Extension Factory Builder
25/03/2013 à 17:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un manifestant devant un bus des Frères musulmans incendié, au Caire, le 22 mars 2013 Un manifestant devant un bus des Frères musulmans incendié, au Caire, le 22 mars 2013 © AFP

Le président Morsi menace les opposants politiques de poursuites après les affrontements qui ont eu lieu à proximité du siège des Frères musulmans, vendredi 22 mars, dans la banlieue du Caire.

« Si les enquêtes prouvent que certains hommes politiques sont impliqués, des mesures nécessaires seront prises contre eux, quel que soit leur niveau. » Sur son compte Twitter et à la télévision d’État, Mohamed Morsi a envoyé un message de fermeté aux manifestants ayant pris part aux émeutes qui ont fait 160 blessés, à proximité du siège des Frères musulmans, au Caire le 22 mars.

Le président de l'Égypte affirme qu’il fera ce qu’il faut pour « protéger le pays », craignant « d’avoir à le faire bientôt ». Mais le président du Parti Liberté et Justice poursuit sur un ton beaucoup plus inquétant, en menaçant ceux qui cherchent à porter atteinte à la sécurité du pays de leur « couper les doigts ».

Menaces physiques

Des intimidations qui soulèvent la crainte de Khaled Daoud, porte-parole du Front du salut national (FSN), la principale coalition de l'opposition. « On peut s'attendre au pire. Les menaces de Morsi signifient la mort de l'État de droit. Il démontre qu'il est le président des Frères musulmans seulement », a-t-il déclaré à l’AFP. « Le président Morsi s'active toujours quand les Frères musulmans sont sous pression, mais ne fait rien quand ce sont ses partisans qui attaquent des opposants », estime quant à lui Abdel Ghafar Shokr, un des dirigeants du FSN.

Les deux titres indépendant Al-Watan et Al-Masry al-Youm voient dans les propos du président une « menace pour l’opposition » et accusent le président de vouloir « prendre des mesures d’exceptions » contre ses adversaires politiques et de chercher à faire taire les médias.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Jeune patronne d'Oriental Wedding, cette créatrice propose ses caftans aux Franco-Maghrébines à la recherche de robes de mariage traditionnelles... et modernes.[...]

Libye : Mahmoudi sous haute protection

Abdelhakim Belhaj, l'ex-jihadiste libyen réfugié en Turquie, assure que l'ancien Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi Mahmoudi, peut compter sur sa protection. Celui-ci est détenu depuis juin 2012 à[...]

Algérie : Jund al-Khilafah, des "soldats" pas si inconnus

Qui sont les terroristes de Jund al-Khilafah, qui ont exécuté l'otage français Hervé Gourdel ? Leur chef, Abdelmalek Gouri, a fait allégeance à l'État islamique.[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Maroc : Jamal Benomar... militant un jour, militant toujours

Des rangs de l'extrême gauche marocaine au monde feutré de l'ONU en passant par Amnesty, l'envoyé spécial de Ban Ki-moon au Yémen n'a jamais transigé avec ses convictions.[...]

Algérie - O. Dehendi : "Nous avons supplié les terroristes de libérer Hervé Gourdel"

Alors que les autorités algériennes ont annoncé mardi avoir identifié des auteurs de l'enlèvement et de l'assassinat du Français Hervé Gourdel, un premier témoin s'est[...]

Des ravisseurs d'Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Selon le ministre algérien de la Justice, des ravisseurs de l'otage français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité la semaine dernière en Algérie, ont été[...]

Tunisie : 26 candidats en lice face à Marzouki pour la présidentielle du 23 novembre

L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a dévoilé mardi les noms de 27 candidats retenus pour la présidentielle du 23 novembre en Tunisie.[...]

"Bodybuilder" : surprenant Roschdy Zem !

Jamais là où on l'attend, avec "Bodybuilder", l'acteur réalise un troisième film attachant. Et aborde avec originalité l'univers du culturisme et les relations père-fils.[...]

Maroc : Bouchta Charef lâché par son épouse

L'épouse de Bouchta Charef, célèbre jihadiste marocain détenu à Tétouan, a livré un témoignage remettant en cause les accusations de mauvais traitements portées par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers