Extension Factory Builder
04/04/2013 à 19:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président français François Hollande, le 4 avril 2013 à Rabat. Le président français François Hollande, le 4 avril 2013 à Rabat. © AFP

Lors de son voyage officiel au Maroc, François Hollande a tenu à saluer les "pas décisifs" que le royaume chérifien accomplit "chaque jour".

François Hollande, en visite d’État au Maroc les 3 et 4 avril, a félicité le royaume dans un discours devant le Parlement à Rabat. « Le message, il est simple : La France a confiance dans le Maroc », a-t-il déclaré, ajoutant que le pays s’affirmait comme « un pays de stabilité et de sérénité ».

Un hommage « à la volonté réformatrice du roi Mohammed VI » a également été rendu par le président français. Il a notamment évoqué l'adoption, à l'été 2011, d'une nouvelle Constitution dans le contexte de crise du Printemps arabe, laquelle garantit selon lui « la tolérance » et « reconnaît le caractère multiple de l'identité marocaine ».

Le président français a minimisé les reproches régulièrement faits au pouvoir marocain en misant sur les vertus du temps. « Sûrement, tout ne va pas aussi vite que certains le voudraient, il y a toujours des critiques, des améliorations, c'est votre responsabilité. Et notre devoir, c'est de vous accompagner », a-t-il lancé, ajoutant qu’« il y a des impatiences partout (...) mais je sais que vous avez la volonté de faire face et de réaliser ce que vous avez promis aux Marocains ».

"Lien affectif"

Le chef de l’État français a continué en insistant sur la bonne voie empruntée par le royaume. « Le Maroc maîtrise son propre changement, et ce n'est pas facile », a-t-il relevé, en référence aux printemps arabes « qui sont prometteurs et en même temps porteurs de risques ». François Hollande a enfin souligné le lien affectif « profond » entre la France et le Maroc. « Je viens, au nom de toute la France, vous dire combien je suis fier de la relation avec le Maroc », a-t-il clamé.

Parenthèse au retentissant scandale de l’affaire Cahuzac qui a entaché sa visite, le président français a néanmoins pu savourer à Rabat l'ovation debout que lui ont réservée les parlementaires lorsqu’il a parlé du Sahara occidental, ex-colonie espagnole revendiquée par les indépendantistes du Polisario. Un plan d’autonomie a été présenté en 2007 auquel François Hollande a apporté son soutien en précisant que celui-ci « prévoit un statut de large autonomie pour la population » et que « c'est une base et sérieuse et crédible en vue d'une solution négociée ».

Droits de l'homme

Par ailleurs, ces derniers jours, les ONG Human Rights Watch et Reporters sans frontières avaient exhorté le président français à soulever la question des droits de l’homme au cours de sa visite. La position en retrait de François Hollande à ce sujet n’a pas dû répondre à leurs espérances. Mais, en conférence de presse, il a évoqué un « processus lent », en insistant sur les récents « progrès pour la population », tout en reconnaissant l’existence de « problèmes particuliers. » Il a aussi développé son propos sur la liberté d’expression. « Je dis aux autorités marocaines, et là aussi sans vouloir faire la leçon », il s'agit d'« un principe fondamental de la démocratie. »

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Le FMI accorde au Maroc une nouvelle 'ligne de précaution' de 5 milliards de dollars

Le FMI accorde au Maroc une nouvelle "ligne de précaution" de 5 milliards de dollars

Le Fonds monétaire international (FMI) a renouvelé la ligne de protection ouverte en faveur du Maroc. Valable sur deux ans, ce mécanisme permet au pays de se financer à hauteur de 5 milliards de dollars[...]

Maroc : gnaoua, le blues à l'âme

Menacée de disparaître, la tradition musicale des descendants d'anciens esclaves subsahariens revit grâce au festival d'Essaouira. Mais les maalem doivent aujourd'hui relever un nouveau défi :[...]

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? "Jeune Afrique" a [...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Maroc - Prix Draper : Rachid Yazami, "Monsieur 100 000 Volts"

Le chimiste Rachid Yazami a inventé les batteries au lithium qui font vivre nos téléphones. Il est le premier lauréat français, mais aussi africain, du prestigieux prix Draper.[...]

Maroc : un millier de migrants clandestins tentent en vain de passer la frontière à Melilla

Mercredi, un millier de migrants en provenance d'Afrique subsaharienne ont tenté de pénétrer dans l'enclave espagnole de Melilla au Maroc, ont annoncé les autorités locales. Leur tentative a[...]

Maroc : mort de Hassan II, la nuit du destin

À l'occasion des quinze ans de la mort de Hassan II, Jeune Afrique réedite quelques articles d'époque. Dans celui-ci, paru dans JA n° 2012 du 30 juillet au 9 août 1999, François Soudan[...]

Maroc : il y a quinze ans, la mort de Hassan II

Il y a tout juste quinze ans, le 23 juillet 1999, le roi du Maroc Hassan II s'éteignait à Rabat après trente-huit ans de règne. "Jeune Afrique" réédite un article de son n°[...]

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

 La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport co-publié par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers