Extension Factory Builder
23/04/2013 à 16:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le footballeur Zahir Belounis. Le footballeur Zahir Belounis. © DR

Bloqué à Doha, le footballeur franco-algérien Zahir Belounis est toujours en procès avec le club qatari d’Al-Jaish, qui lui doit près de vingt-trois mois de salaire. Il est soutenu par l’ambassade de France à Doha. Mais sa situation ne s’améliore pas.

Jeune Afrique : Où en êtes-vous dans votre bras de fer avec Al-Jaish ?

Zahir Belounis : C’est une histoire de dingues ! Il y a eu une audience il y a quelques semaines, durant laquelle Youssef Dasmal, le directeur sportif d’Al-Jaish, a dit que je n’appartenais plus au club, parce que ce dernier avait changé de nom entre-temps [son ancienne appellation était Military Sport Association, NDLR]. C’est absurde comme prétexte. Du coup, la prochaine audience a été fixée au 24 mai prochain. Avec mes avocats, nous avons commencé à fournir les documents qui prouvent que je suis sous contrat jusqu’au 30 juin 2015. Et nous avons d’autres éléments. Je fais confiance à la justice du Qatar.

>> À lire sur le même sujet : "Belounis, un footballeur retenu contre sa volonté au Qatar

Quelle est l’attitude de l’ambassade de France ?

Elle est derrière moi. Je suis en contact régulier avec madame le Consul. Mais le problème, c’est que les Qataris ne veulent pas me délivrer mon visa de sortie. Du moins tant que je n’ai pas retiré ma plainte. Et face à ce refus de me délivrer ce document, l’ambassade ne peut rien faire !

Franchement, ma carrière en prend un coup. Mais je ne retirerai jamais ma plainte !

Les Qataris vous ont-ils proposé un accord à l’amiable ?

Oui, mais il n’atteint même pas 10 % de la somme que je demande, et toujours à condition que je retire ma plainte. L’ambassade a demandé alors qu’ils fassent une proposition écrite. Ils ont répondu : « Faites-nous confiance… » On a senti le coup venir. J’aurais retiré ma plainte, obtenu mon visa de sortie, mais je n’aurais rien touché !

Le Qatar et la France entretiennent des relations très étroites…

(Il coupe) J’ai une double impression. J’ai cru que ces bonnes relations entre les deux pays favoriseraient le règlement de ma situation. Mais j’ai maintenant le sentiment mon dossier ne bouge pas, justement pour ne pas gêner ces relations. Je ne demande que ce que l’on me doit !

Les Qataris sont revenus me chercher en France alors que j’étais en fin de contrat, et maintenant, ils veulent me jeter ? Mais à quoi servent les contrats alors ? Je ne peux plus me déplacer librement, je ne peux plus travailler, j’ai 33 ans… Qui voudra d’un joueur qui n’a plus joué depuis des mois ? Franchement, ma carrière en prend un coup. Mais je ne retirerai jamais ma plainte !

________

Propos recueillis par Alexis Billebault

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête

Occupés à le brocarder, ses adversaires l'ont sous-estimé. Grave erreur : le président algérien Abdelaziz Bouteflika a révélé en plusieurs occasions que sa pugnacit&eacut[...]

Philippe Troussier : "Algérie, Maroc, Gabon ? Des défis intéressants"

Candidat nulle part mais cité un peu partout (Algérie, Maroc, Gabon), le Franco-Ivoirien Philippe Troussier (59 ans) se dit prêt à relever un nouveau défi en Afrique, un continent où sa[...]

Algérie : génération Bouteflika, génération harraga ?

Certains ne songent qu'à partir. D'autres trouvent des raisons d'espérer. Tous n'ont connu pour l'instant qu'un seul président, Abdelaziz Bouteflika. Coup de projecteur sur une jeunesse pas si[...]

Chansons caritatives : à votre bon coeur, mélomanes !

Inspirés par les réunions charitables d'artistes anglo-saxons dans les années 80, les chanteurs africains s’égosillent de plus en plus en groupes. Autour de causes[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Algérie : en attendant que Bouteflika prête serment, Benflis crée son parti

Les seuls klaxons que l’on entendait à Alger, samedi 19 avril, étaient ceux des cortèges nuptiaux qui sillonnaient les artères de la capitale. Jeudi soir, avant même la proclamation[...]

Algérie : onze militaires tués à la suite d'une embuscade en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués à la suite d'une embuscade survenue dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on[...]

Algérie : onze militaires tués samedi soir en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on appris dimanche de source sécuritaire.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces