Extension Factory Builder
25/03/2013 à 16:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des rebelles du M23 à Goma en décembre 2012. Des rebelles du M23 à Goma en décembre 2012. © AFP/Phil Moore

Le Mouvement du 23-Mars (M23), principale rébellion qui sévit au Nord-Kivu depuis avril 2012, est loin d’être le seul groupe armé actif dans la partie est de la République démocratique du Congo (RDC). On y retrouve au total une trentaine de milices, structurées ou non, selon les sources de la mission onusienne sur le terrain. Aperçu.

M23, Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), Raïa Mutomboki, Maï-maï Kifuafua… La liste des groupes armés congolais et étrangers qui prolifèrent dans les deux provinces du Kivu, ne cesse de s’allonger chaque année. Depuis la guerre menée en 1996 par l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL), soutenue par le Rwanda et l’Ouganda, qui a mis fin aux 32 ans de règne de Mobutu Sese Seko, les rébellions se succèdent dans la partie orientale de la RDC.

>> Cliquez sur la carte ci-dessous pour accéder à la carte interactive des groupes armés du Kivu :

Les déçus de l’AFDL n’avaient pas tardé, dès 1998, à lancer un nouveau mouvement rebelle, le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), du sein duquel seront issues, tour à tour, deux autres insurrections, celle du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de Laurent Nkunda en 2006 et celle du Mouvement du 23-Mars (M23) dirigé par Sultani Makenga depuis avril 2012.

Parallèlement, d’autres milices locales et groupes armés étrangers sévissent dans la même région du Kivu. Selon les ONG locales et internationales qui travaillent sur le terrain, et selon les sources de la Monusco, ces bandes armées seraient aujourd’hui une « bonne trentaine » dans l’est de la RDC. Les chefs d’État de la région des Grands lacs ont signé, le 24 février, un accord-cadre qui prévoit le déploiement d’une brigade d’intervention internationale pour traquer toutes ces « forces négatives », responsables de plusieurs exactions contre les populations civiles.

En attendant, les discussions piétinent à New-York où le Conseil de sécurité des Nations unies doit adopter une résolution autorisant l’envoi de la brigade d’intervention au Kivu. La proposition présentée par la France, prévoyant notamment le renforcement du mandat de la Monusco, ne fait pas l’unanimité. Certains pays doutant désormais de l’opportunité du déploiement de 2 500 hommes de plus dans l’est de la RDC, après la scission du principal mouvement rebelle, le M23, et la reddition de Bosco Ntaganda, un des redoutables chefs rebelles dans le Kivu, transféré à la CPI.

________

Trésor Kibangula

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants congol[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

RDC - Football : Florent Ibenge, le plafond de verre et le tremplin chinois

En moins de deux ans, Florent Ibenge s’est construit une belle notoriété internationale, en qualifiant l’AS Vita Club pour la finale de la Ligue des champions 2014, puis en installant la RDC sur la[...]

RDC : pourquoi dix militants congolais sont-ils toujours sous les verrous ?

Arrêtés le 15 mars à Kinshasa, à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, dix militants congolais[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130322175119 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130322175119 from 172.16.0.100