Extension Factory Builder
05/04/2013 à 09:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le contre-amiral José Américo Bubo Na Tchuto, en Gambie, en 2008. Le contre-amiral José Américo Bubo Na Tchuto, en Gambie, en 2008. © AFP

L'ex-chef d'état-major de la Marine de Guinée-Bissau, le contre-amiral José Américo Bubo Na Tchuto, a été capturé et envoyé aux États-Unis via le Cap-Vert. L'administration américaine le considère comme un important baron de la drogue en Guinée-Buissau.

L'information a été annoncée jeudi 4 mars au soir par la télévision publique cap-verdienne RTC. Le contre-amiral Bubo Na Tchuto a été arrêté dans les eaux internationales proches du Cap-Vert, lors d'une opération de police conjointe nord-américaine et cap-verdienne. Quatre suspects auraient été interpellés avec lui. Il a déjà été emmené vers les États-Unis, a rapporté RTC, sans plus de détails.

De son côté, Inforpress, l'agence officielle cap-verdienne, a indiqué que le président cap-verdien Jorge Carlos Fonseca avait pris connaissance de l'arrestation, jeudi, dans les eaux internationales proches du Cap-Vert de l'ex-chef de la Marine de Guinée-Bissau pour trafic de drogue.

Le contre-amiral José Américo Bubo Na Tchuto figure depuis 2010 sur la liste des barons de la drogue établie par les États-Unis. À Bissau, un officier des renseignements généraux s'exprimant sous anonymat a parlé à l'AFP d'un enlèvement du contre-amiral Bubo Na Tchuto par des agents américains, alors qu'un ami de l'ex-chef de la Marine a affirmé qu'il avait été arrêté et conduit aux États-Unis. « Le contre-amiral a été enlevé par des agents américains. Nos agents nous ont signalé la présence d'Américains depuis deux semaines (en Guinée-Bissau), mais il n'y avait pas de précisions sur les vraies raisons de leur présence à Bissau », a dit cette source, ajoutant, sans plus de détails : « Ce sont ces agents qui ont probablement joué un rôle dans l'enlèvement du contre-amiral Bubo Na Tchuto ».

Circonstances inconnues

Aucune source officielle contactée au sein de l'armée n'a souhaité s'exprimer sur le sujet. L'actuel directeur de la radio nationale bissau-guinéenne, Carlos Gomes Nhafé, ami de Bubo Na Tchuto, a assuré avoir eu au téléphone l'ex-chef de la Marine qui l'a informé de son arrestation. « Il m'a appelé ce (jeudi) matin de Sal, au Cap-Vert, pour m'informer qu'il avait été arrêté et qu'il était en route pour les États-Unis », a soutenu Carlos Gomes Nhafé.

Jointe par l'AFP à Bissau, l'épouse de Bubo Bubo Na Tchuto a simplement indiqué n'avoir aucune nouvelle de lui depuis son départ de leur domicile, mercredi. « Il est sorti de la maison hier (mercredi) comme d'habitude au volant de sa voiture pour des courses en ville, et depuis lors, il n'est pas rentré à la maison », a dit son épouse, Cadi Baldé, la voix troublée. Elle a précisé avoir demandé des nouvelles de son époux à la direction de l'armée, qui a indiqué avoir entendu les mêmes informations de presse qu'elle.

Des habitants de Cacheu, une ville de l'ouest du pays, ont indiqué par téléphone avoir vu Bubo na Tchuto sur place mercredi, mais pas jeudi, et n'étaient pas en mesure de dire s'il avait quitté la zone, dans quelles circonstances ou par quels moyens.

Étroitement surveillé

Le contre-amiral Bubo na Tchuto a été accusé d'avoir été l'auteur d'un coup d'État manqué en Guinée-Bissau le 26 décembre 2011. Il avait été arrêté, puis libéré avec 18 autres codétenus au bout de 6 mois, le 20 juin, sur ordre de l'actuel chef de l'armée, le général Antonio Indjai. Depuis sa libération, il était étroitement surveillé à Bissau, car il jouit d'une grande popularité au sein des forces armées.

Pays en proie depuis son indépendance du Portugal, en 1974, à une instabilité chronique, avec des coups d'État récurrents - avortés ou réussis - et des violences où l'armée joue un rôle prépondérant, la Guinée-Bissau est devenue une zone de transit de narcotrafiquants. Bubo Na Tchuto est soupçonné d'être impliqué dans plusieurs coups de force avortés ou réussis dans cet État à l'économie précaire.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée Bissau

Guinée-Bissau : face à face entre José Mario Vaz et Nuno Gomes Nabiam au second tour

Guinée-Bissau : face à face entre José Mario Vaz et Nuno Gomes Nabiam au second tour

José Mario Vaz, du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-vert (PAIGC, principal parti du pays) affrontera le candidat de l'armée, Nuno Gomes Nabiam, le 18 mai, au second tou[...]

Élections en Guinée-Bissau : importante mobilisation avec au moins 70 % de participation

La participation aux élections présidentielle et législatives pourrait dépasser les 70 %. Les résultats sont attendus dès mercredi.[...]

La Guinée-Bissau a voté en masse pour tourner la page des putschs

Les électeurs de Guinée-Bissau ont voté massivement et calmement dimanche pour la présidentielle et les législatives, en espérant qu'elles permettront de tourner la page des coups[...]

La Guinée-Bissau vote dans l'espoir de tourner la page des coups d'État

Les électeurs de Guinée-Bissau ont commencé dimanche à voter à une présidentielle et des législatives dont ils espèrent qu'elles permettront de tourner la page des coups [...]

Guinée-Bissau : élections générales deux ans après un putsch

Les électeurs de Guinée-Bissau ont commencé à voter dimanche à une présidentielle et des législatives devant ramener l'ordre constitutionnel deux ans après un[...]

Vincent Foucher : "En Guinée-Bissau, beaucoup de politiques sont aussi des hommes d'affaires"

D'après le chercheur français Vincent Foucher, analyste à l'International Crisis Group, la mainmise de l'État de Guinée-Bissau sur les leviers de l'économie freine le[...]

Trafic de cocaïne et commerces illicites, bienvenue dans la Bissau Connection

Alors que l'économie de la Guinée-Bissau est sinistrée et que l'État sombre chaque jour un peu plus, le trafic de cocaïne et les commerces illicites prospèrent. Peu de chances que la[...]

Cinéma indépendant : "La bataille de Tabatô", de João Viana, à revoir les 6 et 11 avril à Paris

Le premier film de João Viana, "La Bataille de Tabatô", est rediffusé sur les écrans parisiens, les 6 et 11 avril, à l'occasion du festival organisé par l'Association du[...]

Kumba Yala, ancien président de la Guinée-Bissau, est mort

Kumba Yala, ex-président de la Guinée Bissau, est décédé à l'âge de 61 ans.[...]

Manuel Sérifo Nhamadjo : "La Guinée-Bissau est asphyxiée sur le plan budgétaire"

Manuel Sérifo Nhamadjo a été nommé président de transition après le putsch de 2012 en Guinée-Bissau. Sa mission ? Veiller au bon déroulement des élections[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers