Extension Factory Builder
29/03/2013 à 17:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ouaddou : 'Combien de Marocains s’exilent en Europe, dans un bon championnat ? Très peu !' Ouaddou : "Combien de Marocains s’exilent en Europe, dans un bon championnat ? Très peu !" © DR

La défaite du Maroc en Tanzanie dimanche 24 mars (1-3), en qualifications pour la Coupe du Monde 2014, n’a fait que confirmer l’évidence. Depuis plusieurs années, la sélection marocaine est en crise. Abdeslam Ouaddou, l’ancien défenseur des Lions de l’Atlas (68 sélections), dresse un bilan sans complaisance.

Jeune Afrique : Croyez-vous encore à une qualification du Maroc pour la prochaine Coupe du Monde ?

Abdeslam Ouaddou : Mathématiquement, c’est encore possible. Mais soyons objectif : les chances sont très réduites. Et je suis encore plus pessimiste quand je regarde le contenu proposé par la sélection. C’est très décevant. Il n’y a pas de vrai projet de jeu, cela manque d’agressivité et d’orientation tactique.

Rachid Taoussi doit-il continuer à entraîner les Lions ?

Ce n’est pas à moi de répondre, même si je sais qu’au Maroc, il y a des gens qui réclament sa démission. Et à la limite, le problème va au-delà de la personne du sélectionneur. Avant Taoussi, Eric Gérets non plus n’y arrivait pas. Le problème est beaucoup plus profond.

Admettez que ses choix sont déroutants. Ses listes changent sans arrêt, et pour le déplacement en Tanzanie, il avait fait majoritairement appel à des joueurs évoluant au Maroc

(Il coupe) C’est un éternel problème. Quand un sélectionneur fait appel à des joueurs qui évoluent en Europe et que ça ne marche pas, les gens vont dire que ces derniers ne sont pas patriotes, qu’ils n’aiment pas la sélection, ce qui est faux. Alors, le sélectionneur va convoquer des locaux. Et quand ça ne fonctionne pas non plus, on demande un mélange entre « étrangers » et locaux… C’est sans fin.

Le Maroc ne fait plus partie des meilleurs. C’est devenu une équipe moyenne en Afrique.

Quelle est selon vous la meilleure solution à appliquer ?

Il faut revoir la politique de formation au Maroc. Combien de Marocains s’exilent en Europe, dans un bon championnat ? Très peu ! Je pense que des locaux sont les plus aptes à affronter la réalité du football africain, à aller défier les sélections du Sud du Sahara. Mais à condition qu’ils soient bien préparés. Cela n’exclut pas les étrangers. Mais porter le maillot de la sélection, cela se mérite. Et pour cela, il faut avoir du temps de jeu dans son club. Car on a souvent pu remarquer que ceux qui jouent en Europe ont parfois beaucoup de mal quand il s’agit d’aller jouer en Gambie ou au Malawi.

Où situez-vous la sélection marocaine sur l’échiquier africain ?

Il ne faut pas se mentir. Elle ne s’est plus qualifiée pour la Coupe du Monde depuis 1998, et depuis sa finale lors de la CAN 2004, elle n’a plus jamais franchi le premier tour ! Il faut arrêter de mentir au public sur la valeur de cette équipe. Le Maroc ne fait plus partie des meilleurs. C’est devenu une équipe moyenne en Afrique.

Le Maroc va organiser la CAN 2015, et votre constat n’est pas très optimiste…

Il faut pourtant être conscient de la réalité ! Tant qu’il n’y aura pas un travail en profondeur, qu’on changera sans arrêt l’équipe au premier mauvais résultat, le Maroc restera là où il est ! Il faut se mettre dans la tête qu’il faudra peut-être 5 ou 10 ans avant de retrouver une sélection compétitive. Mais il y a une CAN dans moins de deux ans, la pression sera énorme, et il faudra bien avoir une équipe capable de rivaliser avec les meilleurs…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Vilains barbus et belles barbantes

Vilains barbus et belles barbantes

Au cliché des arabes jihadistes, les belles orientales opposent des concours de Miss toujours plus nombreux. Avec plus ou moins de pertinence…[...]

Maroc : Farid Belkahia, dernier trait de pinceau

Le doyen de l'art moderne marocain, Farid Belkahia, est décédé jeudi 25 septembre à l'âge de 80 ans. Hommage à l'artiste, au voyageur, au sculpteur et au militant...[...]

Maroc - Espagne : neuf jihadistes liés à l'État islamique arrêtés

Une cellule liée aux jihadistes de l'État Islamique, basée dans l'enclave espagnole au Maroc de Melilla et la ville voisine marocaine de Nador, a été démantelée, a annoncé[...]

Maroc : Hassan Bouhemou quitte le holding royal SNI

Après 13 années à la tête de la SNI, Hassan Bouhemou quitte le groupe pour se consacrer à ses affaires personnelles. Une décision qui sera entérinée lors du prochain conseil[...]

Maroc-Algérie : à Oujda, bienvenue chez les Bouteflika !

Le président algérien a vu le jour et a fait sa scolarité dans cette ville de l'Oriental marocain, avant de rejoindre les rangs du FLN. Retour sur l'enfance d'un chef.[...]

Finance : Casablanca gagne 11 places dans l'indice GFCI

 Casablanca a fait un bond de 11 places et se hisse désormais à la 51e place du GFCI, le classement des places financières internationales (GFCI), devant Maurice, Moscou, Dublin et Madrid.[...]

Islamistes marocains : un modèle nommé AKP

Séduits par l'expérience concluante de leurs homologues turcs, les islamistes du PJD tentent, depuis 2007, de reproduire la recette AKP. Mais ils doivent composer avec un contexte politique radicalement [...]

Abdelmalek Alaoui, l'homme qui murmure à l'oreille des puissants

Sans renier l'héritage de son père, indéboulonnable ministre de Hassan II, Abdelmalek Alaoui ne doit sa réussite qu'à son talent. Fondateur de Global Intelligence Partners, il[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

"Les Tribulations du dernier Sijilmassi" : "burn out" sous le burnous avec Fouad Laroui

Qui n'a jamais eu envie de changer de vie ? Un ingénieur marocain, héros du dernier livre de notre collaborateur Fouad Laroui, en lice pour le Goncourt, y est bien résolu. Mais de la coupe aux[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers