Extension Factory Builder
04/04/2013 à 19:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président français François Hollande, le 4 avril 2013 à Rabat. Le président français François Hollande, le 4 avril 2013 à Rabat. © AFP

Lors de son voyage officiel au Maroc, François Hollande a tenu à saluer les "pas décisifs" que le royaume chérifien accomplit "chaque jour".

François Hollande, en visite d’État au Maroc les 3 et 4 avril, a félicité le royaume dans un discours devant le Parlement à Rabat. « Le message, il est simple : La France a confiance dans le Maroc », a-t-il déclaré, ajoutant que le pays s’affirmait comme « un pays de stabilité et de sérénité ».

Un hommage « à la volonté réformatrice du roi Mohammed VI » a également été rendu par le président français. Il a notamment évoqué l'adoption, à l'été 2011, d'une nouvelle Constitution dans le contexte de crise du Printemps arabe, laquelle garantit selon lui « la tolérance » et « reconnaît le caractère multiple de l'identité marocaine ».

Le président français a minimisé les reproches régulièrement faits au pouvoir marocain en misant sur les vertus du temps. « Sûrement, tout ne va pas aussi vite que certains le voudraient, il y a toujours des critiques, des améliorations, c'est votre responsabilité. Et notre devoir, c'est de vous accompagner », a-t-il lancé, ajoutant qu’« il y a des impatiences partout (...) mais je sais que vous avez la volonté de faire face et de réaliser ce que vous avez promis aux Marocains ».

"Lien affectif"

Le chef de l’État français a continué en insistant sur la bonne voie empruntée par le royaume. « Le Maroc maîtrise son propre changement, et ce n'est pas facile », a-t-il relevé, en référence aux printemps arabes « qui sont prometteurs et en même temps porteurs de risques ». François Hollande a enfin souligné le lien affectif « profond » entre la France et le Maroc. « Je viens, au nom de toute la France, vous dire combien je suis fier de la relation avec le Maroc », a-t-il clamé.

Parenthèse au retentissant scandale de l’affaire Cahuzac qui a entaché sa visite, le président français a néanmoins pu savourer à Rabat l'ovation debout que lui ont réservée les parlementaires lorsqu’il a parlé du Sahara occidental, ex-colonie espagnole revendiquée par les indépendantistes du Polisario. Un plan d’autonomie a été présenté en 2007 auquel François Hollande a apporté son soutien en précisant que celui-ci « prévoit un statut de large autonomie pour la population » et que « c'est une base et sérieuse et crédible en vue d'une solution négociée ».

Droits de l'homme

Par ailleurs, ces derniers jours, les ONG Human Rights Watch et Reporters sans frontières avaient exhorté le président français à soulever la question des droits de l’homme au cours de sa visite. La position en retrait de François Hollande à ce sujet n’a pas dû répondre à leurs espérances. Mais, en conférence de presse, il a évoqué un « processus lent », en insistant sur les récents « progrès pour la population », tout en reconnaissant l’existence de « problèmes particuliers. » Il a aussi développé son propos sur la liberté d’expression. « Je dis aux autorités marocaines, et là aussi sans vouloir faire la leçon », il s'agit d'« un principe fondamental de la démocratie. »

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc : trois Français condamnés pour terrorisme et expulsés du territoire

Maroc : trois Français condamnés pour terrorisme et expulsés du territoire

Le tribunal de Salé, près de Rabat, a condamné jeudi trois ressortissants français à quatre mois de prison ferme pour des affaires de terrorisme. Leurs peines ayant été purgé[...]

BMCE Bank annonce des résultats records et change de nom

Grâce à la bonne tenue de ces activités au Maroc et à l'explosion des bénéfices de son bras armé africain BOA, le groupe marocain affiche des résultats inédits en 2014.[...]

Maroc : misogyne, Benkirane ?

Animé par une vision extrêmement conservatrice de la place des femmes, le chef du gouvernement multiplie les saillies douteuses contre ses opposantes. Qui le lui rendent bien.[...]

France : 800 cheminots marocains accusent la SNCF de "discrimination"

En France, 832 cheminots marocains réclament des dommages et intérêts à la SNCF devant le conseil de prud'hommes de Paris. Ils accusent l’entreprise ferroviaire de ne pas leur avoir octroyé[...]

Maroc : démantèlement d'une cellule terroriste liée à l'État islamique

Les autorités marocaines ont annoncé dimanche avoir démantelé une cellule terroriste qui planifiait des attaques contre des personnalités politiques, civiles et militaires.[...]

Le Maroc sur le qui-vive suite à l'attentat du Bardo à Tunis

Dans la foulée des évènements du 18 mars à Tunis, le Maroc, déjà menacé à plusieurs reprises par l’Etat Islamique (EI), a pris la décision de renforcer sa[...]

Ahmed Aboutaleb, un Marocain en plat pays

En 1976, il ne parlait pas un mot de néerlandais. Quarante ans plus tard, il est maire de Rotterdam et si populaire qu'on lui prédit un avenir de Premier ministre. Pas mal comme intégration, non ?[...]

Comment distinguer un Marocain d'un Allemand ?

Voici une histoire à la fois cocasse et instructive. Il s'agit de la question du regroupement familial, qui est une des sources de l'immigration en Europe. Pour les partis politiques qui veulent limiter [...]

Maroc : Bassima Hakkaoui, l'antiféministe devenue ministre

Seule femme du gouvernement, elle se bat bec et ongles contre les tenants d'une émancipation totale.[...]

Maroc : Mustapha El Khalfi, au nom du père

Ministre de la Communication depuis 2012, Mustapha El Khalfi, cet islamiste "moderne" au tropisme anglo-saxon, doit presque tout à son mentor Abdelilah Benkirane. Et le lui rend bien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130404170406 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130404170406 from 172.16.0.100