Extension Factory Builder
24/04/2013 à 11:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Supporters des FAR à Casablanca, le 11 avril. Supporters des FAR à Casablanca, le 11 avril. © Capture d'écran/Youtube

Plus de 150 personnes sont poursuivies par la justice marocaine à la suite de violences urbaines en marge du match de football Raja-FAR, le 11 avril à Casablanca. Elles ont pris place mardi 23 avril sur le banc des accusés pour un procès hors norme très suivi au Maroc.

Ce 11 avril, des scènes de violences urbaines avaient défiguré les grandes artères de Casablanca. Agressions, destructions de biens publics et privés, vols : le centre de la capitale économique du Maroc avait été durement marqué par l'arrivée de supporteurs des FAR de Rabat, club devant affronter le soir même l'équipe locale du Raja de Casablanca. Sur Facebook et Twitter, de nombreux Casaouis s'étaient indignés de ces violences, s'interrogeant notamment sur le peu de forces de l'ordre déployées dans les rues de leur ville le jour du match.

Plus de 200 personnes avaient toutefois pu être interpellées et présentées à la justice. La quasi-totalité a été inculpée par une chambre criminelle, une première au Maroc pour de tels faits. Elles encourent des peines de prison ferme. Mardi matin, le procès des accusés majeurs - 157 au total - a débuté dans une salle d'audience archi-comble et en présence d'une centaine d'avocats.

Vidéo amateur du passage de supporters des FAR à Casablanca le 11 avril.

500 vols

Plusieurs centaines de personnes, familles et amis des accusés, ont manifesté pour réclamer la libération de leurs proches. Les avocats de la défense ont plaidé pour la libération de leurs clients, actuellement en détention provisoire dans une prison de la ville. La deuxième audience a été fixée au 7 mai. Les quelque 70 mineurs poursuivis dans le cadre de cette affaire seront pour leur part jugés à partir du 21 mai. Les investigations menées ont permis de recenser quelque 500 cas de vols, agressions à main armée et dégâts sur des biens publics et privés.

Le lendemain de ces violences, qui ont fortement marqué l'opinion publique, de nouvelles arrestations avaient eu lieu en marge d'une autre rencontre de football à Casablanca, entre le Wydad, autre grande équipe de Casa, et l'équipe de Kénitra (Nord-Ouest). Neuf prévenus ont comparu lundi dans ce dossier, devant un tribunal correctionnel de la ville. Mais leur procès a été ajourné au 29 avril, selon un correspondant de l'AFP.

Le football marocain est régulièrement entaché par des violences, à l'intérieur comme à l'extérieur des stades. Lors de la saison 2011-2012, la Fédération marocaine (FRMF) a dit avoir recensé plus d'une trentaine d'incidents en première et deuxième divisions.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Ebola - Football : que faire de la CAN 2015 ? Les professionnels répondent

Ebola - Football : que faire de la CAN 2015 ? Les professionnels répondent

Alors que le sort de la CAN 2015 se jouera début novembre, "Jeune Afrique" a demandé aux internautes s’ils souhaitaient que la compétition se dispute au Maroc aux dates prévues, qu&rs[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

 Après avoir été suspendu pendant une semaine, les titres du promoteur immobilier marocain CGI vont être radiés de la cote à la Bourse de Casablanca. C'est la décision prise par[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Maroc : une gestion pas vraiment béton pour la Caisse de dépôt et de gestion

Plusieurs projets immobiliers de la Caisse de dépôt et de gestion font l'objet d'une enquête pour irrégularités techniques et financières. Sur la sellette, son patron et ses collaborateurs.[...]

Terrorisme : les autorités françaises ont-elles encore commis une bourde ?

Après l'affaire des trois présumés jihadistes français de retour de Turquie attendus par la police à l'aéroport d'Orly et finalement descendus sans être[...]

Genel Energy annonce une découverte de pétrole au large du Maroc

L'opérateur pétrolier britannique Genel Energy et ses partenaires ont annoncé ce lundi la découverte de pétrole à 3 000 mètres de profondeur, au large des côtes du Maroc. La[...]

"Sale Marocain !"

Il existe aux Pays-Bas une institution nommée "Kinderombudsman", qui est chargée de veiller sur la bonne santé des enfants du pays, ou plutôt sur leur "bien-être". Par[...]

Algérie-Maroc : Rabat accuse l'armée algérienne d'avoir ouvert le feu sur des civils marocains

Le Maroc a dénoncé un "acte irresponsable" et sommé l'Algérie de s'expliquer après des coups de feu tirés, samedi, à la frontière entre les deux pays.[...]

Maroc : quand Mohammed VI charge les pays occidentaux

Extrêmement sévère à l'égard des anciennes puissances coloniales, la dernière allocution de Mohammed VI devant l'Assemblée générale des Nations unies a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers