Extension Factory Builder
25/04/2013 à 16:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Conseil de sécurité des Nations unies lors d'un vote, le 7 mars 2013 à New York. Le Conseil de sécurité des Nations unies lors d'un vote, le 7 mars 2013 à New York. © AFP

Le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé, jeudi 25 avril, la création d'une force de 12 600 Casques bleus chargés de maintenir la paix dans le nord du Mali. Ils seront déployés au 1er juillet prochain, si les conditions de sécurité le permettent.

Après l’intervention des militaires français et africains contre les groupes islamistes armés, place aux Casques bleus. Jeudi, le conseil de sécurité de l’ONU a autorisé le déploiement d’une mission de maintien de la paix au Mali pour stabiliser le nord du pays. Cette Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) prendra le relais de la Misma (force panafricaine) actuellement sur le terrain. Si les conditions de sécurité le permettent, elle sera déployée au 1er juillet prochain pour une période initiale de douze mois.

« Dans les 60 jours à venir, le Conseil devra déterminer si la sécurité sur le terrain est suffisante », indique la résolution, mise au point par la France et adoptée à l'unanimité.

La Minusma comprendra au maximum 11 200 soldats et 1 440 policiers, dont des bataillons de réserve capables de se déployer rapidement. Le texte autorise « les troupes françaises (...) à intervenir en soutien à des éléments de la Minusma en cas de danger grave et imminent les menaçant et à la demande du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon ».

La Minusma épaulée par les Français

Un millier de soldats français doivent rester au Mali pour contrer une éventuelle guérilla des groupes islamistes armés. L'armée française dispose aussi de bases arrières au Sénégal, en Côte d'Ivoire ou au Tchad.

Le contingent français au Mali va progressivement passer de 3 850 soldats aujourd'hui à 2 000 en juillet et un millier fin 2013. Au plus fort de l'opération Serval, lancée le 11 janvier, près de 4 500 militaires étaient présents au Mali.

La Minusma n'aura pas pour mission la lutte antiterroriste mais devra stabiliser les centres urbains essentiels, particulièrement dans le Nord, et empêcher un retour d'éléments armés dans ces zones. Les Casques bleus devront aussi protéger les civils et le patrimoine culturel tout en contrôlant le respect des droits de l'Homme.

Ils aideront aussi les autorités maliennes à instaurer un dialogue politique national et à organiser des élections libres, équitables et transparentes. Ils devront enfin  promouvoir la réconciliation avec les Touaregs du Nord. Un représentant spécial de l'ONU pour le Mali sera nommé pour diriger la Minusma, le Néerlandais Bert Koenders, actuel patron de l'Onuci en Côte d'Ivoire, fait figure de favori.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : vers un accord de paix définitif ?

Mali : vers un accord de paix définitif ?

Le 5e et dernier round des négociations intermaliennes de paix engagées en juillet à Alger se sont soldées dimanche par un accord inachevé, paraphé par le gouvernement mais pas par le[...]

Un accord de paix au Mali signé avec une partie des groupes armés

Le gouvernement malien a signé dimanche à Alger avec une partie des groupes armés du nord du pays un "accord de paix et de réconciliation" pour mettre fin aux violences.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Mali : procès en vue pour Sanogo

Attendu depuis des mois, le procès d'Amadou Haya Sanogo et de plusieurs autres membres de l'ex-junte malienne pourrait se tenir prochainement. "Peut-être en juin", estime une source judiciaire[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Mali : l'avenir de l'Afrique au coeur du Forum de Bamako

Le 15e Forum de Bamako s’est déroulé du 19 au 21 février avec comme questionnement central l'avenir du continent à moyen terme.[...]

César 2015 : le film franco-mauritanien "Timbuktu" triomphe avec sept prix

Le film franco-mauritanien "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako, chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes, a triomphé vendredi à la 40e cérémonie des[...]

Mali : accord entre Bamako et les groupes armés pour une "cessation immédiate" des hostilités

Réunis à Alger pour un nouveau round des négociations de paix, le gouvernement malien et six groupes armés du nord du Mali ont signé jeudi, sous les auspices de l'Algérie et de l'ONU, un[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130425163120 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130425163120 from 172.16.0.100