014. Pour le quotidien Liberté, « l'idée même de rendre publique cette information est en soi un choc médiatique », signe que « la présidence de la République a jugé, pour cette fois, que l'incident était assez sérieux pour ne pas le cacher aux Algériens ». « L'annonce hier de son hospitalisation confirme tout haut ce que tous les Algériens d'en bas soupçonnaient : le président est bien malade », renchérit le journal El Watan.

« La santé du président Bouteflika devient désormais un vrai souci pour vendre un 4e mandat », poursuit El Watan, alors que Le Soir d'Algérie se demande même si le président sera « en mesure d'assurer ses fonctions jusqu'à la fin de son mandat ».

Pour Rachid Grim, un politologue cité par El Watan, « la question d'un quatrième mandat ne se posera plus ». « C'est fini. Il affirme que les décideurs ont déjà pensé à ce cas de figure et qu'il (ne serait) pas étonnant qu'ils nous sortent du chapeau une personne qu'ils auraient préparée et aurait fait l'objet de négociations (...), le futur candidat passera comme une lettre à la poste. »

Bouteflika, 76 ans, avait déjà été opéré fin 2005 d' « un ulcère hémorragique à l'estomac », à l'hôpital du Val-de-Grâce, a souligné Alger. Un an après, le président lui-même avait affirmé avoir été « très, très malade », mais s'en être « sorti de manière absolument fabuleuse ». Depuis cette hospitalisation, la moindre absence de M. Bouteflika, devenu chef de l'État en 1999, fait l'objet de nombreuses conjectures sur sa santé, la communication officielle étant mise en doute, comme encore dimanche dans la presse algérienne. Dans ce contexte, les rumeurs de décès sont nombreuses.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

France : le corps d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, rapatrié à Paris

France : le corps d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, rapatrié à Paris

Le corps du Français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité en septembre par des jihadistes algériens, a été rapatrié en France, onze jours après sa décou[...]

Le corps du Français Hervé Gourdel, décapité en Algérie, sera rapatrié lundi

Le corps du touriste français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité fin septembre par des jihadistes algériens, doit être transféré lundi vers la France, douze jours[...]

CAN 2015 : le Ghana renverse l'Algérie au bout du temps additionnel !

Dans un match fermé, les Black Stars ont surpris l'Algérie à la dernière seconde grâce à leur attaquant vedette Asamoah Gyan. Grâce à ce succès, le Ghana passe devant[...]

Algérie - CAN 2015 : M'Bolhi, la solitude du gardien de but

Malgré sa remarquable prestation lors du dernier Mondial au Brésil, Raïs M'Bolhi, le portier de l'équipe nationale de football, demeure méconnu et sous-coté. Mais une belle CAN avec[...]

Omar Belhouchet : "Nous n'excluons pas un retour des violences contre les journalistes algériens"

Omar Belhouchet est directeur du quotidien francophone "El Watan". Dans les années 1990, il a fait l’objet de deux tentatives d’assassinat de la part des groupes islamiques armés. Dans cet[...]

Kaddour Hadadi : Citizen HK

Musicien fidèle à ses idéaux et romancier engagé, le chti aux origines algériennes ne lâche rien.[...]

CAN 2015 : Les binationaux au coeur de la stratégie sportive de l'Algérie

L'équipe algérienne compte 16 joueurs binationaux, qui possèdent à la fois les nationalités française et algérienne. Un phénomène qui n'est pas le fruit du hasard,[...]

La guerre islamiste en France : An I

Boualem Sansal est un écrivain algérien, auteur notamment de six romans et de plusieurs essais dont le dernier, très remarqué et publié en 2013 : "Gouverner au nom d'Allah"[...]

CAN 2015 : L'Algérie brise la malédiction

Les Fennecs ont dominé l'Afrique du Sud lundi soir (3-1) dans le deuxième match du groupe C. C'est la première fois que l'Algérie remporte son match d'ouverture de la CAN depuis 1990, et la[...]

Pour Carlos Ghosn, le "Nigeria est le Brésil de demain"

Pour Carlos Ghosn, le décollage du marché automobile nigérian n'est qu'une question de temps. Et l'alliance Renault-Nissan dont il est le patron se positionne déjà pour être[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130429090608 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130429090608 from 172.16.0.100