Extension Factory Builder
28/03/2013 à 10:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alain Giresse a été nommé sélectionneur de l'équipe de football du Sénégal, le 9 janvier. Alain Giresse a été nommé sélectionneur de l'équipe de football du Sénégal, le 9 janvier. © AFP

Pour son premier gros test à la tête du Sénégal, Alain Giresse a dû se contenter d’un match nul face à l’Angola (1-1). La Coupe du monde est encore loin pour les Lions de la Teranga…

Si Alain Giresse est toujours invaincu depuis qu’il a été nommé sélectionneur du Sénégal, début janvier, il est loin d’être totalement satisfait. Le match nul face à l’Angola, samedi 23 mars, sur le terrain neutre de Conakry (1-1) en qualifications pour la Coupe du Monde 2014, est d’ailleurs beaucoup plus ennuyeux que celui contre la Guinée, le 5 février dernier en match amical (1-1). L’ancien milieu de terrain de l’équipe de France s’est estimé « déçu par le match, et par le résultat. » Son équipe, qui menait 1-0 à la mi-temps, grâce à un but de Moussa Sow, aurait pu prendre le large si Demba Ba n’avait manqué son penalty (49e).

Pas d’altercation Giresse-Cissé

« On a fait une bonne entame, avant de lâcher du lest. Mes joueurs n’ont pas été assez agressifs, ils n’ont pas tout montré. Ce sont deux points de perdus. (…) Même si nous avions gagné, je n’aurais pas été content du contenu. »

L’attaquant Papiss Cissé s’est même énervé dans le vestiaire, à tel point que certains médias sénégalais ont évoqué une violente altercation entre les deux hommes. Une rumeur démentie par Giresse, mais également par d’autres sources présentes à Conakry. « Cissé était agacé par le résultat et la manière. Il s’est énervé, mais pas contre le coach », a affirmé l’une d’elles.

Mois de juin décisif

Ce match nul va obliger le Sénégal à bien négocier ses deux prochains déplacements en Angola (7 juin) et au Liberia (14 juin). « J’ai un projet, et je demande à ceux qui seront sélectionnés d’y adhérer. Si ce n’est pas le cas, qu’ils me le disent. Cela leur évitera de perdre leur temps, et moi le mien. »

Depuis sa nomination, Giresse passe une partie de son temps à répéter que sa sélection « n’est pas figée », et que son groupe reste ouvert. Une précision qui ne ferme donc pas la porte à Souleymane Diawara (Marseille, France) et Mamadou Niang (Besiktas Istanbul, Turquie), deux des cadres rarement appelés ces derniers mois…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

À partir du 30 août, trois équipes africaines participent à la Coupe du monde de basket-ball, en Espagne. Si les Américains sont favoris, et que les Espagnols espèrent également re[...]

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

À la suite de la plainte déposée par la FIDH et les familles des victimes dans l'affaire Chebeya début juin, la justice sénégalaise a ouvert mardi une information judicaire à[...]

Assane Dioma Ndiaye : "La CREI viole les principes élémentaires des droits de la défense"

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains voit dans le procès du fils de l'ancien président un "règlement de comptes" orchestré par le régime[...]

Sénégal : colère sur le campus de Dakar

La tension qui régnait depuis des mois à l'université de Dakar est montée d'un cran, le 14 août, avec la mort d'un étudiant lors d'une intervention musclée des forces de[...]

Sénégal : la CREI refuse de laisser partir Bibo Bourgi

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a refusé à l'homme d'affaires Bibo Bourgi, considéré comme le principal complice de Karim Wade, d'aller se faire soigner en France[...]

Sénégal : l'opposant Samuel Sarr arrêté pour offense au chef de l'État

L’opposant et ex-ministre sénégalais de l'Énergie Samuel Sarr, proche de l’ancien président Abdoulaye Wade, a été inculpé et emprisonné pour offense au chef de[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

CPI : Botswana, Sénégal et Sierra Leone se disputent la présidence de l'Assemblée

L'Assemblée des États parties au statut de Rome doit être présidée par un État africain en 2015. Mais aucun des trois candidats en lice ne se désiste pour un autre.[...]

Tragédie de Thiaroye : réponse à Julien Fargettas

Armelle Mabon est maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Bretagne-Sud. Elle apporte ici ses commentaires à la lettre ouverte de Julien Fargettas au président de [...]

Sénégal : poussée de fièvre politico-militaro-judiciaire

Affaires Karim Wade, Abdoulaye Baldé ou Aissata Tall Sall : le thermomètre politico-judiciaire sénégalais indique une température singulièrement élevée. Et voilà que[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex