Extension Factory Builder
13/03/2013 à 14:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un iPhone équipé d'une loupe pour en faire un microscope portable. Un iPhone équipé d'une loupe pour en faire un microscope portable. © Isaac Bogoch/AFP

En Tanzanie, dans certaines zones rurales, des médecins font preuve d’inventivité pour lutter contre le fléau des vers intestinaux. En équipant leur iPhone d'une loupe, ils peuvent l'utiliser leur comme microscope portable.

Un simple verre grossissant est placé devant l’objectif de la camera de l’iPhone. Les médecins utilisent ensuite la fonction zoom du téléphone, le transformant ainsi en véritable microscope portable. L’échantillon à traiter est placé entre deux lamelles de verre, éclairé par une lampe et photographié. Coût de l’ensemble du dispositif : 15 dollars. Ce projet a été publié cette semaine dans l'American Journal of Tropical Medicine and Hygiene. L’auteur de l’étude, le Dr Isaac Bogoch, infectiologue à l'hôpital général de Toronto, explique que « c'est la première fois que cette technologie (simple) est utilisée pour diagnostiquer des parasites intestinaux ».

Les vers intestinaux sont un grave problème de santé affectant principalement les enfants. Ces infections, peuvent dans les cas les plus graves, provoquer la mort. Les médecins ont examiné grâce à leur microscope improvisé les échantillons provenant de 199 enfants de l'île de Pemba en Tanzanie. Il a été possible de détecter une infection dans 70% des cas, par la présence d’œufs des parasites.

"Outil de diagnostic"

La précision de l'installation varie selon le type de ver et l’intensité de l’infection. Notamment avec certains vers qui laissent très peu d’œufs. Mais les chercheurs sont optimistes. « Nous pensons que les téléphones portables transformés en microscope pourraient bientôt devenir un outil de diagnostic précieux dans les zones rurales pauvres et isolées où les parasites intestinaux représentent de sérieux problèmes de santé, surtout chez les enfants », selon le Dr Issac Bogoch.

Beaucoup de médecins possèdent un téléphone portable et avec quelques réglages, estime l’infectiologue, la définition de l'appareil pourrait être comparable à celle d’un petit microscope de laboratoire. Contrairement à ce système, dont le coût est faible, un microscope conventionnel coûte environ 200 dollars et ne fonctionne pas avec des piles, ne pouvant alors être utilisé dans des zones sans distribution électrique, indique une porte-parole du projet.

(avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Nigeria : la soeur de la ministre du Pétrole enlevée par des hommes armés

Nigeria : la soeur de la ministre du Pétrole enlevée par des hommes armés

La sœur de la ministre du pétrole du Nigeria a été enlevée par des hommes armés dans la plaque tournante pétrolière de Port-Harcourt, dans le Delta du Niger, au sud du pays.[...]

Qui est vraiment Filipe Nyusi, le prochain président du Mozambique ?

D'après les décomptes finaux des votes publiés hier, jeudi 23 octobre, Filipe Jacinto Nyusi, le candidat du Frelimo, remporterait dès le premier tour la présidentielle du 15 octobre au[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui[...]

Ebola : des possibles tests de vaccins dès décembre en Afrique, selon l'OMS

Des tests de vaccins anti-Ebola pourraient être menés dès décembre, selon une annonce de l'Organisation mondiale de la Santé, vendredi.[...]

Nigeria - Boko Haram : peut-on encore espérer quelque chose du cessez-le-feu ?

Le 17 octobre, un accord de cessez-le-feu avec Boko Haram, incluant la libération des 200 lycéennes enlevées il y a six mois, était annoncé par les autorités tchadiennes et[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

RDC : retour à Kinshasa du proche de Bemba, Fidèle Babala

Libéré mardi par la Cour pénale internationale (CPI), qui le soupçonne de subornation de témoins, le secrétaire général adjoint du Mouvement de libération du Congo[...]

Lesotho : un accord trouvé par les négociateurs sud-africains

Fin août, un coup d’État contre le Premier ministre Tom Thabane avait échoué. Hier, les négociateurs sud-africains ont annoncé être parvenus à mettre d’accord les[...]

Burkina : le projet de loi révisant la Constitution examiné le 30 octobre

C'est le 30 octobre que les députés burkinabè se prononceront sur le projet de loi visant à modifier la Constitution et permettant à Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat en[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers