Extension Factory Builder
23/04/2013 à 16:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le footballeur Zahir Belounis. Le footballeur Zahir Belounis. © DR

Bloqué à Doha, le footballeur franco-algérien Zahir Belounis est toujours en procès avec le club qatari d’Al-Jaish, qui lui doit près de vingt-trois mois de salaire. Il est soutenu par l’ambassade de France à Doha. Mais sa situation ne s’améliore pas.

Jeune Afrique : Où en êtes-vous dans votre bras de fer avec Al-Jaish ?

Zahir Belounis : C’est une histoire de dingues ! Il y a eu une audience il y a quelques semaines, durant laquelle Youssef Dasmal, le directeur sportif d’Al-Jaish, a dit que je n’appartenais plus au club, parce que ce dernier avait changé de nom entre-temps [son ancienne appellation était Military Sport Association, NDLR]. C’est absurde comme prétexte. Du coup, la prochaine audience a été fixée au 24 mai prochain. Avec mes avocats, nous avons commencé à fournir les documents qui prouvent que je suis sous contrat jusqu’au 30 juin 2015. Et nous avons d’autres éléments. Je fais confiance à la justice du Qatar.

>> À lire sur le même sujet : "Belounis, un footballeur retenu contre sa volonté au Qatar

Quelle est l’attitude de l’ambassade de France ?

Elle est derrière moi. Je suis en contact régulier avec madame le Consul. Mais le problème, c’est que les Qataris ne veulent pas me délivrer mon visa de sortie. Du moins tant que je n’ai pas retiré ma plainte. Et face à ce refus de me délivrer ce document, l’ambassade ne peut rien faire !

Franchement, ma carrière en prend un coup. Mais je ne retirerai jamais ma plainte !

Les Qataris vous ont-ils proposé un accord à l’amiable ?

Oui, mais il n’atteint même pas 10 % de la somme que je demande, et toujours à condition que je retire ma plainte. L’ambassade a demandé alors qu’ils fassent une proposition écrite. Ils ont répondu : « Faites-nous confiance… » On a senti le coup venir. J’aurais retiré ma plainte, obtenu mon visa de sortie, mais je n’aurais rien touché !

Le Qatar et la France entretiennent des relations très étroites…

(Il coupe) J’ai une double impression. J’ai cru que ces bonnes relations entre les deux pays favoriseraient le règlement de ma situation. Mais j’ai maintenant le sentiment mon dossier ne bouge pas, justement pour ne pas gêner ces relations. Je ne demande que ce que l’on me doit !

Les Qataris sont revenus me chercher en France alors que j’étais en fin de contrat, et maintenant, ils veulent me jeter ? Mais à quoi servent les contrats alors ? Je ne peux plus me déplacer librement, je ne peux plus travailler, j’ai 33 ans… Qui voudra d’un joueur qui n’a plus joué depuis des mois ? Franchement, ma carrière en prend un coup. Mais je ne retirerai jamais ma plainte !

________

Propos recueillis par Alexis Billebault

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Constitution algérienne : le retour de la limitation à deux mandats présidentiels ?

Constitution algérienne : le retour de la limitation à deux mandats présidentiels ?

L'avant-projet de Constitution algérienne prévoit un retour à une limitation du nombre de mandats présidentiels à deux. Entre autres choses.[...]

Algérie : haro sur le divorce !

À l'occasion de la Journée de la femme, Abdelaziz Bouteflika a appelé son gouvernement à réviser le code de la famille. Notamment certaines dispositions particulièrement[...]

Algérie : le secteur automobile marque le pas

Fréquentation en baisse, ventes modestes, le Salon de l'automobile d'Alger qui vient de s'achever a été à l'image du marché : en recul progressif depuis les années fastes de 2011-2012.[...]

Algérie : le procès de l'autoroute Est-Ouest reporté au 19 avril

Le tribunal criminel d'Alger a décidé, mercredi 25 mars, de reporter le procès de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest au 19 avril. Explications.[...]

Robert Mugabe en visite d'État en Algérie

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est arrivé hier à Alger pour une visite d'État de trois jours, à l'invitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika.[...]

Algérie : Yacef Saadi et son compte en Suisse

 Héros de la guerre d'indépendance de l'Algérie, le sénateur Yacef Saadi est détenteur d'un compte bancaire ouvert en Suisse en avril 2006. "Jeune Afrique" présente en[...]

Mali : la résolution de la crise du Nord, thème officieux de la visite officielle d'IBK à Alger

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a entamé dimanche un voyage officiel de trois jours en Algérie. Il sera particulièrement question du fragile processus de paix malien, dans lequel Alger[...]

Algérie : Cheikh Sidi Bémol Broc'n'roll

Derrière ce pseudonyme, Hocine Boukella, chanteur et guitariste kabyle qui défend des influences orientales et occidentales.[...]

Accords d'Évian : 53 ans après, les nostalgiques de l'Algérie française ne digèrent toujours pas

En France, la signature des accords d’Évian continue d’obséder les nostalgiques de l’ordre colonial. À leur tête, Robert Ménard, le maire d’extrême droite de[...]

Les Algériennes sceptiques devant la nouvelle loi contre le harcèlement de rue

Depuis le 5 mars, le harcèlement des femmes dans les lieux publics est illégal en Algérie. Pourtant, les victimes de ce phénomène doutent de l'application réelle de la nouvelle loi.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130423162839 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130423162839 from 172.16.0.100