Extension Factory Builder
28/03/2013 à 07:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La carte des tournées africaines des présidents chinois éclaire la stratégie de Pékin. La carte des tournées africaines des présidents chinois éclaire la stratégie de Pékin. © J.A.

L'actuelle tournée africaine du nouveau président chinois, Xi Jinping, illustre l’intérêt croissant de Pékin pour les pays du continent. Avant lui, ses prédécesseurs, Jiang Zemin puis, surtout, Hu Jintao, se sont rendus à maintes reprises dans de nombreux États du continent.

Arrivé le 24 mars à Dar es Salaam pour une visite officielle de deux jours en Tanzanie, Xi Jinping s’est ensuite envolé pour l’Afrique du sud, où il a assisté, les 26 et 27 mars, à Durban, au 5e sommet des BRICS (qui regroupe le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine, et l’Afrique du sud). Dernière étape de cette première tournée africaine du nouveau président chinois : la République du Congo. Attendu le 29 mars à Brazzaville, il en repartira le lendemain pour rentrer à Pékin.

En consacrant la majeure partie de son premier déplacement à l’étranger à trois pays du continent – Xi Jinping avait fait escale à Moscou avant de se rendre en Tanzanie -, le nouveau « timonier » chinois entend montrer à l’Afrique et au reste du monde que Pékin a, plus que jamais, l’intention de développer des relations bilatérales solides avec ses partenaires africains.

Hu Jintao, 18 pays africains en 10 ans

Cet attrait pour l’Afrique ne date pas d’hier. Avant Xi Jinping, ses prédécesseurs Jiang Zemin (au pouvoir de 1993 à 2003) et Hu Jintao (de 2003 à 2013) ont, eux aussi, foulé le sol africain. En 1996, le président Jiang Zemin se rend en Égypte, au Mali et en Éthiopie. Cette première tournée sera suivie d’une seconde en 2002, marquée par des voyages en Libye, au Nigeria et en Tunisie.

Mais il faudra attendre l’arrivée au pouvoir de Hu Jintao, en 2003, pour que la « Chinafrique » prenne réellement tout son sens. En dix ans, ce dernier s’est rendu dans 18 pays du continent. De son côté, Xi Jinping, avec une première visite d'une dizaine de jours seulement après sa nomination, se place dans la même dynamique.

Prochains sur la liste

Comme l’indique notre infographie, Pékin semble avant tout s’intéresser aux pays anglophones d’Afrique australe et d’Afrique de l’est. Deux États sont notamment au centre des attentions chinoises depuis 2007 : l’Afrique du sud et la Tanzanie, pays stables qui offrent une façade littorale sur l'Océan indien intéressante pour l'exportation. Les pays francophones d’Afrique de l’Ouest sont, eux, moins concernés, tout comme ceux d’Afrique centrale.

Enfin - et même si cela peut paraître étonnant - plusieurs poids lourds des secteurs pétroliers et miniers, comme l’Angola, la République démocratique du Congo ou le Niger, n’ont jamais accueilli officiellement de président chinois. Sans doute pour des raisons historiques liées à l'influence des ex-puissances coloniales ou aux séquelles de la Guerre froide… Mais cette lacune devrait être vite comblée.

___

Benjamin Roger

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

France : quand François Hollande oublie les "tirailleurs"

À la Grande Mosquée de Paris, sur la plaque gravée en hommage aux soldats musulmans mort pour la France, l'Élysée va devoir réparer son omission.[...]

La diversité religieuse ? Une richesse inéquitablement répartie

Chrétiens, juifs, musulmans, animistes, athées... Sur Terre, ce n'est pas la diversité qui manque. Une enquête recense les pays où elle est le plus forte. Première en Afrique, la[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Risque-pays : les bons et les mauvais élèves africains

Aon Risk Solutions vient de publier la 16e édition de la carte de risque pays. Si l'Afrique australe reste (à l'exception du Zimbabwe) la zone la moins risquée du continent, le Maroc, le Ghana et l'Ouganda[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Veni vidi... Vinci ?

Après des années de suprématie chinoise, les français Bouygues, Eiffage et Vinci repartent à l'assaut du continent. Leurs atouts ? Qualité, respect des délais et recours[...]

Olivier Stintzy : "Investir dans les hôpitaux, les écoles, le logement"

Pour ce gestionnaire de fonds, les partenariats public-privé permettent de prolonger la durée de vie des équipements à vocation sociale tout en garantissant leur rentabilité.[...]

Casa África, aux Canaries, une fenêtre espagnole sur le continent

Créée en 2006 comme un consortium entre le ministère espagnol des Affaires étrangères, le gouvernement des Canaries et la municipalité de Las Palmas où elle a son siège,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers