Extension Factory Builder
27/03/2013 à 15:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des embouteillages à Accra, au Ghana, le 13 février 2013 Des embouteillages à Accra, au Ghana, le 13 février 2013 © AFP

Faute d’infrastructures adaptées à l’explosion du nombre de véhicules, les routes des grandes villes africaines sont quotidiennement congestionnées. Recemment fondée, la plateforme Jamless utilise les réseaux sociaux pour informer en temps réel de l'état du trafic à Accra, au Ghana. Mais d'autres initiatives similiaires existent sur le continent.

Mardi 26 mars, un Ghanéen partage sur Twitter la photo d’une route d’Accra, embouteillée « aussi loin que les yeux peuvent voir ».

Traffic as far as the eyes can see on a sunny day. #Kaneshie #Accra #Ghana #Traffic #Market @ Kaneshie… instagram.com/p/XUOrC0j9fL/

— Theophilus Mensah (@ofoli_kwei) 26 mars 2013

Comme lui, ils sont nombreux à utiliser les réseaux sociaux pour communiquer des informations sur le trafic de la capitale ghanéenne. Pour les regrouper, Guillaume Boniface, ancien commercial d’une société française, a monté Jamless. Dans un premier temps, simple fil Twitter, la société propose désormais un mini-site interactif permettant de visualiser les bouchons en direct.

La plateforme peut également envoyer des informations par texto aux utilisateurs. « Jamless vous donne l'état de la circulation dans le quartier d'Accra où vous vous trouvez et vous indique des itinéraires alternatifs à emprunter s'il y a des ralentissements », explique Iddrisu Mohammed, gérant du réseau d'informateurs de la société.

Aperçu du mini-site Jamless.com


Car pour obtenir des données précises et fréquemment actualisées, le dispositif s’appuie sur un réseau d’informateurs rétribués. Avoir un téléphone mobile et passer ses journées sur les artères d'Accra sont les deux critères pour faire partie de cette brigade particulière. Avant Jamless, « les gens s'informaient sur la circulation via des amis, le journal et souvent la radio », explique M. Mohammed. Mais leurs informations n'étaient pas actualisées en temps réel.

Pour trouver de nouveaux indicateurs, le gérant du réseau arpente lui aussi les rues de la ville. Si un informateur envoie des données sur le trafic à Jamless toutes les 20 minutes, il peut gagner environ 20 euros par mois, parfois plus, estime M. Mohammed. Les vendeurs de rues sont sa cible privilégiée. « Je recherche ceux qui sont à un point fixe », explique-t-il, comme les marchands de cartes de téléphone ou de fruits le long des rues les plus animées. « Ils sont là tous les jours de la semaine ».

Jamless devrait bientôt augmenter son offre. Guillaume Boniface est en contact avec les compagnies ghanéennes de téléphonie mobile et il prépare un site Internet qui sera lancé dans les prochains mois. Pour le moment tout reste gratuit pour les utilisateurs du service.

Ailleurs en Afrique de l’Ouest, d’autres initiatives du même genre existent. À Lagos, deuxième plus grande ville d'Afrique après le Caire, connue pour ses « go-slows » interminables, Giditraffic donne des informations sur le trafic routier à ses quelque 50 000 abonnés sur Twitter. En Côte d'Ivoire, les automobilistes envoient des informations via Twitter, Facebook ou par texto au site Internet Civroute pour signaler les artères congestionnées d'Abidjan.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Ghana

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les util[...]

Le cacao grimpe à son plus haut niveau en trois ans

Le cacao a atteint son plus haut niveau en trois ans (2000 livres la tonne à la Bourse de Londres et 3 234 dollars à celle de New York) grâce à une bonne demande mais aussi en raison d'un regain[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Mondial 2014 : la demande d'asile de Ghanéens au Brésil "sans fondement" selon Accra

Environ 200 Ghanéens ayant assisté à la Coupe du monde au Brésil ont fait une demande d'asile auprès des autorités brésiliennes, invoquant des violences religieuses dans leur[...]

Mondial 2014 : 193 Ghanéens demandent l'asile au Brésil

À chaque compétition internationale, le phénomène se répète. Cette fois, ce sont 193 supporteurs ghanéens qui ont demandé l'asile politique au Brésil après[...]

Ebola : l'Afrique de l'Ouest réunie à Accra pour riposter à l'épidémie

L'Afrique de l'Ouest, dont onze pays sont réunis à Accra en compagnie d'experts internationaux mercredi et jeudi, tente de riposter à l'épidémie d'Ebola qui a déjà fait 467 morts[...]

Football : les Africains ont-ils raté leur Coupe du monde ?

Après les éliminations lundi du Nigeria et de l'Algérie, il n'y a plus aucune sélection africaine au Brésil. Que retenir du parcours des cinqs représentants du continent qui ont[...]

Adel Amrouche : "Le Ghana ne méritait pas de se qualifier"

Le Ghana, quart de finaliste de la Coupe du Monde 2010, n’a pas dépassé le stade du premier tour, après sa défaite face au Portugal jeudi (1-2). Une élimination logique aux yeux[...]

Mondial 2014 : les stars africaines marquent aussi sur Twitter !

Le match le plus populaire, le joueur le plus suivi, le joueur le plus interactif pendant le Mondial 2014... La Coupe du monde des Africains se joue aussi sur Twitter. "Jeune Afrique" a fait le bilan de la[...]

Ghana : Boateng et Muntari exclus des Black Stars en plein Mondial

Kevin Prince Boateng et Sulley Muntari ont été exclus jeudi du Mondial par leur fédération. Les Black Stars se tirent ainsi une balle dans le pied, à quelques heures du match contre le Portugal[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers