Extension Factory Builder
26/04/2013 à 17:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La princesse saoudienne Maha al-Sudaïri est couverte par l'immunité diplomatique. La princesse saoudienne Maha al-Sudaïri est couverte par l'immunité diplomatique. © DR

Saisis mi-mars par la justice française, des biens de la fantasque princesse saoudienne Maha al-Sudaïri seront bientôt vendus aux enchères à Paris. Objectif : tenter de rembourser ses nombreux créanciers. Un épilogue dans l'affaire de la plus mauvaise payeuse des boutiques de luxe parisiennes ?

Il était une fois une princesse qui (on n'est jamais parfait) oubliait souvent de régler ses achats. L'histoire de Maha al-Sudaïri n'a donc rien à voir avec un conte de fée mais tout avec un compte d'apothicaire - ou de joailler. Car la cliente « en or » préfèrait laisser derrière elle des ardoises... très salées.

Quand elle débarque à Paris, la troisième épouse répudiée du défunt prince héritier d’Arabie Saoudite, Nayef ben Abdelaziz al-Saoud, a l'habitude de ne pas lésiner sur les moyens. Lors de son dernier passage dans la capitale française, entre le 22 décembre 2011 et le 17 juin 2012, Al-Sudaïri pose ainsi ses valises au palace Shangri-La, dans le 16e arrondissement de Paris. Pendant six mois, la quinquagénaire mène une vraie vie de nabab : un étage de 41 chambres à elle seule, entourée d'une suite composée d’une soixantaine de personnes, tout à ses petits soins.

Seulement voilà, quelques jours avant la fin de son séjour, le 31 mai 2012, sur la pointe de pieds, la princesse tente de quitter le lieu sans payer sa note qui s’élève - tout de même - à 6 millions d’euros. Mais elle est vite démasquée par le personnel de l’hôtel. Un émissaire de l’ambassade saoudien est alors dépêché sur place pour calmer le jeu, avant qu’un des fils de la princesse ne règle la facture. L’incident est clos.

Caverne d'Ali Baba

Mais la princesse saoudienne n’en est pas à son premier coup d'essai. En 2009, déjà, elle se fait remarquer dans les boutiques de luxe. Lors de ces multiples courses dans les enseignes huppées de la capitale, tout y passe : achats de joaillerie, de jouets, de vaisselle, même de simples sweat-shirts de toutes les couleurs et de toutes les marques, mais aussi des dessous chics. Problème : elle ne passe pas à la caisse pour régler ses emplettes.

Et les dettes s'accumulent. Au-delà des 700 000 euros que lui réclame aujourd'hui l’hôtel George V pour ses frais de séjour, d’autres commerçants se sont bousculés au portillon pour demander leur dû. Comme la boutique de prêt-à-porter Key Largo, qui a été remboursée de 90 000 euros après avoir saisi la justice. D’autres créanciers n’ont pas eu la même chance mais ils espèrent désormais une issue favorable après la saisie par la justice française de deux box à Clichy (Hauts-de-Seine), où étaient entreposés les biens de valeur amassés par la mauvaise payeuse.

L’inventaire a eu lieu le 20 mars et le 8 avril dans ce qui ressemble à une vraie caverne d'Ali Baba. On y trouve des paires de chaussures de luxe pour femme par milliers, des malles pleines de vêtements de haute couture, de bijoux, des victuailles mais aussi des slips, maillots de bain et autres accessoires... Après leur évaluation, ces biens seront vendus aux enchères pour essayer de rembourser les nombreux créanciers de la princesse. Cela sera-t-il suffisant pour payer tout le monde ? Pas sûr...

________________

Par Trésor Kibangula

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Gaza : ce que le Sud-Africain Desmond Tutu a dit à Israël

Gaza : ce que le Sud-Africain Desmond Tutu a dit à Israël

L'archevêque sud-africain Desmond Tutu, prix Nobel de la Paix en 1984, appuie sa plume là où ça fait mal. Pourfendeur de la guerre à Gaza, il a signé une tribune dans le quotidien isra&eacu[...]

Le convoi braqué à Paris était celui du fils "favori" de feu le roi Fahd d'Arabie saoudite

Le prince saoudien dont le convoi a été attaqué dimanche soir à Paris n’est autre que Abdelaziz ben Fahd, richissime playboy de 41 ans et "fils favori" du roi défunt. Les[...]

Gaza : les frappes israéliennes se poursuivent, le bilan s'alourdit

L'espoir d'une trêve durable entre l'armée israélienne et le Hamas s'est à nouveau brisé mardi avec la reprise des hostilités de part et d'autre de la bande de Gaza. Au total dix[...]

Reprise des hostilités à Gaza entre Israël et le Hamas

Trois roquettes ont explosé dans le sud d’Israël, malgré le cessez-le-feu qui devait courir jusqu'à minuit. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a aussitôt ordonné[...]

Arabie Saoudite : pour le grand mufti, l'État islamique et Al-Qaïda sont les ennemis n°1 de l'islam

Les jihadistes de l'État islamique et d'Al-Qaïda sont "l'ennemi numéro un de l'islam". Mardi, le grand mufti d'Arabie saoudite, Abdel Aziz Al-Cheikh, a pris position contre les idées[...]

Arabie saoudite : quatre hommes décapités pour trafic de haschich

Quatre Saoudiens condamnés à mort pour trafic de haschich ont été décapités lundi dans le sud-ouest du royaume. Le bilan s'alourdit à 32 exécutions depuis le début de[...]

Irak : les combattants kurdes poursuivent leur offensive face à l'État islamique

Les combats continuent de faire rage dans le nord de l'Irak. Après avoir repris le contrôle du plus grand barrage du pays, les combattants kurdes ont poursuivi lundi leur offensive, appuyés par des raids [...]

Gaza : pessimisme sur la signature d'un accord de cessez-le-feu au Caire

Les négociations entre Israël et l'Autorité palestinienne se poursuivaient lundi au Caire, mais les deux camps se montraient fermes sur leurs exigences, compromettant ainsi les chances d'aboutir à un[...]

Gaza : l'Afrique du Nord solidaire avec les Palestiniens... mais de loin

Malgré l'indignation populaire, le soutien témoigné aux habitants de Gaza semble bien superficiel en Afrique du Nord. Entre instabilité politique et crise économique, les chefs[...]

Le convoi d'un mystérieux prince saoudien braqué à Paris, 250 000 euros dérobés

Le convoi d'un prince saoudien a été attaqué dimanche soir à Paris par un commando armé très bien renseigné. Les malfaiteurs ont dérobé 250 000 euros ainsi que des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers