Extension Factory Builder
24/04/2013 à 11:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Supporters des FAR à Casablanca, le 11 avril. Supporters des FAR à Casablanca, le 11 avril. © Capture d'écran/Youtube

Plus de 150 personnes sont poursuivies par la justice marocaine à la suite de violences urbaines en marge du match de football Raja-FAR, le 11 avril à Casablanca. Elles ont pris place mardi 23 avril sur le banc des accusés pour un procès hors norme très suivi au Maroc.

Ce 11 avril, des scènes de violences urbaines avaient défiguré les grandes artères de Casablanca. Agressions, destructions de biens publics et privés, vols : le centre de la capitale économique du Maroc avait été durement marqué par l'arrivée de supporteurs des FAR de Rabat, club devant affronter le soir même l'équipe locale du Raja de Casablanca. Sur Facebook et Twitter, de nombreux Casaouis s'étaient indignés de ces violences, s'interrogeant notamment sur le peu de forces de l'ordre déployées dans les rues de leur ville le jour du match.

Plus de 200 personnes avaient toutefois pu être interpellées et présentées à la justice. La quasi-totalité a été inculpée par une chambre criminelle, une première au Maroc pour de tels faits. Elles encourent des peines de prison ferme. Mardi matin, le procès des accusés majeurs - 157 au total - a débuté dans une salle d'audience archi-comble et en présence d'une centaine d'avocats.

Vidéo amateur du passage de supporters des FAR à Casablanca le 11 avril.

500 vols

Plusieurs centaines de personnes, familles et amis des accusés, ont manifesté pour réclamer la libération de leurs proches. Les avocats de la défense ont plaidé pour la libération de leurs clients, actuellement en détention provisoire dans une prison de la ville. La deuxième audience a été fixée au 7 mai. Les quelque 70 mineurs poursuivis dans le cadre de cette affaire seront pour leur part jugés à partir du 21 mai. Les investigations menées ont permis de recenser quelque 500 cas de vols, agressions à main armée et dégâts sur des biens publics et privés.

Le lendemain de ces violences, qui ont fortement marqué l'opinion publique, de nouvelles arrestations avaient eu lieu en marge d'une autre rencontre de football à Casablanca, entre le Wydad, autre grande équipe de Casa, et l'équipe de Kénitra (Nord-Ouest). Neuf prévenus ont comparu lundi dans ce dossier, devant un tribunal correctionnel de la ville. Mais leur procès a été ajourné au 29 avril, selon un correspondant de l'AFP.

Le football marocain est régulièrement entaché par des violences, à l'intérieur comme à l'extérieur des stades. Lors de la saison 2011-2012, la Fédération marocaine (FRMF) a dit avoir recensé plus d'une trentaine d'incidents en première et deuxième divisions.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc : Curzio Malaparte, tout oser... ou presque

Maroc : Curzio Malaparte, tout oser... ou presque

Ayant pour seuls armes une feuille de papier et un crayon, ils croquent, à pleines dents, les thèmes les plus tabous de la société : religion, sexe, chefs d'Etat, tout y passe ! Portraits choisis de c[...]

Jean-Pierre Bat : "Houphouët-Boigny était la tête de pont du système" de la Françafrique

Les archives de Jacques Foccart, le premier "Monsieur Afrique" de la Ve République livrent leurs secrets. Entretien avec le chercheur qui a la charge de ce fonds d'une richesse exceptionnelle.[...]

Ciments du Maroc consolide ses positions

Dans un marché local toujours en berne, la filiale d'Italcementi se bat pour rester numéro deux. Et permettre au groupe italien de poser ses premiers jalons au sud du Sahara.[...]

Nabil Dirar (AS Monaco) : "Je ne regrette pas d'avoir choisi le Maroc"

À 29 ans, le milieu de terrain marocain est l'un des cadres de l’AS Monaco, plus que jamais en lice pour disputer la prochaine Ligue des champions après sa victoire à Lens (3-0) dimanche. Nabil Dirar[...]

Maroc : la polémique darija divise le royaume

Faut-il ou non introduire l'arabe dialectal dans les cursus scolaires ? La question divise le royaume. Éléments de réponse.[...]

Longtemps déserté, le Sahara marocain attire enfin les patrons

Fin mars, les provinces du Sud étaient au centre d'un nouveau forum de l'investissement à Laayoune. À la clé, soixante projets et 6 milliards de dirhams pour une région[...]

Maroc - Laurent Sablé : "Fini les procès, place au sport !"

Au terme d'une procédure internationale d'arbitrage, la suspension des Lions de l'Atlas des CAN 2017 et 2019 a été annulée. Entretien avec l'un des avocats de la partie marocaine.[...]

Finance : le marocain OCP lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

Pour sa deuxième incursion sur les marchés internationaux en à peine un an, le géant marocain des phosphates OCP a émis un eurobond d'un milliard de dollars. L'emprunt, d'une maturité de[...]

Maroc : l'avant-projet de réforme du code pénal est-il rétrograde ?

La réforme du code pénal marocain devait permettre des avancées démocratiques. C'est raté : son avant-projet est contesté par la société civile, qui le trouve[...]

Accident d'autocar au Maroc : les victimes méritent-elles le deuil national ?

Depuis le tragique accident d’autocar, les messages de condoléances et de soutien aux familles des victimes se muent en une gronde sur les réseaux sociaux demandant un deuil national.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130424095748 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130424095748 from 172.16.0.100