Extension Factory Builder
27/03/2013 à 15:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des embouteillages à Accra, au Ghana, le 13 février 2013 Des embouteillages à Accra, au Ghana, le 13 février 2013 © AFP

Faute d’infrastructures adaptées à l’explosion du nombre de véhicules, les routes des grandes villes africaines sont quotidiennement congestionnées. Recemment fondée, la plateforme Jamless utilise les réseaux sociaux pour informer en temps réel de l'état du trafic à Accra, au Ghana. Mais d'autres initiatives similiaires existent sur le continent.

Mardi 26 mars, un Ghanéen partage sur Twitter la photo d’une route d’Accra, embouteillée « aussi loin que les yeux peuvent voir ».

Traffic as far as the eyes can see on a sunny day. #Kaneshie #Accra #Ghana #Traffic #Market @ Kaneshie… instagram.com/p/XUOrC0j9fL/

— Theophilus Mensah (@ofoli_kwei) 26 mars 2013

Comme lui, ils sont nombreux à utiliser les réseaux sociaux pour communiquer des informations sur le trafic de la capitale ghanéenne. Pour les regrouper, Guillaume Boniface, ancien commercial d’une société française, a monté Jamless. Dans un premier temps, simple fil Twitter, la société propose désormais un mini-site interactif permettant de visualiser les bouchons en direct.

La plateforme peut également envoyer des informations par texto aux utilisateurs. « Jamless vous donne l'état de la circulation dans le quartier d'Accra où vous vous trouvez et vous indique des itinéraires alternatifs à emprunter s'il y a des ralentissements », explique Iddrisu Mohammed, gérant du réseau d'informateurs de la société.

Aperçu du mini-site Jamless.com


Car pour obtenir des données précises et fréquemment actualisées, le dispositif s’appuie sur un réseau d’informateurs rétribués. Avoir un téléphone mobile et passer ses journées sur les artères d'Accra sont les deux critères pour faire partie de cette brigade particulière. Avant Jamless, « les gens s'informaient sur la circulation via des amis, le journal et souvent la radio », explique M. Mohammed. Mais leurs informations n'étaient pas actualisées en temps réel.

Pour trouver de nouveaux indicateurs, le gérant du réseau arpente lui aussi les rues de la ville. Si un informateur envoie des données sur le trafic à Jamless toutes les 20 minutes, il peut gagner environ 20 euros par mois, parfois plus, estime M. Mohammed. Les vendeurs de rues sont sa cible privilégiée. « Je recherche ceux qui sont à un point fixe », explique-t-il, comme les marchands de cartes de téléphone ou de fruits le long des rues les plus animées. « Ils sont là tous les jours de la semaine ».

Jamless devrait bientôt augmenter son offre. Guillaume Boniface est en contact avec les compagnies ghanéennes de téléphonie mobile et il prépare un site Internet qui sera lancé dans les prochains mois. Pour le moment tout reste gratuit pour les utilisateurs du service.

Ailleurs en Afrique de l’Ouest, d’autres initiatives du même genre existent. À Lagos, deuxième plus grande ville d'Afrique après le Caire, connue pour ses « go-slows » interminables, Giditraffic donne des informations sur le trafic routier à ses quelque 50 000 abonnés sur Twitter. En Côte d'Ivoire, les automobilistes envoient des informations via Twitter, Facebook ou par texto au site Internet Civroute pour signaler les artères congestionnées d'Abidjan.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Ghana

Le russe Lukoil envisage de sortir du pétrole ivoirien

Le russe Lukoil envisage de sortir du pétrole ivoirien

Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", le géant pétrolier russe Lukoil envisage de réduire la voilure dans le pétrole ivoirien et ghanéen en raison du faible potentiel [...]

Frontières maritimes : la Côte d'Ivoire et le Ghana croisent le fer à Hambourg

 La Côte d'Ivoire et le Ghana ont présenté leurs arguments devant le Tribunal du droit de la mer au sujet de la suspension des activités d'exploration pétrolière dans la zone maritime[...]

Afrique de l'Ouest : Mohamed Ibn Chambas a du pain sur la planche

Portrait de Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial de Ban Ki-moon pour l'Afrique de l'Ouest.[...]

Arts plastiques : un Ghanéen dans la nature

Du 4 avril au 1er novembre, le Centre d'art et de nature de Chaumont-sur-Loire, dans le centre de la France, accueillera comme chaque année de nombreux artistes invités à dialoguer avec [...]

Sénégal - Ghana au Havre... et autres matchs amicaux en France

Un match amical de prestige opposera les Lions de la Teranga du Sénégal aux Black Stars du Ghana, le 28 mars au stade Océane du Havre. D'autres sélections africaines ont également prévu[...]

Le 6 mars 1957, le Ghana devient indépendant

Le Ghana célèbre ce vendredi, le 58e anniversaire de son accession à l’indépendance. Nous vous proposons à cette occasion un article publié par Jeune Afrique le 6 mars 2005.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Lutte contre Boko Haram : Sassou et Obiang en mission en Afrique de l'Ouest

Après le Ghana et le Nigeria mardi, les présidents congolais et équato-guinéen, Denis Sassou Nguesso et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, se sont rendus au Tchad mercredi. But de ces trois visites de[...]

Diaporama - Dessin : Enam Bosokah, stylé stylo

Les portraits du jeune Ghanéen Enam Bosokah font frissonner le Net. Travaillant avec un simple Bic, il porte le dessin à un niveau rarement atteint.[...]

CAN 2015 : le Ghanéen André Ayew élu meilleur joueur par les lecteurs de "Jeune Afrique"

Cela pourrait représenter un lot de consolation après la finale perdue par son pays face à la Côte d'Ivoire : le Ghanéen André Ayew a été élu par les lecteurs de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130327124547 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130327124547 from 172.16.0.100