Extension Factory Builder
26/03/2013 à 15:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une installation de la Sonatrach en Algérie. Une installation de la Sonatrach en Algérie. © Sonatrach

Dans le cadre d’une commission rogatoire demandée par la justice italienne, le siège de Saipem a été perquisitionné par des enquêteurs algériens du Département du renseignement et de la sécurité  (DRS), lundi 25 mars à Alger. La filiale de la compagnie pétrolière italienne est soupçonnée d’être impliquée dans une affaire de corruption présumée portant sur des contrats signés avec la compagnie pétrolière algérienne, la Sonatrach.

Les locaux du siège de l’entreprise pétrolière Saipem Contracting Algérie SPA, filiale de l’italien Saipem, ont fait l’objet d’une vaste perquisition, lundi à Sidi Yahia (hauteurs d’Alger), dans le cadre de l’entraide judiciaire entre l’Algérie et l’Italie, a appris "Jeune Afrique" de sources concordantes à Alger et à Rome.

En exécution d’une commission rogatoire demandée par la justice italienne, les inspecteurs du DRS auraient saisi des micros ordinateurs ainsi que des documents relatifs aux activités de l’entreprise en Algérie durant la dernière décennie.

Joint au téléphone par Jeune Afrique, un responsable de la cellule de communication de Saipem à Rome a refusé de commenter ces informations. Toutefois, une source interne à la compagnie a confirmé, sous couvert de l’anonymat, que Saipem Contracting a fait l’objet d’une perquisition lundi sans fournir de détails sur la nature de celle-ci.

Les responsables de Saipem Algérie n’étaient pas joignables dans la matinée du mardi.

Commission de 197 millions d’euros

Le parquet d'Alger avait ordonné, le 10 février dernier, le déclenchement d'une enquête sur une affaire de corruption présumée liée à des contrats entre Saipem et la compagnie pétrolière nationale algérienne Sonatrach

Selon le procureur d’Alger, « l'information judiciaire connaîtra, sans nul doute, une cadence accélérée dès réception des résultats des commissions rogatoires internationales par le juge d'instruction et la convocation ou l'émission de mandats de justice à l'encontre de toute personne impliquée sera requise ».

Les procureurs de Milan, qui ont ouvert une instruction judiciaire début février 2013, soupçonnent les dirigeants de Saipem d’avoir versé une commission de 197 millions d’euros à des intermédiaires algériens pour sécuriser huit contrats obtenus par la firme italienne entre 2007 et 2009, pour un montant total de 11 milliards d’euros.

Ces commissions auraient été versées à Farid Bedjaoui, un homme d’affaires franco-algérien, vivant entre le Canada et les Émirats arabe unis, via sa société dénommée Pearl Partners LDT, basée à Hong Kong.

Toujours selon cette enquête, des dirigeants de Saipem auraient rencontré Farid Bedjaoui et l'ex-ministre algérien de l'Énergie Chekib Khelil, dans un hôtel parisien. D’autres rencontres auraient également eu lieu dans un hôtel à Milan.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Du Maroc à l'Égypte, opération barricades contre le terrorisme

Du Maroc à l'Égypte, opération barricades contre le terrorisme

Face à la menace de multiples groupes armés, les pays d'Afrique du Nord se retranchent derrière leurs frontières. Mais la nécessité de passer à l'offensive se fait de plus e[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9[...]

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? "Jeune Afrique" a [...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Algérie : valse de patrons à la tête du groupe pétrolier Sonatrach

Le groupe pétrolier algérien Sonatrach a un nouveau PDG, le 9e en 15 ans, signe d’une instabilité chronique à la tête du plus grand groupe africain par le chiffre d’affaires,[...]

Algérie : coup de balai à El-Mouradia

Si le mois de ramadan était jusqu'ici utilisé par Abdelaziz Bouteflika pour examiner les performances de ses ministres, cette année ce sont ses conseillers qui ont été passés au[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers