Extension Factory Builder
04/04/2013 à 19:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président français François Hollande, le 4 avril 2013 à Rabat. Le président français François Hollande, le 4 avril 2013 à Rabat. © AFP

Lors de son voyage officiel au Maroc, François Hollande a tenu à saluer les "pas décisifs" que le royaume chérifien accomplit "chaque jour".

François Hollande, en visite d’État au Maroc les 3 et 4 avril, a félicité le royaume dans un discours devant le Parlement à Rabat. « Le message, il est simple : La France a confiance dans le Maroc », a-t-il déclaré, ajoutant que le pays s’affirmait comme « un pays de stabilité et de sérénité ».

Un hommage « à la volonté réformatrice du roi Mohammed VI » a également été rendu par le président français. Il a notamment évoqué l'adoption, à l'été 2011, d'une nouvelle Constitution dans le contexte de crise du Printemps arabe, laquelle garantit selon lui « la tolérance » et « reconnaît le caractère multiple de l'identité marocaine ».

Le président français a minimisé les reproches régulièrement faits au pouvoir marocain en misant sur les vertus du temps. « Sûrement, tout ne va pas aussi vite que certains le voudraient, il y a toujours des critiques, des améliorations, c'est votre responsabilité. Et notre devoir, c'est de vous accompagner », a-t-il lancé, ajoutant qu’« il y a des impatiences partout (...) mais je sais que vous avez la volonté de faire face et de réaliser ce que vous avez promis aux Marocains ».

"Lien affectif"

Le chef de l’État français a continué en insistant sur la bonne voie empruntée par le royaume. « Le Maroc maîtrise son propre changement, et ce n'est pas facile », a-t-il relevé, en référence aux printemps arabes « qui sont prometteurs et en même temps porteurs de risques ». François Hollande a enfin souligné le lien affectif « profond » entre la France et le Maroc. « Je viens, au nom de toute la France, vous dire combien je suis fier de la relation avec le Maroc », a-t-il clamé.

Parenthèse au retentissant scandale de l’affaire Cahuzac qui a entaché sa visite, le président français a néanmoins pu savourer à Rabat l'ovation debout que lui ont réservée les parlementaires lorsqu’il a parlé du Sahara occidental, ex-colonie espagnole revendiquée par les indépendantistes du Polisario. Un plan d’autonomie a été présenté en 2007 auquel François Hollande a apporté son soutien en précisant que celui-ci « prévoit un statut de large autonomie pour la population » et que « c'est une base et sérieuse et crédible en vue d'une solution négociée ».

Droits de l'homme

Par ailleurs, ces derniers jours, les ONG Human Rights Watch et Reporters sans frontières avaient exhorté le président français à soulever la question des droits de l’homme au cours de sa visite. La position en retrait de François Hollande à ce sujet n’a pas dû répondre à leurs espérances. Mais, en conférence de presse, il a évoqué un « processus lent », en insistant sur les récents « progrès pour la population », tout en reconnaissant l’existence de « problèmes particuliers. » Il a aussi développé son propos sur la liberté d’expression. « Je dis aux autorités marocaines, et là aussi sans vouloir faire la leçon », il s'agit d'« un principe fondamental de la démocratie. »

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Kool Food finance sa croissance

Kool Food finance sa croissance

Kool Food, le jeune producteur industriel de chocolats fait entrer Abraaj à son tour de table. Objectif de la société marocaine : grandir et exporter.  [...]

Maroc : 20 ans de prison pour un pédophile britannique

Robert Bill, un ancien enseignant gallois de 59 ans, a été condamné mardi à 20 ans de prison pour "enlèvement" et "tentatives de viol" sur mineures.[...]

Maroc : Jesa, dessine-moi un projet

Fruit de l'union entre OCP et l'américain Jacobs, la coentreprise met ses connaissances techniques au service de l'exploitation du phosphate.[...]

Maroc : les islamistes signent une "Charte de la majorité" avec leurs alliés

Le Parti justice et développement (PJD, islamiste), à la tête du gouvernement marocain, a signé une charte avec ses alliés afin "d’accélérer les réformes" et[...]

Maroc : Mohamed Fizazi, le salafiste de Sa Majesté

"Je n'ai pas retourné ma veste, je la porte désormais à l'endroit", explique Mohamed Fizazi. Condamné à trente ans de prison après les attentats de Casablanca en 2003, cette[...]

Maroc : le débat sur la légalisation du cannabis est relancé

En organisant un week-end de rencontre et de débats dans le Rif, le parti Authenticité et modernité (PAM) a récemment relancé le débat sur la légalisation partielle du cannabis[...]

Rachid Benbrahim Andaloussi : "Faire classer Casablanca au patrimoine mondial par l'Unesco"

Lancées à Casablanca en 2009, les journées du patrimoine sont devenues au fil du temps l’un des grands rendez-vous culturels du printemps : 26 000 participants pour la dernière édition[...]

Amine Tazi-Riffi, rattrapé par l'Afrique

Né en Suisse, Amine Tazi-Riffi n'a renoué avec ses origines marocaines qu'après la trentaine. Et a découvert, au passage, un marché prometteur. Depuis, l'ingénieur pilote[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Sommet UE - Afrique : l'important, c'est d'y participer !

Accords de partenariat économique, compétence de la CPI, droits des homosexuels... Africains et Européens ne sont pas d'accord sur tout, loin s'en faut. Mais ils se sont parlés avec franchise.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers