Extension Factory Builder
29/03/2013 à 17:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ouaddou : 'Combien de Marocains s’exilent en Europe, dans un bon championnat ? Très peu !' Ouaddou : "Combien de Marocains s’exilent en Europe, dans un bon championnat ? Très peu !" © DR

La défaite du Maroc en Tanzanie dimanche 24 mars (1-3), en qualifications pour la Coupe du Monde 2014, n’a fait que confirmer l’évidence. Depuis plusieurs années, la sélection marocaine est en crise. Abdeslam Ouaddou, l’ancien défenseur des Lions de l’Atlas (68 sélections), dresse un bilan sans complaisance.

Jeune Afrique : Croyez-vous encore à une qualification du Maroc pour la prochaine Coupe du Monde ?

Abdeslam Ouaddou : Mathématiquement, c’est encore possible. Mais soyons objectif : les chances sont très réduites. Et je suis encore plus pessimiste quand je regarde le contenu proposé par la sélection. C’est très décevant. Il n’y a pas de vrai projet de jeu, cela manque d’agressivité et d’orientation tactique.

Rachid Taoussi doit-il continuer à entraîner les Lions ?

Ce n’est pas à moi de répondre, même si je sais qu’au Maroc, il y a des gens qui réclament sa démission. Et à la limite, le problème va au-delà de la personne du sélectionneur. Avant Taoussi, Eric Gérets non plus n’y arrivait pas. Le problème est beaucoup plus profond.

Admettez que ses choix sont déroutants. Ses listes changent sans arrêt, et pour le déplacement en Tanzanie, il avait fait majoritairement appel à des joueurs évoluant au Maroc

(Il coupe) C’est un éternel problème. Quand un sélectionneur fait appel à des joueurs qui évoluent en Europe et que ça ne marche pas, les gens vont dire que ces derniers ne sont pas patriotes, qu’ils n’aiment pas la sélection, ce qui est faux. Alors, le sélectionneur va convoquer des locaux. Et quand ça ne fonctionne pas non plus, on demande un mélange entre « étrangers » et locaux… C’est sans fin.

Le Maroc ne fait plus partie des meilleurs. C’est devenu une équipe moyenne en Afrique.

Quelle est selon vous la meilleure solution à appliquer ?

Il faut revoir la politique de formation au Maroc. Combien de Marocains s’exilent en Europe, dans un bon championnat ? Très peu ! Je pense que des locaux sont les plus aptes à affronter la réalité du football africain, à aller défier les sélections du Sud du Sahara. Mais à condition qu’ils soient bien préparés. Cela n’exclut pas les étrangers. Mais porter le maillot de la sélection, cela se mérite. Et pour cela, il faut avoir du temps de jeu dans son club. Car on a souvent pu remarquer que ceux qui jouent en Europe ont parfois beaucoup de mal quand il s’agit d’aller jouer en Gambie ou au Malawi.

Où situez-vous la sélection marocaine sur l’échiquier africain ?

Il ne faut pas se mentir. Elle ne s’est plus qualifiée pour la Coupe du Monde depuis 1998, et depuis sa finale lors de la CAN 2004, elle n’a plus jamais franchi le premier tour ! Il faut arrêter de mentir au public sur la valeur de cette équipe. Le Maroc ne fait plus partie des meilleurs. C’est devenu une équipe moyenne en Afrique.

Le Maroc va organiser la CAN 2015, et votre constat n’est pas très optimiste…

Il faut pourtant être conscient de la réalité ! Tant qu’il n’y aura pas un travail en profondeur, qu’on changera sans arrêt l’équipe au premier mauvais résultat, le Maroc restera là où il est ! Il faut se mettre dans la tête qu’il faudra peut-être 5 ou 10 ans avant de retrouver une sélection compétitive. Mais il y a une CAN dans moins de deux ans, la pression sera énorme, et il faudra bien avoir une équipe capable de rivaliser avec les meilleurs…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

GES 2014 : Marrakech se fait capitale mondiale de l'entrepreneuriat

 Chefs d'Etats, grands patrons, ministres, jeunes entrepreneurs... Ils sont tous venus à Marrakech pour participer à la cinquième édition du Sommet Global de entrepreneuriat, la première du[...]

Le marocain Saham s'implante au Nigeria

Saham a acquis 40% de la société nigériane d'assurance non-vie Unitrust Insurance. Pénétrant sur le troisième marché du continent et l'un des plus prometteurs.[...]

Un ressortissant français et sa fille retrouvés mort dans le centre du Maroc

Selon les premiers éléments de l'enquête, ce double homicide remonte à une semaine et aurait été motivé par le vol. Trois suspects ont été arrêtés,[...]

Exclusif : le fonds souverain de la Norvège se tourne vers Casablanca

 Le fonds souverain norvégien, le plus grand du monde avec un total d'actif de 878 milliards de dollars, vient de placer le Maroc sur ses radars.[...]

CAN 2015 : comment le Maroc s'est mis hors jeu

La Coupe d'Afrique des nations ne se jouera pas au Maroc, qui avait demandé un report en invoquant le "péril Ebola". Récit de ces folles semaines qui ont mis Rabat et la CAF au bord de la[...]

CAN 2015 : comment la Guinée équatoriale s'est imposée

Plusieurs pays du continent auraient pu accueillir la CAN 2015. Certains ont décliné, d'autres se sont proposés. Le Qatar a même montré le bout de son nez. Mais la Guinée[...]

Maroc : la BERD prête 100 millions d'euros à Banque centrale populaire

 La BERD a accordé une ligne de financement de 100 millions d'euros à Banque centrale populaire pour renforcer les prêts accordés des micro-entreprises et des PME marocaines.[...]

Vidéo - Maroc : le prince Moulay Rachid se marie, un événement haut en couleurs

Le Maroc célèbre sur trois jours le mariage du prince Moulay Rachid, frère du roi Mohammed VI et deuxième dans l'ordre de la succession monarchique. Un événement dans la vie de la[...]

Afrique francophone : et les meilleures business schools en 2014 sont...

Engagées dans une course à la reconnaissance, les écoles de commerce s'internationalisent et se diversifient. Jeune Afrique a passé au crible les établissements d'Afrique francophone,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers