Extension Factory Builder
04/04/2013 à 12:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Laurent Gbagbo (c) devant la CPI à La Haye, le 19 février 2013. Laurent Gbagbo (c) devant la CPI à La Haye, le 19 février 2013. © AFP

Dans son dernier rapport rendu public jeudi 4 avril, Human Rights Watch (HRW) épingle la Cour pénale internationale (CPI) et les autorités judiciaires ivoiriennes, qui n'ont jusque là poursuivi que des pro-Gbagbo dans le cadre de la crise postélectorale de 2010-2011.

« L'approche à sens unique adoptée par la CPI [Cour pénale internationale] a légitimé la mise en œuvre de la même approche par les autorités judiciaires ivoiriennes et porté atteinte à l'image en Côte d'Ivoire de la CPI en tant qu'institution impartiale ». Dans son dernier rapport de 82 pages, intitulé « Transformer les discours en réalité : l'heure de réclamer des comptes pour les crimes internationaux graves perpétrés en Côte d'Ivoire » et rendu public jeudi 4 avril, Human Rights Watch (HRW) n’épargne ni la CPI, ni les autorités ivoiriennes.

Pour HRW, si le chef de l'État ivoirien Alassane Ouattara clame régulièrement son refus de « l'impunité » et d'une « justice des vainqueurs », il n'a pas jusqu'à présent démontré son intention d'inquiéter ceux qui l'ont porté au pouvoir. À Abidjan, sur « plus de 150 personnes qui ont été inculpées pour des crimes perpétrées lors des violences postélectorales, aucun des inculpés ne provient des forces pro-Ouattara », souligne le rapport d'HRW, relevant « les efforts inégaux déployés par la Côte d'Ivoire pour réclamer des comptes aux responsables des crimes internationaux graves » commis pendant la période.

Dangereux héritage

« Si la Côte d'Ivoire veut rompre avec son dangereux héritage qui permet aux personnes proches du gouvernement d'être à l'abri de la justice, il faut qu'elle engage des poursuites crédibles à l'encontre des responsables de crimes appartenant aux deux camps impliqués dans le conflit postélectoral », avertit l'ONG.

HRW le répète, la CPI a « légitimé » la mise en place d'une justice « partiale » contre l'ex-président Laurent Gbagbo et ses proches. L'organisation de défense des droits de l'Homme souligne que la Cour n'a délivré publiquement que deux mandats d'arrêt, à l'encontre de Laurent Gbagbo et de son épouse Simone, tous deux accusés de crimes contre l'humanité pendant les violences postélectorales de 2010-2011.

HRW appelle ainsi la CPI « à rapidement enquêter sur les crimes commis par des individus appartenant au camp (du président Alassane) Ouattara » pour rétablir sa « légitimité ».

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

L'anniversaire de la BAD à Abidjan reporté ?

Prévu pour début novembre dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire, le 50e anniversaire de la Banque africaine de développement pourrait être reporté. En cause :[...]

Côte d'Ivoire : Bédié annonce son ralliement à Ouattara pour la présidentielle de 2015

Le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, a annoncé ce mercredi lors d’un meeting tenu dans son fief à Daoukro le ralliement de sa formation[...]

Côte d'Ivoire : Youssouf Bakayoko, un diplomate peu consensuel

La reconduction à la tête de la Commission électorale indépendante de Youssouf Bakayoko n'est pas du goût de tous. Et pour cause : il occupait déjà ce poste lors de la[...]

Côte d'Ivoire : "L'Afterwork" de Radio Nostalgie ou les Guignols de l'info

Imitant les chefs d'État africains, les trublions ivoiriens de la quotidienne L'Afterwork sur Radio Nostalgie passent en revue l'actualité du continent. Rendez-vous le 15 septembre pour la[...]

Côte d'Ivoire : Amara Essy, le recours du PDCI pour la présidentielle ?

Plusieurs dirigeants du PDCI cherchent un candidat de consensus dans leurs rangs pour éviter une candidature unique avec le RDR à la présidentielle de 2015. Leur choix s'est porté sur Amara Essy.[...]

Côte d'Ivoire : le japonais Mitsubishi investit dans un champ pétrolier offshore

La maison de commerce japonaise Mitsubishi Corporation a racheté plus d'un tiers (20 % du total) des parts détenues par l'américain Anadarko dans le champ pétrolifère offshore CI-103 au large des[...]

Du changement chez Bolloré en Côte d'Ivoire

Abidjan Terminal, société détenue en commun par le groupe Bolloré Africa Logistics (BAL, 60 %) et Maersk (40 %), a changé de direction. Décryptage.[...]

Côte d'Ivoire : le parti de Gbagbo se "retire" de la commission électorale

Le parti de l'ex-président Laurent Gbagbo a décidé samedi de "se retirer" de la nouvelle commission électorale chargée d'organiser la présidentielle de 2015 en Côte[...]

Côte d'Ivoire : Ouattara sur les terres de son allié avant la présidentielle de 2015

Le président Alassane Ouattara entame dimanche une tournée dans le centre de la Côte d'Ivoire, une visite stratégique sur les terres de son principal allié à 13 mois de la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex