Extension Factory Builder
25/03/2013 à 09:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'Afrique détient le record du nombre de morts dans des accidents de la circulation L'Afrique détient le record du nombre de morts dans des accidents de la circulation © WHO, P. Virot

Selon un rapport publié par l'OMS, le continent détient le record du nombre de morts dans des accidents de la circulation. En cause, un manque de volonté politique en matière d'infrastructures et de prévention.

Toutes les heures, 26 personnes meurent en Afrique des suites d’un accident de la circulation. C’est un des constats du rapport sur la sécurité routière dans le monde que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié le 14 mars. L’Afrique y tient une place prépondérante, avec le taux de mortalité routière le plus important au monde : 24,1 personnes tuées pour 100 000 habitants.

« L’Afrique a un taux de morts sur les routes quasiment deux fois et demi plus élevé qu’en Europe », affirme Margaret Chan, directrice générale de l’OMS. Elle exhorte les gouvernements à œuvrer efficacement pour la sécurisation des routes. Le continent, qui possède 2% du parc automobile mondial, recense en effet 16% des morts sur la route dans le monde.

Des faubourgs de Kinshasa aux rues d’Abuja, en passant par les routes nationales de nombreux pays, les problèmes sont divers mais ont une même cause : le manque d’action politique. La sécurité des usagers vulnérables (piétons, cyclistes, conducteurs de deux-roues) est particulièrement négligée. Pour « inverser la tendance à la hausse » des accidents, les chercheurs de l’OMS insistent sur les efforts que doivent fournir les gouvernements.

Cyclistes en danger

Routes délabrées, infrastructures de sécurité dérisoires, contrôles de vitesse inexistants en ville, législations sur le port du casque et de la ceinture de sécurité absentes ou inappliquées… La liste des manquements à la prévention basique est encore longue. Malgré tout, Tamitza Toroyan, responsable de la coordination du rapport, préfère se montrer optimiste : « La méthodologie adoptée, en impliquant directement les gouvernements dans la collecte des informations, a permis aux dirigeants de prendre conscience des faiblesses de leur législation. »

Le cas du Mozambique retient l’attention. « C’est un pays qui a réalisé de réels progrès, notamment concernant l’accès aux soins pour les victimes. Le gouvernement s'est beaucoup investi dans la lutte pour la sécurité routière. Nous espérons mesurer ces améliorations dès le prochain rapport en 2015 », assure Tamitza Toroyan.

D’autres voies sont parfois empruntées pour attirer l’attention sur ce fléau. Au début du mois de mars, en Afrique du Sud, deuxième pays le plus touché par la violence routière sur le continent, des cyclistes se sont mobilisés pour alerter sur leur vulnérabilité. Sous le soleil et dans la bonne humeur,  ils ont pris le problème à bras le corps… en défilant nus, à vélo, à travers les rues de Cape Town.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Plus de 3400 migrants secourus en Méditerranée

Plus de 3400 migrants secourus en Méditerranée

Un total de 3427 migrants ont été secourus samedi en mer Méditerranée, après une série de naufrages meurtriers en avril. Les opérations de sauvetage se sont principalement dé[...]

Jean-Pierre Bat : "Houphouët-Boigny était la tête de pont du système" de la Françafrique

Les archives de Jacques Foccart, le premier "Monsieur Afrique" de la Ve République livrent leurs secrets. Entretien avec le chercheur qui a la charge de ce fonds d'une richesse exceptionnelle.[...]

En Égypte, c'est "la restauration"

Peu d'entre vous le savent : les États-Unis ont tranquillement repris, il y a un mois, leur aide militaire de 1,3 milliard de dollars par an à l'Égypte.[...]

Lettre à mon frère sud-africain

Akere Muna est avocat camerounais, militant de la lutte pour les droits de l'homme.[...]

Immigration : un naufrage africain

Mohammed Ali Malek a 27 ans, il est tunisien, et, pour les quelque 800 victimes du naufrage de son chalutier, le 19 avril, ce commandant qui les regardait sombrer avec un sourire narquois avait le visage du [...]

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique,[...]

Cour de justice de l'Uemoa : y a-t-il un pilote à la barre ?

Que se passe-t-il à la Cour de justice de l'Union économique et monétaire d'Afrique de l'Ouest (UEMOA) ?[...]

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

De retour sur le devant de la scène internationale depuis qu'il occupe la présidence tournante de l'Union africaine, le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, multiplie les voyages et profite de[...]

Xénophobies africaines

Je donne ma main à couper si je me trompe. Chaque fois que rien ne marche sur notre continent, chaque fois que ceux qui rêvent debout voient leurs desseins contrariés, une phrase, une seule, revient[...]

Dr Fatoumata Nafo-Traoré : "Nous sommes à un tournant de la lutte contre le paludisme"

Samedi 25 avril a lieu la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. L'occasion pour le Dr Fatoumata Nafo-Traoré, directrice exécutive de l'organisme Roll Back Malaria, de faire le point sur la situation[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130322104212 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130322104212 from 172.16.0.100